Lucien-Victor Delpy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français image illustrant Lorient
Cet article est une ébauche concernant un peintre français et Lorient.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delpy.
Lucien-Victor Delpy
LVD PH 1917 --.jpg

Lucien-Victor Delpy en 1917

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
LorientVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation

Lucien-Victor Delpy est un peintre français né à Paris le et décédé à Lorient le (à 68 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au cœur de Paris, dans l'Île de la Cité, il est le fils de Georges Delpy, créateur et fabricant des duplicateurs Delpy (Paris IVe). Il est issu d'une lignée paternelle cousine du peintre Hippolyte Camille Delpy.

Côté maternel, il est le petit-fils du peintre Félix Pierre Bellanger de la manufacture de Sèvres.

Il est admis le 14 novembre 1914 à l'École nationale supérieure des beaux-arts dans l'atelier prestigieux de Fernand Cormon où il est aussi élève d'Émile Renard et de Jean-Pierre Laurens, puis il étudie auprès de Charles Fouqueray. Il s'installe artiste peintre à Montparnasse en 1923.

Il s'engage comme volontaire en 1917 jusqu'en octobre 1919 puis il revient à l'atelier Cormon.

Il découvre la Bretagne en 1924.

Il est médaille d'argent et titulaire du prix Paul Liot, en 1927 au Salon des artistes français. Il reçoit le prix Dumoulin pour l'Algérie de la Société coloniale des artistes français en 1928, et est nommé Peintre officiel de la Marine en 1931, année où il reçoit également le Grand Prix de la Ville de Paris pour l'Afrique du Nord.

Il est envoyé en mission sur le Front à Dunkerque en 1940, puis à Cherbourg. On le retrouve en mission avec l'Armée Rhin et Danube en 1945, année où il est nommé Peintre aux Armées.

Il embarque en mission Toulon-Saigon en 1950.

Il reçoit le prix des paysagistes français en 1946, et le prix Corot en 1947, et est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur en mars 1954.

Il sera également en mission comme peintre "militaire" en Algérie française, en 1958 avec les fusiliers marins dans l'Oranais et à Nemours (aujourd'hui Ghazaouet).

Principales expositions[modifier | modifier le code]

  • 1922, Salon des artistes français
  • 1926, Concarneau, Paris Salon des artistes français
  • 1927, 1er Salon National de la Marine
  • 1929, Salon de l'Union artistique des Amis de Concarneau
  • 1946, Salon des Peintres aux Armées
  • 1947, Salon des artistes français
  • 1948, 1er Salon des artistes brestois
  • 1964, Salon des artistes français
  • 1966, Salon de la Marine

Œuvres[modifier | modifier le code]

La liste est très incomplète :

  • Thoniers sous voiles au port de Concarneau (Collection particulière, vendu 6 600 € à Brest en juillet 2012[1])
  • Église du Faouët (fusain sur papier filigrané, vers 1929, Musée du Faouët)
  • Le marché et les halles de Tunis, huile sur toile de 1932, vendue 6 600 € à l'hôtel des ventes Bretagne -Atlantique de Quimper en 2013[2].
  • Dans la cale à Brest - Travail sur l'hélice, vendue 2 600 € à l'hôtel des ventes Bretagne -Atlantique de Quimper en 2013[2].
  • À bord d'un bâtiment de la Marine nationale, exercice de tir en mer, huile sur panneau vendue 1 300 € à l'hôtel des ventes Bretagne -Atlantique de Quimper en 2013[2].
  • Au chantier de Saint-Nazaire - La construction du Normandie, gouache datée de 1932, vendue 1 000 € à l'hôtel des ventes Bretagne -Atlantique de Quimper en 2013[2].
  • Saint-Guénolé : Notre-Dame de la Joie (gouache, 48 x 63 cm, collection privée)[3]

37 tableaux de Lucien-Victor Delpy ont été vendus aux enchères à Brest le [4] ; 21 tableaux avaient été vendus en 2013 à Quimper[5]. Sa fille, Marine Delpy-Planque, a en tout répertorié 1 332 de ses tableaux, représentant principalement des paysages finistériens et des thèmes marins[6] et lui a consacré un site Internet[7]. Plusieurs de ses tableaux sont reproduits sur d'autres sites internet comme celui consacré aux peintres de Concarneau[8], ou cet autre qui montre des œuvres du peintre représentant l'Île d'Ouessant[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Académie de Marine.
  • Dictionnaire des Peintres de la Marine.
  • Henri Belbéoch, Les peintres de Concarneau, Quimper, Éditions Palatines, 1993.
  • Musée du Faouët, texte de Marine Delpy, Lucien-Victor Delpy 1898-1967, Le Faouët, Musée du Faouët, Alyzés Conseil,1998.
  • François Bellec, Lucien Victor Delpy 1898-1967,Brest, Éditions Le Télégramme, 2005.
  • Romane Petroff, Dix regards de peintres de marines, Saint-Briac-sur-Mer, Librairie ancienne des trois islets, 2005.
  • François Bellec, La pêche en Bretagne, Brest, Éditions Le Télégramme, 2006.
  • François Bellec, La baie de Concarneau, Douarnenez, Chasse Marée/Gléna, 2009.
  • Comité d'histoire du Pays de Plœmeur, Plœmeur de mémoire de peintres, 1840 - 1980, Le Faouët, Liv'Editions, 2015.
  • Site Internet de la fille de Lucien-Victor Delpy : http://marinedelpy45.wix.com/lucienvictordelpy