Martin-Guillaume Biennais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte d'adresse de Biennais.
Autre carte d'adresse de Biennais.

Martin-Guillaume Biennais ( à La Cochère- à Paris) est un orfèvre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reçu maître tabletier à Paris en 1788, il s'installe rue Saint-Honoré, à l'enseigne du Singe violet, où il fera toute sa carrière, bénéficiant de la proximité du Palais des Tuileries pour ses commandes. Il étend ses activités à l'ébénisterie, puis sous le Consulat, à l'orfèvrerie.

Il devient l'orfèvre attitré de Napoléon Bonaparte[1], obtient dès 1802 l'exclusivité des fournitures pour la table de l'Empereur, et se retire des affaires en 1821[2].

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (57e division)[3].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Nécessaire de voyage de Napoléon Ier puis du tsar Alexandre Ier, 1807, acajou, cristal, ébène, ivoire, maroquin, nacre, vermeil, 54 × 35 × 14 cm, Musée du Louvre, Paris[4].
  • Service à thé de Napoléon Ier et de Marie-Louise, 1810, argent doré, cristal, vermeil, Musée du Louvre, Paris[5].
  • Athénienne de Napoléon Ier, entre 1800 et 1804, if, bronze et argent doré, 90,5 × 47 cm, Musée du Louvre, Paris[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grande Galerie- Le Journal du Louvre, sept./oct./nov. 2001, no 17.
  2. Institut supérieur des métiers, Dictionnaire de l’artisanat et des métiers, Paris, le Cherche Midi,‎ , 497 p. (ISBN 978-2-74910-902-2, lire en ligne), p. 39
  3. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ (ISBN 978-2-91461-148-0), p. 120.
  4. Œuvre réalisée avec Pierre Benoît Lorillon. Le nécessaire de voyage sera offert par Napoléon à Alexandre.
  5. Commandé à Biennais pour le mariage de Napoléon Ier et Marie-Louise en 1810.
  6. Œuvre réalisée avec l'orfèvre Marie Joseph Gabriel Genu.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Dion-Tenenbaum, L'Orfèvre de Napoléon, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, 109 p., (ISBN 978-2-71184-586-6).
  • Anne Dion-Tenenbaum, « Martin Guillaume Biennais : une carrière exceptionnelle », Annales historiques de la Révolution française, no 340.
  • Anne Dion-Tenenbaum, Orfèvrerie française au XIXe siècle - La collection du musée du Louvre, Paris, coéd. Somogy et Musée du Louvre, 2011, 319 p., (ISBN 978-2-75720-445-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :