Ludwig August Frankl von Hochwart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leopold Pollak, portrait de Ludwig August Frankl von Hochwart
Leopold Pollak, portrait de Ludwig August Frankl von Hochwart

Ludwig August Ritter von Frankl-Hochwart (né le à Chrast, mort le à Vienne) est un médecin, journaliste et poète autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludwig August Frankl est issu d'une famille juive de Chrast. Après avoir fréquenté le gymnasium piariste de Prague, il fait en 1828 des études de médecine à l'université de Vienne. Grâce à des ballades, il entre dans les cercles d'écrivains viennois et se fait un nom.

Au retour de son voyage en Italie, où il a obtenu son doctorat de médecine à l'université de Padoue en 1837, il commence à exercer et devient le secrétaire de l'Israelitische Kultusgemeinde Wien. En 1841, il prend la rédaction du journal Österreichischen Morgenblattes puis fonde l'hebdomadaire Sonntagsblätter, où il rend compte de la vie intellectuelle viennoise. Par ailleurs, il compose des poèmes, dont Rachel inspiré de la Bible. En 1851, il est directeur du Musikverein et professeur d'esthétique à l'université de Vienne, fonde aussi un institut pour aveugles. En 1873, il est président de la société Schiller à Vienne et reçoit le titre de praeses au sein de l'Israelitische Kultusgemeinde Wien.

Son poème Die Universität, composé au début de la révolution autrichienne de 1848, est diffusé avec un grand tirage sans censure à un plus d'un million d'exemplaires et est mis en musique par plusieurs compositeurs. En 1856, Ludwig August Frankl voyage vers Jérusalem.

À l'occasion de l'inauguration de la Schillerplatz à Vienne (de) le 10 novembre 1876, Frankl est fait « chevalier de Hochwar », en hommage à l'institut pour aveugles qu'il a créé à Hohe Warte (de). En 1880, il est fait citoyen d'honneur de la ville de Vienne.

Ludwig August Frankl von Hochwart est le père du neurologue Lothar von Frankl-Hochwart (de) et l'oncle de Paul Josef Frankl, professeur à l'académie de musique et des arts du spectacle de Vienne.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Don Juan d'Austria, ein Heldenlied, (Leipzig 1846)
  • Ein Magyarenkönig" (Leipzig 1850)
  • Der Primator (Prague 1861)
  • Helden- und Liederbuch (Prague 1861)
  • Ahnenbilder (Leipzig 1864)
  • Libanon, ein poetisches Familienbuch (Vienne 1867)
  • Tragische Könige. Epische Gesänge (Vienne 1876)
  • Lyrische Gedichte (Vienne 1880)
Autres écrits

En comparaison des autres écrivains germanophones d'avant 1848, Frankl se distingue par ses efforts par une représentation profonde et une symétrie artistique, influencée par son activité de journaliste. On retient ainsi ses biographies de célébrités autrichiennes et un écrit satirique.

  • Hippokrates von Kos und die moderne Medizin (Vienne 1860)
  • Die Charlatane (Vienne 1862)
  • Hippokrates und die Cholera (Vienne 1864)
  • Nach 500 Jahren, Satire zur Säkularfeier der Wiener Universität (Leipzig. 1865)
  • Zur Geschichte der Juden in Wien (Vienne 1853)
  • Zu Lenaus Biographie (Vienne 1854)
  • Nach Jerusalem (Leipzig 1858)
  • Aus Ägypten (Vienne 1860)
  • Zur Biographie Ferdinand Raimunds (Vienne 1884)
  • Zur Biographie Friedrich Hebbels (Vienne 1884)
  • Zur Biographie Franz Grillparzers (Vienne 1883)
  • Andreas Hofer im Lied (Innsbruck 1884)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :