Loudblast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Loudblast
Description de cette image, également commentée ci-après
Loudblast au Confort Moderne, à Poitiers, en 2014.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Thrash metal, death metal[1]
Années actives 19851999, depuis 2002
Labels Boycott Records, Listenable Records, XIII Bis Records
Site officiel www.loudblast.org
Composition du groupe
Membres Stéphane Buriez
Frédéric Leclercq
Hervé Coquerel
Jérôme Point-Canovas
Anciens membres Joris Terrier
Thierry Pinck
Nicolas Leclercq
Stephane Jobert
Alex Colin-Toquaine
François Jamin
Drakhian
Alex Lenormand
Alex Colin-Toquaine
Junior Rodriguez
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Loudblast.

Loudblast est un groupe de thrash metal français, originaire de Lille, dans le Nord. Il est l'un des groupes pionniers de la scène metal française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1985–1990)[modifier | modifier le code]

Formé en 1985 à Lille, dans le Nord avec le chanteur et guitariste Stéphane Buriez, le guitariste Nicolas Leclerq, le bassiste François Jamin et le batteur Joris Terrier[1]. Leurs deux premières démos — Behind the Dark Mist (1985) et Ultimate Violence (1986) —[1], diffusées via un tape trading acharné de par la planète, permettent au groupe de se faire remarquer dès 1986 avec la sortie du désormais culte split LP Licensed to Thrash, qu'il partage avec Agressor. En 1989, le groupe publie son premier album, Sensorial Treatment, et effectue les premières parties de groupes comme Coroner, Watchtower, Sacred Reich et Manowar.

De Disincarnate à Fragments (1991–1999)[modifier | modifier le code]

Disincarnate (1991), fruit de leur première collaboration avec Scott Burns[1] au Morrisound Studio de Tampa, en Floride, les propulse sur le devant de la scène européenne sur laquelle ils partagent les tournées de Death, Cannibal Corpse ou encore Sepultura. Loudblast s'impose alors comme le leader incontesté de la scène metal en France.

Le troisième album du groupe, Sublime Dementia, enregistré lui aussi au Morrisound Studio en 1993, voit le début de la collaboration avec le peintre Bolek Budzyn qui signera la majorité des couvertures du groupe. Cette même année, sort le mini LP Cross the Threshold, produit cette fois-ci par Colin Richardson. Le groupe enchaîne alors les dates avec Carcass et Entombed, notamment. Ils sont élus « meilleur groupe live » par Kerrang! à l'occasion de leur passage au Marquee et ont le privilège d'ouvrir pour Iron Maiden au Printemps de Bourges[2].

Le premier album live du groupe, The Time Keeper, publié en 1995 sera suivi par une longue période de travail et de maquettage dans leur propre studio, le LB Lab. Fragments, d'une orientation musicale plus heavy que les précédents albums, voit le jour en 1998 et rentre directement dans les meilleures ventes en France. Fin 99, le groupe décide de mettre un terme à l'aventure après la sortie de A Taste of Death, compilation de leurs meilleurs titres et d'inédits.

Planet Pandemonium et suite (2002–2010)[modifier | modifier le code]

Loudblast se reforme à l'occasion du concert de soutien au regretté Chuck Schuldiner en 2002 et décide de reprendre la scène. Alexandre Colin Tocquaine, guitariste du groupe Agressor, rejoint les rangs du groupe qui se met à composer un nouvel album, Planet Pandemonium, sorti en 2004.

2009 et 2010 voient la sortie du premier DVD de Loudblast et la réédition de leurs cinq premiers albums et comprend 17 raretés : les maquettes de Sensorial Treatment et Sublime Dementia, les enregistrements des samplers In the Eyes of Death et Brutal Generation et des titres composés mais jamais commercialisés.

Après un changement de line-up qui voit l'arrivée de deux nouveaux membres : Drakhian, à la guitare et Alexandre Lenormand à la basse, Loudblast est programmé à l'été 2010 sur plusieurs festivals (Motocultor Festival, Hellfest, Léz'Arts Scéniques, Metal Ride Fest).

Frozen Moments Between Life and Death (2011)[modifier | modifier le code]

Loudblast publie un nouvel album le chez XIII Bis Records, intitulé Frozen Moments Between Life and Death. En février 2011, Loudblast tourne son clip, Emptiness Crushes My Soul, avec l'actrice pornographique Nina Roberts. Le clip est signé Michael Bernadat à la suite d'une longue collaboration avec le groupe dont le making of, réalisé par Christian Lamet, figure en bonus de l'édition de luxe de Frozen Moments Between Life and Death. C'est aussi le 3e clip du groupe, les deux premiers (Punishement to Come et Disquieting Beliefs) datant du début des années 1990. Le , Loudblast est présent aux côtés du mythique Big 4 (Slayer, Metallica, Megadeth, Anthrax) pour l'édition française du Sonisphere au Snowhall Park d'Amnéville, en Lorraine, où le groupe joue devant plus de 40 000 personnes, soit le plus gros concert de leur carrière. En , Loudblast part pour la première fois sur le continent américain, au Québec, pour 5 dates avec le groupe de thrash Anonymus.

