Ordre des frères des écoles pies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 53′ 50.5″ N 12° 28′ 24.33″ E / 41.897361, 12.473425

image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Clercs réguliers des écoles pies
Image illustrative de l'article Ordre des frères des écoles pies
Pietas et litterae et Ad majus pietatis incrementum
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 18 novembre 1621
par Grégoire XV
Institut Apostolique
Type clercs réguliers
But Éducation, catéchisme, soins des paroisses
Structure et histoire
Fondation 25 mars 1617
Rome
Fondateur Joseph Calasanz
Abréviation SP ou Sch. P
Autres noms Piaristes, ordre des écoles pies
Patron Vierge Marie
Site web (fr) http://www.perespiaristes.org/
Liste des ordres religieux

Les clercs réguliers des écoles pies (en latin Ordo clericorum Regularium Pauperum Matris Dei scholarum Piarum) ou piaristes sont des clercs réguliers de droit pontifical voués à l'éducation chrétienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Joseph Calasanz découvre à Rome les multiples conséquences de la misère sur les enfants. Pour y faire face, il fonde une école qui se développe assez rapidement et devient une congrégation indépendante en 1617, puis un ordre religieux en 1621, sous le nom de Congregatio Clericorum Regularium Pauperum Matris Dei Scholarum Piarum (Congrégation des pauvres clercs réguliers de la Mère de Dieu pour les écoles pies), doté des privilèges des ordres mendiants.

Joseph Casalanz rencontre des oppositions qui aboutissent à la suppression de son œuvre par le pape Innocent X (1646) ; elle est rétablie peu après sa mort par le pape Alexandre VII (1656).

Joseph Calasanz a été canonisé en 1767 par Clément XIII et Pie XII l'a proclamé patron des écoles populaires chrétiennes en 1948.

L'Ordre comptait 2 160 religieux et 156 maisons en 1870 ; en 1965, ils étaient 2 535 dans 179 maisons et en 2004 1 430 dans 210 maisons, installées dans une trentaine de pays.

272 piaristes ont été tués pendant la guerre civile espagnole.

Famille calasanctienne[modifier | modifier le code]

Plusieurs congrégations religieuses s'inspirent de la spiritualité des piaristes[1].

  • Filles de Marie, religieuses des écoles pies (es) fondés par Paula Montal (es) à Figueras en 1829. Présentes en Espagne, en Italie, à Cuba, en Argentine, au Brésil, aux USA, au Japon, aux Philippines, en Colombie, au Chili, en France, en Guinée Bissau, en Guinée Equatoriale, au Mexique, à Porto Rico, en République Dominicaine, au Sénégal, en Pologne, en Inde et en Bolivie.
  • Pères de la compagnie de Marie pour l’éducation des sourds (Institut Provolo) fondés par Antoine Provolo (it) à Vérone en 1830. Présents en Argentine et au Paraguay.
  • Sœurs de la compagnie de Marie pour l’éducation des sourds. C’est la branche féminine de l’Institut du P. Antoine Provolo fondée le 9 octobre 1841. Présentes en Italie, en Argentine, au Paraguay, en Bolivie et en Roumanie.

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les piaristes se dédient à l'éducation de la jeunesse et aux soins des paroisses.

Ils sont présent en[2]  :

Au 31 décembre 2008, l'institut comptait 209 maisons et 1318 religieux dont 976 prêtres et un évêque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Famille calasanctienne », sur http://www.perespiaristes.org/ (consulté le 2 janvier 2016)
  2. « Où sommes-nous ? » (consulté le 2 janvier 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]