Liste de chutes météoriques observées en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article recense la liste par ordre alphabétique des chutes météoriques observées en France et suffisamment documentées pour que leurs chutes soient officialisées.

Contexte et historique des recensions[modifier | modifier le code]

Les météorites sont des objets extraterrestres qui atteignent la surface de la Terre et qui ne sont pas exterminés à cet impact (éventuellement en morceaux). Certains de ces objets sont observés par des témoins ou des appareils automatiques alors qu'ils se déplacent dans l'atmosphère ou qu'ils touchent le sol. Les météorites sont ensuite recueillies.

En France ont été découvertes, entre 1492 (année de la chute de la plus ancienne météorite recueillie, la météorite d'Ensisheim) et 2011, 72[1] météorites (65 « chutes » et 7 « trouvailles »), 64 chutes[2] étant collectées rien qu'au XIXe siècle grâce à l'observation des paysans de la France encore rurale[3].

Il se produit actuellement en moyenne une dizaine de chutes par an (avec des écarts de 5 à 25 chutes par an)[4] mais 75 % disparaissent pour cause de météorologie, de la nature du terrain de chute et sur les 25 % restantes peu sont collectées, d'autant plus que lorsque les chercheurs parviennent à déterminer le point de chute de la météorite, ils ne révèlent pas son emplacement de peur d’attiser les ardeurs des chasseurs de météorites. Aussi on en trouve en moyenne seulement une tous les dix ans depuis le XXe siècle, les gens observant de moins en moins le ciel[5]. En 2011, après la chute de la météorite de Draveil, les scientifiques ont lancé le projet d'installer des caméras observant le ciel de tous les départements français[6] aboutissant fin à l'installation des cent caméras du réseau FRIPON.

Liste des chutes en France[modifier | modifier le code]

Les météorites reconnues tombées sur le sol de la France métropolitaine sont[réf. souhaitée] :

Communes de France où est tombée une météorite
Commune Département Date Commentaire
Agen Lot-et-Garonne 1814
Aire-sur-la Lys Pas-de-Calais 1769
Alais Gard 1806
Alby-sur-Chéran Haute-Savoie 2002 Troisième chute en France au XXIe siècle, officiellement reconnue comme la 70e et la première des deux Savoie[7].
Angers Maine-et-Loire 1822
Apt Vaucluse 1803
Asco Corse 1808
Aubres Drôme 1836
Aumières Lozère 1842
Ausson Haute-Garonne 1858
Bacqueville Haute-Normandie 1999
Barbotan Gers 1790
Bettrechies Nord 1934
Beuste Pyrénées-Atlantiques 1859
Bouvante Drôme 1978
Chantonnay Vendée 1812
Charsonville Loiret 1810
Chassigny (météorite de Chassigny) Haute-Marne 1815
Château-Renard Loiret 1841
Châteauroux Indre 2015
Chitenay Loir-et-Cher 1978
Clohars-Fouesnant Finistère 1822
Cormeilles Val-d'Oise 2006
Draveil Essonne 13 juillet 2011[8] Classée 65e chute observée en France[6].
Ensisheim (météorite d'Ensisheim) Haut-Rhin 1492
Épinal Vosges 1822
Esnandes Charente-Maritime 1837
Favars Aveyron 1844
Galapian Lot-et-Garonne 1826
Granes Aude 1964
Henvic Finistère 1991
Jonzac Charente-Maritime 1819
Juvinas Ardèche
Kérilis Côtes-d'Armor 1874
Kermichel Morbihan 1911
Kernouvé (météorite de Kernouve) Morbihan 1869
La Bécasse Indre 1879
La Caille Alpes-Maritimes vers 1750 Acquise en 1828 par le MNHN[9].
Laborel Drôme 1871
La Chaux Saone-et-Loire 1846
L'Aigle Orne 1803
Lance Loir-et-Cher 1872
Lançon Bouches-du-Rhône 1897
Le Grand Lucé Sarthe 1768
Le Pressoir Indre-et-Loire 1845
Les Ormes Yonne 1857
Le Teilleul Manche 1845
Luponnas Ain 1753
Marmande Lot-et-Garonne 1948
Mascombe Corrèze 1836
Mézel Puy-de-Dôme 1949
Mont-Dieu Ardennes 1994
Montferre Aude 1966
Montlivau Loir-et-Cher 1838
Mont Vaisi Alpes-Maritimes 1637
Mornans Drôme 1875
Nancy Meurthe-et-Moselle 1875
Orgueil (météorite d'Orgueil) Tarn-et-Garonne 1864
Ornans Doubs 1868
Plancy-l'Abbaye Aube 2003[10]
Quinçay Vienne 1951
Saint-Caprais-de-Quinsac Gironde 1883
Saint-Chinian Hérault 1959
Saint-Christophe-la-Chartreuse Vendée 1841
Sainte-Marguerite-en-Commines Nord 1962
Saint-Germain-le-Pinel Ille-et-Vilaine 1890
Saint-Mesmin Aube 1866
Saint-Ouen-en-Champagne Sarthe 1799
Saint-Sauveur Haute-Garonne 1914
Saint-Séverin Charente 1966
Salles Rhône 1798
Sauguis Pyrénées-Atlantiques 1868
Toulouse Haute-Garonne 1812
Villedieu Côte-d'Or 1890
Vouille Vienne 1831

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ne sont pas décomptés la pluie de météorites de L'Aigle le 26 avril 1803 ni l'Astroblème de Rochechouart-Chassenon
  2. Carte des chutes
  3. Matthieu Gounelle, professeur au Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Museum National d’Histoire Naturelle, conférence « Les micro-météorites : histoires d’ici et d’ailleurs » au Bureau des Longitudes, 6 juin 2012
  4. (en) I. Halliday et col, « Fireball Recovery and Planetary Inter Observation Network », Meteoritics and Planetary Science, vol. 31, no 185,‎ , p. 185-217
  5. « De précieuses météorites exposées au Muséum national d'histoire naturelle », sur Direct Matin,
  6. a et b Cécile Chevallier, « Quand il pleuvait des météorites », sur leparisien.fr,
  7. Philippe Jacquot, « La première météorite savoyarde », Astronomie Magazine, no 129,‎ , p. 50-53.
  8. « Essonne : une météorite tombe sur la maison de… Mme Comette », sur leparisien.fr, .
  9. (en)La Caille.
  10. R. Tomasson, « Historique des chutes de météorites dans l'Aube : Saint-Aubin, Saint-Mesmin et Plancy-l'Abbaye », Mémoires de la Société Académique de l'Aube, 2005.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]