Burial Ground (2014-2018)[modifier | modifier le code]

À partir de , Loudblast parcourt de nouveau la France avec la tournée Brutal Coalition Tour aux côtés de Fleshdoll et de Benighted[3]. Le , le groupe participe au festival Rock the Desert à Dubaï, aux Émirats arabes unis[4]. Le groupe part également pour la première fois à l'Ile de la Réunion pour deux concerts les 30 et . Le , Loudblast est de nouveau à l'affiche du prestigieux festival Hellfest. Le septième album du groupe, Burial Ground, fruit de plus d'un an et demi de travail sort le sur le label Listenable Records. Dès le , la promotion de cet album est réalisée avec le clip du troisième titre de l'album, Ascending Straight in Circles.

Le 23 août 2016, Loudblast annonce qu'il jouera pour la première fois l'intégralité d'un de ses album cultes, Sublime Dementia, ainsi que des titres phares de sa discographie jamais interprétés sur scène. A l'occasion de ce "Dementia Tour", c'est Frédéric Leclercq (Sinsaenum, ex-DragonForce) qui remplace Alex Lenormand.[5]

Le 26 janvier 2018 sort le live III Decades Live Ceremony enregistré en avril 2015 à L'Aéronef de Lille et publié sous différents formats dont un imposant coffret rempli d'archives remontant jusqu'à la première démo du groupe en 1985 et un DVD couvrant la plupart des périodes.[6]

Manifesto (depuis 2020)[modifier | modifier le code]

En juillet 2020, Loudblast dévoile les premiers éléments de son nouvel album studio intitulé Manifesto[7] Il est produit par HK Krauss et Stéphane Buriez. La pochette est signée Eliran Kantor. Le bassiste de Kreator, ancien DragonForce, Frédéric Leclercq est officialisé comme membre permanent au sein du groupe. C'est Kevin Foley (batteur) qui a assuré toutes les parties de batterie sur Manifesto pendant la convalescence d'Hervé Coquerel, blessé au moment de l'enregistrement. Le disque est annoncé pour début novembre 2020, puis confirmé au 27. Dans sa chronique sur le site Hard Force, Jérôme Sérignac écrit : "Ivresse d’essence, LOUDBLAST a toujours le feu en lui. En 2020, Manifesto voit la formation mettre un peu de lumière dans ses ténèbres quand sa précédente réalisation, Burial Ground, se voulait d’une noirceur implacable. Comme quoi, on peut être et avoir été et ce, pour de longues années encore."[8]

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Alex Colin-Tocquaine - guitare (2002-2009)
  • François Jamin - basse (1986-2003)
  • Joris Terrier - batterie (1984-1990)
  • Thierry Pinck - batterie (1990-1992)
  • Nicolas Leclerc - guitare (1984-2000)
  • Stéphane Jobert - guitare (1994)
  • Patrick Everaert - basse (1985-1986)
  • Drakhian - guitare (2009-2017)
  • Alex Lenormand - basse (2009-2017)
  • Junior Rodriguez - Batterie (2015-2016)
  • Pierre Jacou (Black Bomb A) - basse (2017)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Démos[modifier | modifier le code]

Splits[modifier | modifier le code]

EPs et compilation[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Live Marcq en Barœul (1993, VHS)
  • Live Lyon (1994, VHS)
  • Legacy (1999, VHS)
  • Loud, Live and Heavy (2009, CD + DVD)
  • Live History (VHS, année inconnue)
  • III Decades Live Ceremony (2017, DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « MusicMight :: Artists :: LOUDBLAST », sur MusicMight (consulté le ).
  2. Jérémie Grima, CAMION BLANC : SUP/SUPURATION Trace écrite (ISBN 978-2-35779-261-6 et 2-35779-261-2, lire en ligne).
  3. « Loudblast + Benighted au Divan du Monde (12.03.2014) », sur La Grosse Radio, (consulté le ).
  4. « Dubai Rock Fest 2014 », sur rockeramagazine.com, (consulté le ).
  5. « LOUDBLAST La tournée évènement avec un invité surprise », sur Hard Force, (consulté le )
  6. Jérôme Sérignac, « LOUDBLAST • "III Decades Live Ceremony" », sur Hard Force, (consulté le )
  7. « LOUDBLAST • Les premiers détails de "Manifesto" le nouvel album », sur Hard Force, (consulté le )
  8. Jérôme Sérignac, « LOUDBLAST • "Manifesto" », sur Hard Force, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]