Lune (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lune
Illustration
Caractéristiques
Longueur 71 km
Bassin ?
Débit moyen ?
Cours
Source Confluence des rivières Weasdale Beck (en) et Sandwath Beck (en)
· Localisation Ravenstonedale
· Coordonnées 54° 26′ 28″ N, 2° 29′ 53″ O
Embouchure Mer d'Irlande
· Localisation Plover Scar (de)
· Altitude m
· Coordonnées 54° 26′ 26″ N, 2° 29′ 10″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Cumbria
Comté Lancashire
Principales localités Lancaster

La Lune est un fleuve anglais qui coule dans les comtés de Cumbria et du Lancashire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle se forme à la confluence des rivières Weasdale Beck (en) et Sandwath Beck (en) dans la paroisse de Ravenstonedale, à la confluence des ruisseaux de Sandwath Beck et Weasdale Beck ; puis elle longe les ruines du fort romain de Low Borrowbridge aux pieds de Borrowdale, et traverse le sud de la Cumbrie, avant de se jeter dans la Mer d'Irlande à Plover Scar près de Lancaster, au terme d’un cours de 71 km.

La vallée de la Lune comporte trois tronçons principaux. Le tronçon nord (dit Lunesdale) va de la source à Tebay. Plus à l'aval, ce sont les spectaculaires gorges de la Lune enjambées à la fois par l’autoroute M6 et la West Coast Main Line. Enfin, la vallée s’élargit dans la plaine maritime de Lonsdale.

Parmi les ponts franchissant la Lune, citons le Pont du Diable dans les environs de Kirkby Lonsdale, et le pont du Millénaire à Lancaster. À Caton, à 8 km en amont de Lancaster, on trouve au lieu-dit Crook o' Lune trois ponts rapprochés (un pont de pierres et deux ponts ferroviaires déclassés, servant désormais de passerelle piétonne). La rivière présente à cet endroit un méandre tournant de 180 degrés vers la droite, puis à 90 degrés vers la gauche, en forme de crosse de berger : ce site magnifique a été peint par J. M. W. Turner[1].

L’effet des marées ne se fait sentir qu'en aval du barrage de Skerton à Lancaster. Quatre ponts voisins l’un de l’autre enjambent l’estuaire à Lancaster: Skerton Bridge (pont routier), Greyhound Bridge (ancien pont ferroviaire, désormais routier), la passerelle dite Lune Millennium Bridge et le pont de Carlisle (qu'empruntent les trains de la West Coast Main Line, avec une passerelle piétonne à l’est), le dernier pont de la vallée. On a débattu des années durant d’un projet de canal de dérivation par l’ouest de Lancaster : s’il devait voir le jour, il serait de fait à l’aval du pont de Carlisle.

Ce tronçon de la vallée est le site présumé du port primitif de Lancaster, sans doute actif dès l’époque romaine ; la Commission Portuaire de Lancaster a été fondée en 1750[2] pour promouvoir les conditions de navigation dans l’estuaire. Les quais de St George et le Nouveau Quai ont été construits entre 1750 et 1767, et en 1779 les installations portuaires ont été rapprochées de la Mer d'Irlande, à Glasson Dock. En 1847 les commissaires ont fait édifier deux phares près de l’Abbaye de Cockersand. Le phare aval (parfois appelé « phare de l’Abbaye ») se dresse toujours à Plover Scar, et il demeure opérationnel. L'ancien phare, qui était une tour carrée en charpente, a été démolie en 1954 ; mais la maison du gardien, construite juste à côté, est encore visible[3].

La ville de Lancaster (et donc le comté de Lancashire) doivent leur nom à la Lune. L’ancienne centurie de Londsdale a la même étymologie. La vallée est classée patrimoine faune et flore.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs théories s'affrontent quant à l'étymologie du nom « Lune »:

  1. d’un mot celtique signifiant "claire", "pure".
  2. Via le vieil anglais Ēa Lōn (ēa = rivière) par corruption d’un nom celtique se rapportant à la divité Ialonos, vénérée dans la région[4]
  3. La forme en croissant du Lac Oxbow est désignée comme une lunule. On qualifie parfois ainsi en Angleterre les rivières aux méandres prononcés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D’après « Crook of Lune, Looking towards Hornby Castle », sur Tate Collection (consulté le 15 août 2009)
  2. D’après Dalziel N., « The Port of Lancaster in the XVIIIth Century », sur University of Lancaster - Conférence Archéologique, du 2 mars 1996
  3. Photo et détails
  4. D'après Ian G. Smith, « Some Roman Place-names in Lancashire and Cumbria », Britannia, no xxix,‎ , p. 372-383