Lucien Lautrec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Lautrec
Lucien Lautrec devant son autoportrait. Rétrospective au Musée Ingres à Montauban (France) 27 février 1990.jpg

Lucien Lautrec devant son autoportrait. Rétrospective au Musée Ingres à Montauban (France), 27 février 1990. Photo : P.Buttaud

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activité

Lucien Lautrec, né à Nîmes 19 juillet en 1909 et décédé le 26 novembre 1991 à Paris, est un peintre français non figuratif de l'École de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1925 à 1927 Lucien Lautrec est étudiant à l'école des Beaux-Arts de Nîmes puis fréquente de 1930 à 1933 l'atelier de fresque de Ducos de La Haille à l'École nationale des Beaux-Arts de Paris.

Il se lie dans les années 1930/36 avec les peintres Jean Le Moal, Jean Bazaine, Alfred Manessier, avec qui il participe en 1941 à l'exposition des Vingt jeunes peintres de tradition française. Dès 1936, il commence à exposer. Sa peinture à cette période reste figurative.

Après la guerre, le travail de Lucien Lautrec évolue progressivement vers une démarche non figurative où le rythme de la lumière prend une dimension dynamique et singulière. En 1948, il fonde avec Michel Carrade et Robert Lapoujade l'Académie populaire d'Arts plastiques à Paris et dirige la Direction nationale des Académies populaires de la Fédération nationale des Académies populaires. Cette Fédération contribue dans les années 1950-1960 à la formation d'un grand nombre d'artistes, tant à Paris qu'en province.

La maison de Lucien Lautrec, rue Tournefort.

De 1955 à 1979, Lautrec dirige l'Atelier populaire d'arts plastiques dans l'immeuble où se trouve son propre atelier, au 10 rue Tournefort - à proximité de la rue Mouffetard et de la place de la Contrescarpe - dans le 5e arrondissement de Paris. Beaucoup d'artistes importants de l'époque étaient membres du comité directeur de cet atelier. L'Académie était présidée par Jean Bazaine.

Le riche enseignement - très technique - dispensé par Lautrec lui-même, entouré de rares collaborateurs dont un sculpteur et un historien du Bauhaus, contraignait ses élèves à un long et rigoureux travail sur la ligne et le point avant de les autoriser à aborder la couleur et à s'exprimer plus librement avec des techniques humides, sur des supports à la préparation desquels ils étaient également initiés. En 1966, les élèves étaient aussi invités à aborder d'autres modes d'expression, notamment la sculpture par le pliage de feuilles de métal et le dessin animé par le grattage de pellicules.

Une plaque est aujourd'hui apposée sur l'immeuble qui signale que Lucien Lautrec y a habité et y a exercé. Mais l'environnement urbain et humain de l'atelier a malheureusement évolué, le bazar (à gauche de l'entrée) dans lequel les élèves pouvaient s'approvisionner en papiers et autres fournitures ayant disparu, et le vieux bistrot (à droite) dans lequel ils pouvaient commander des cafés-calva ayant laissé la place à un restaurant moderne.

"Lucien Lautrec ne cessera de peindre jusqu'à la fin de sa vie. Les titres de ses œuvres nous rappellent qu'il se réfère constamment à des moments, des sensations, des souvenirs qu'il a gardés de lieux, d'espaces naturels : Matin d'abeille, Montségur, D'un jardin d'Hammamet, Paysage portuaire, Vent léger, Cité Forestière, etc. Quelle soit de grand ou de petit format, la peinture de Lucien Lautrec montre, à travers une rigueur constructive qui le caractérise, un raffinement coloré exceptionnel et une lumière sans cesse renouvelée, des espaces de contemplation et de réflexion à la fois complexes et infinis. Il faut prendre du temps pour regarder ses œuvres, se les approprier et les apprécier." Pascale Buttaud

Musées et institutions conservant des œuvres de Lucien Lautrec[modifier | modifier le code]

Lucien Lautrec, devant l'entrée du 10, rue Tournefort, octobre 1985. Photo : P.Buttaud
  • Fonds National d'Art Contemporain, Paris
  • Musée National d'Art Moderne, Paris
  • Musée Carnavalet, Paris
  • Musée des Beaux-Arts, Nîmes
  • Musée des Beaux-arts, Mulhouse
  • Musée Municipal Pierre Noël,de Saint-Dié
  • Musée Ingres, Montauban
  • Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis
  • Ambassade de France à Beyrouth
  • Ambassade de France à Santiago du Chili
  • Mairie d'Houlbec-Cocherel (Eure)
  • Musée Estrine, Saint-Rémy-de-Provence (donation Philippe et Dominique Tailleur)
  • Musée d'Art Moderne de Saint Etienne
  • Musée des Beaux Arts de Lyon
  • Collection Familiale Lucien Lautrec, Cannes

Catalogues d'exposition[modifier | modifier le code]

  • Lucien Lautrec (16 oct-3 novembre 1985), Salon d'Automne, Grand-Palais, Paris
  • Les vitraux de la cathédrale de Saint-Dié-des Vosges, Asse, Bazaine, J. Bony, Collot, Gutherz, Elvire Jan, Lautrec, Le Moal, Manessier, C. de Rougemont, Maquettes des vitraux de la cathédrale et œuvres récentes, Musée de Saint-Dié des Vosges, Pâques 1988, conception et maquette Daniel Grandidier, Musée de Saint-Dié,14 p.
  • Lucien Lautrec, rétrospective 1934-1989 (28 février-6 mai 1990), Musée Ingres, Montauban, Florence Viguier Conservateur
  • Lucien Lautrec (2 juillet-14 septembre 1992, Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis (Sylvie Gonzalez, conservateur).
  • Lucien Lautrec, Peintre de la lumière (11 juillet-19 août 1992, Tour de la Liberté, Saint-Dié des Vosges (Daniel Grandidier, conservateur du Musée municipal Pierre Noël de Saint Dié des Vosges et Pascale Buttaud, chargée par la famille de Lucien Lautrec d'effectuer l'inventaire de l'œuvre du peintre après son décès.
  • L'œuvre peint de Lucien Lautrec, 1909-1991, La lumière en héritage, ouvrage publié à l'initiative de Françoise Lautrec à l'occasion de l'exposition au Musée des Beaux-Arts à Nîmes "Lucien Lautrec, la lumière en héritage" (28 mai-7 novembre 2010),Editions Singulières mai 2010, DVD inclus présentant 428 œuvres.
  • Lucien Lautrec "Musicamparts" (Octobre 2015), avec le concours de Francoise Lautrec, Mathias Papon, Claude Bogratchew et Annie Cardin.

Films[modifier | modifier le code]

  • Interview de Lucien Lautrec par Pascale Buttaud octobre 1989, film de 10 minutes de Marcel Richard, Françoise le Coz, Christian Do Hu et Pascale Buttaud
  • Résurrection 1992, Les vitraux de la cathédrale de Saint Dié des Vosges, de Pascal Bony.
  • Lucien Lautrec exposé à Nîmes, juin 2010, www.youtube.com

Documentation photographique sur Lucien Lautrec[modifier | modifier le code]

Agnès Chaumat, photographe et ancienne élève de Lucien Lautrec, a effectué des photographies du peintre à plusieurs étapes de sa vie.

www.photo.rmn.fr

www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr

Le site du musée d'Art Moderne de Saint -Etienne- videomuseum

Écrits de Lucien Lautrec[modifier | modifier le code]

  • Le dessin gestuel, Paris 1974, 64 pages.

Article connexe[modifier | modifier le code]