Hippolyte Camille Delpy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hippolyte Camille Delpy (né en 1842 à Joigny (Yonne), mort le à Paris) est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hippolyte Camille Delpy : Sans titre (date inconnue, Museu Mariano Procópio, Juiz de Fora)

Delpy venait d'une famille modérément riche de Joigny, en Bourgogne. Il fut un élève de Charles-François Daubigny à partir de 1855 et fut son étudiant de manière régulière à partir de 1858. Pendant les étés, Delpy (qui était proche en âge de le propre fils de Daubigny, Karl, également peintre) voyage avec la famille Daubigny, faisant des excursions à bord du bateau-atelier "Le Botin." Grâce à Daubigny, Delpy a rencontré Camille Corot, qui a encouragé et parfois conseillé le jeune peintre. En 1869, Delpy a envoyé ses premières peintures au Salon des beaux-arts de Paris; en décembre 1869, il commence à peindre des scènes de neige, comme Pissarro et Monet l'ont également fait au cours du même hiver qui fut rude.

Contemporain des impressionnistes, Hippolyte Camille Delpy a mêlé les techniques apprises de Daubigny avec les couleurs plus vives et une utilisation plus variée de la peinture, notamment par une touche plus vigoureuse et une plus grande intensité de la couleur, caractéristiques de la génération des peintres de l'école de Barbizon.

En début des années 1870, Delpy a travaillé souvent à Ville-d'Avray, le site privilégié de Corot, et à Auvers-sur-Oise, où Daubigny a vécu, et où il épouse Louise-Berthe Cyboulle, fille d’un peintre de fleurs et d’insectes[1], qui mourut en 1885. Delpy se lie d'amitié avec Pissarro et Cézanne qui ont partagé son admiration de Daubigny.

Ses tableaux présentés aux Salons de 1873 et 1874 furent bien reçus. En 1875, il présenta une scène de neige au Salon pour la première fois et fut complimenté par le critique Jules-Antoine Castagnary pour son originalité.

En 1876, Delpy a organisé une vente de ses propres peintures à la maison de vente aux enchères Hôtel Drouot, une entreprise inhabituelle. La vente fut favorablement annoncée dans plusieurs journaux et fut un succès important, avec 45 œuvres vendues. Cet été-là, Delpy déménagea avec sa famille à Bois-le-Roi, à proximité de la forêt de Fontainebleau.

Au Salon de 1880, Delpy a présenté une récolte scène de pommes de terre, son premier paysage avec des figures de grande taille. Durant les années 1880, Delpy travaille en alternance sur la côté normande avec des séjours dans la forêt de Fontainebleau et à Paris. Delpy a reçu sa première médaille de Salon en 1884.

En 1886, Delpy a voyagé aux États-Unis dans le cadre d'une équipe qui a peint un panorama de la bataille de Manassas (Guerre de Sécession) à Washington DC et la même année il devient membre de la Société des artistes français. À l'Exposition universelle de 1889, Delpy reçut une mention honorable. La Galerie Georges Petit, un acteur de premier plan dans la peinture française contemporaine, a commencé à gérer son travail et a ensuite organisé plusieurs expositions individuelles des peintures de Delpy. Petit a assuré simultanément la promotion de Pissarro, Alfred Sisley et Monet par la suite.

En 1890, il épouse Marie-Cécile Lenormand ; elle meurt à son tour en janvier 1898. Le , il épouse sa troisième femme, Joséphine Péguy[2].

En 1908, une exposition Delpy fut organisée au prestigieux Grafton Galleries à Londres.

Hippolyte Camille Delpy est mort en 1910. Il est un cousin éloigné du peintre Lucien-Victor Delpy.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hippolyte Camille Delpy : Paysage avec une blanchisseuse

La liste ci-après est très incomplète :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.auvers-sur-oise.eu/hippolyte-camille-delpy.html
  2. (en) « Hippolyte Camille DELPY », sur www.latourcamoufle.com (consulté le 19 décembre 2015)
  3. (en) « Washerwomen on a Riverbank », sur macconnal-mason.com (consulté le 19 décembre 2015)