Hippolyte Camille Delpy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait paru dans Nos peintres dessinés par eux-mêmes : notes humoristiques et esquisses biographiques d'A. M. de Bélina (1883).

Hippolyte Camille Delpy, né en 1842 à Joigny (Yonne) et mort le à Paris, est un peintre français.

Il est un cousin éloigné du peintre Lucien-Victor Delpy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hippolyte Camille Delpy est originaire d'une famille modérément riche de Joigny, en Bourgogne. Il est l'élève de Charles-François Daubigny à partir de 1855 et fut son étudiant de manière régulière à partir de 1858. Pendant les étés, Delpy (proche en âge du fils de Daubigny, Karl, également peintre) voyage avec la famille Daubigny, faisant des excursions à bord du bateau-atelier Le Botin. Grâce à Daubigny, Delpy rencontre Camille Corot, qui encourage et conseille le jeune peintre. En 1869, Delpy envoie ses premières tableaux au Salon de la Société nationale des beaux-arts. En décembre 1869, il commence à peindre des scènes de neige au cours d'un hiver qui fut rude.

Contemporain des impressionnistes, Hippolyte Camille Delpy a mêlé les techniques apprises de Daubigny avec une palette plus vive et une touche plus vigoureuse, caractéristiques de la génération des peintres de l'école de Barbizon.

Au début des années 1870, Delpy travaille souvent à Ville-d'Avray, le site privilégié de Corot, et à Auvers-sur-Oise, où Daubigny a vécu, et où il épouse Louise-Berthe Cyboulle, fille d’un peintre de fleurs et d’insectes[1], qui mourut en 1885. Camille Delpy se lie d'amitié avec Camille Pissarro et Paul Cézanne, qui ont partagé son admiration de Daubigny.

Ses tableaux présentés aux Salons de 1873 et 1874 sont bien reçus. En 1875, il présente pour la première fois une scène de neige au Salon et reçoit les critiques élogieuses de Jules-Antoine Castagnary.

En 1876, Delpy organise une vente de ses œuvres à l'[hôtel Drouot]]. Annoncée dans plusieurs journaux, la vente est un succès important avec 45 œuvres vendues. Cet été-là, Delpy déménage avec sa famille à Bois-le-Roi, à proximité de la forêt de Fontainebleau.

Au Salon de 1880, Delpy présente une récolte scène de pommes de terre, son premier paysage avec des figures de grande taille. Durant les années 1880, il alterne les séjours sur la côte normande, dans la forêt de Fontainebleau et à Paris. Il reçoit sa première médaille de Salon en 1884.

En 1886, Delpy voyage aux États-Unis avec un groupe d'artistes qui ont peint un panorama de la bataille de Manassas (Guerre de Sécession) à Washington DC. La même année, il devient membre de la Société des artistes français. À l'Exposition universelle de 1889, Delpy reçoit une mention honorable. Georges Petit, un galeriste parisien de premier plan de la peinture française contemporaine, commence à vendre ses tableaux et lui organise plusieurs expositions individuelles..

En 1890, il épouse Marie-Cécile Lenormand, qui meurt en janvier 1898. Le , il épouse Joséphine Péguy[2].

En 1908, une exposition Delpy se tient au Grafton Galleries à Londres.

Hippolyte Camille Delpy meurt le à Paris.

Son fils Jacques-Henri Delpy, né à Bois-le-Roi (Seine-et-Marne) en 1877 et mort en 1957, est également un peintre paysagiste[3].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b auvers-sur-oise.eu.
  2. (en) « Hippolyte Camille DELPY », sur www.latourcamoufle.com (consulté le 19 décembre 2015).
  3. Il est connu pour ses tableaux de promenade en barques ou de paysages bucoliques. Il utilise des couleurs vives à plat. Il est élu sociétaire de la Société des artistes français et expose également au Salon des indépendants.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]