Black Bomb A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Black Bomb A
Description de cette image, également commentée ci-après

Black Bomb A au festival de Dour, en juillet 2006. De gauche à droite: Poun, Arno et Étienne.

Informations générales
Surnom Black Bomb Ä
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metalcore[1], punk hardcore[2], crossover[3]
Années actives Depuis 1995
Labels Verycords, Warner Music Group, Mon Slip, Enragé Production, M10
Site officiel blackbombaband.com
Composition du groupe
Membres Arno
Poun
Snake
Jacou
Hervé
Anciens membres Shaun
Scalp
Panks
Mario
Étienne
Djag
logo de Black Bomb A

Logo de Black Bomb A.

Black Bomb A, également parfois orthographié Black Bomb Ä, est un groupe de punk hardcore français, originaire de Viroflay, dans les Yvelines. Black Bomb A est reconnu sur la scène metal française[1],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Human Bomb (1995–2001)[modifier | modifier le code]

Black Bomb A est formé en 1995 et initialement composé de Poun et Djag au chant, de Max à la guitare, Panks à la basse, et de Frank à la batterie, tous les musiciens étant originaires de Viroflay. Le groupe tient son nom d'une variété de Haschisch coupé à l'opium venant d'Inde nommé Black Bombay. Le A, pour « anarchie », est ajouté au nom de ce stupéfiant. Le groupe effectue son premier concert pour la fête de la musique à la gare de Viroflay, devant plus de 300 personnes, puis les péniche-salle-de-spectacles, les salles départementales de la région parisienne. Les membres du groupe étaient inspirés du heavy metal, du punk rock et du punk hardcore. Une première démo a été enregistrée en 1996 intitulée Stop Da Madness, qui ne verra jamais le jour. En 1998, Stéphane Buriez se joint au groupe qui enregistre son premier morceau, Straight in the Vein, qui est distribué à la Fnac et Virgin en avril 1999. En 2000, le groupe rencontre le tourneur Sriracha dans les locaux duquel ils vont répéter.

Black Bomb A publie un premier album studio, intitulé Human Bomb, aux labels Enragé Production et M10[5]. L'album est très bien accueilli par la presse spécialisée et par le public[3],[6],[7]. Black Bomb A participe au Sriracha Tour en octobre 2000 devant 5 000 spectateurs[8]. En juin 2001, ils participent au Sriracha Tour 2, dont une partie des fonds sont versés à l'association Orphelin Sida International, et pendant lequel ils accompagnent Lofofora, Watcha, et Oneyed Jack dans les plus grandes salles de France, de Suisse, et de Belgique[8],[9]. En avril 2002, ils enchaînent plus de trente dates quotidiennes pour le Sriracha Tour 3, avec Boost et Tripod[9].

Suites (2002–2010)[modifier | modifier le code]

Depuis, le groupe quitte le collectif Sriracha pour rejoindre le label Enragé Production. Le sort un double-album digipack, regroupant le premier EP Straight in the Vein, désormais épuisé, et Human Bomb, ainsi que deux vidéos live.

Poun publie un album intitulé Monroe est morte en 2008[10], et joue un duo avec le groupe eOn (Element of Noise) originaire de Toulon sur la chanson No Sacrifice. Djag effectue un duo avec le groupe Pipedreams en 2010, sur l'album When the Souls Escape sur le morceau No Place for You. Il participe au sein du groupe Le Noyau Dur, dont il fut le chanteur entre 2006 et 2008, avec deux albums : Renaissance et Résistance.

Nouveaux albums et 21 ans (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

En septembre 2011, le groupe effectue un nouveau changement de formation qui comprend Shaun Davidson (Écosse) au chant, et Jacou (Ultra Vomit) à la basse. Entre octobre et décembre 2011, Black Bomb A interprètent des chansons de leur futur nouvel album annoncé pour 2012[11]. En décembre 2011, le groupe dévoile la pochette de son nouvel album, Enemies of the State, qui sera publié le 30 janvier 2012 au label At(h)ome[12].

Arno réintègre Black Bomb A en 2014 pour l'enregistrement de l'album Comfortable Hate, annoncé pour le 24 aux labels Verycords/Warner Music Group[13], mais finalement repoussé au 2 mars 2015[14]. Pour célébrer leur 21 ans d'existence, Black Bomb A donne un concert événement le 28 novembre 2015 au Noumatrouff de Mulhouse, devant plus de 800 spectateurs[2]. À cette occasion, ils enregistrent l'album live 21 Years of Pure Madness - Live Act, en CD/DVD le 1er avril 2016 aux labels Verycords/Warner Music Group[2]. L'album comprend une vingtaine de chansons tirées des sept albums et EP du groupe, ainsi que cinq reprises de classiques de groupes punk et metal comme Sepultura et Suicidal Tendencies[2].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Poun – chant (depuis 1995)
  • Snake – guitare (depuis 1996)
  • Arno – chant (2002-2007, depuis 2014)
  • Hervé Coquerel – batterie (depuis 2001)
  • Jacou – basse (depuis 2011)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Djag – chant (1995-2002, 2007-2011)
  • Scalp – guitare (1999-2008)
  • Shaun Davidson – chant]] (2011-2014)
  • Mario – basse (1999-2004)
  • Panks – basse (1995-1999)
  • Franck – batterie (1995-2001)
  • Max – guitare (1995-1996)
  • Étienne – basse (2004-2010)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Black Bomb A (Metal Hardcore / France) », sur zone51.net.
  2. a, b, c et d « BLACK BOMB A "On Fire" (live) - », sur hardforce.fr (consulté le 5 février 2017).
  3. a et b « Liste des groupes Crossover Black Bomb A Human Bomb », sur spirit-of-metal.com (consulté le 5 février 2017).
  4. « Biographie », sur spirit-of-metal.com (consulté le 5 février 2017).
  5. « Chronique - Human Bomb », sur metalorgie.com (consulté le 5 février 2017).
  6. « Biographie », sur musique.ados.fr (consulté le 5 février 2017).
  7. « Black Bomb A - Human Bomb - 2001 », sur destination-rock.com (archives),‎ (consulté le 5 février 2017).
  8. a et b « Sriracha Tour – Version 2.0 », sur Radio Actu,‎ (consulté le 5 février 2017).
  9. a et b « Sriracha Tour 3 avec Boost Black Bomb A et Tripod », sur Le Télégramme,‎ (consulté le 5 février 2017).
  10. « Retro Chronique : Monroe est Morte – Monroe est Morte », sur House of Wolves,‎ (consulté le 5 février 2017).
  11. « Black Bomb A : Le Line Up change. », sur spirit-of-metal,‎ (consulté le 5 février 2017).
  12. « Black Bomb A : Nouvel album », sur spirit-of-metal,‎ (consulté le 5 février 2017).
  13. « Black Bomb A : Nouvel album annoncé »,‎ (consulté le 5 février 2017).
  14. « Black Bomb A : Infos sur le nouvel album », sur spirit-of-metal,‎ (consulté le 5 février 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]