Ligne de l'Attert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 2
Ligne de l'Attert
Ligne de Pétange à Ettelbruck
via Noerdange
Carte de la ligne
Carte de la ligne
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Historique
Mise en service 1873 – 1880
Fermeture 1969
Concessionnaires Prince-Henri (1873 – 1946)
CFL (à partir de 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel Avant 1 969 : 2
Après 1 969 : 2a et 2b
Longueur 51,19 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Nombre de voies Anciennement à voie unique
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic 2a : Fermée
2b : Marchandises

La ligne de l'Attert est une ancienne ligne de chemin de fer luxembourgeoise qui avait comme départ la gare de Pétange et comme arrivée la gare d'Ettelbruck. La Compagnie des chemins de fer Prince-Henri la met en service par sections à partir de 1873. Elle est fermée en 1969 et déferrée par la suite, sauf sur ses deux extrémités, au sud le tronçon de Kleinbettingen à Steinfort (ligne 2a) et au nord le tronçon d'Ettelbruck à Bissen (ligne 2b).

Son tracé, toujours bien visible sur le terrain, est employé aujourd'hui en grande partie comme piste cyclable.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première section, de 18,36 km, entre Pétange et Steinfort et l'embranchement de 1,11 km de Hagen à Kleinbettingen sont mis en service le 1er août 1873[1]. La deuxième section de 33,83 km entre Steinfort et Ettelbruck est mise en service le 20 avril 1880[1].

Les fermetures interviennent en 1969[1], le 5 avril pour la section de Steinfort à Ettelbruck et le 15 avril pour celle de Pétange à Steinfort.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne de l'Attert, longue de 51,18 km disposait d'un raccordement vers la gare de Kleinbettingen située sur la ligne Luxembourg-Arlon-Bruxelles qui permettait une connexion vers les destinations assurées par cette dernière. Un des plus grands ouvrages sur la ligne était le tunnel sous la Kreutzerbuch (environ 700 m), près de Hobscheid aujourd'hui restauré et équipé d'un éclairage permettant aux cyclistes un passage en sécurité.

Depuis 1969 seuls deux courts tronçons subsistent de l'ancienne ligne 2, tout deux non électrifiés et à voie unique : La ligne 2a longue de 3,2 km entre Kleinbettingen et Steinfort, fermée à toute circulation[2], et la ligne 2b longue de 8,7 km entre Ettelbruck et Bissen, ouverte uniquement au trafic marchandises pour Colmar-Berg[3]. La pente maximale sur la ligne 2a est de 13‰ et pour la ligne 2b elle est de 11‰[2],[3].

Le tronçon fermé et déclassé de la ligne de chemin de fer est aujourd'hui devenu une piste cyclable[4].

Gares[modifier | modifier le code]

Des gares avec leurs terrains ainsi que des bâtiments voyageurs sont aujourd'hui la propriété de communes ou d'associations.

L'une de ces gares restaurées se trouve dans le village de Clemency. Celle-ci a servi comme logement privé après la désaffectation de la ligne, puis a été complètement délaissée. Elle a finalement été restaurée par l'administration communale. Entourée d'une aire de jeux pour enfants, elle est maintenant dotée d'une brasserie et de salles de réunion pour les sociétés de la commune. .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site rail.lu, Ligne Pétange - Noerdange - Ettelbruck (Ligne de l'Attert) lire (consulté le 24 mai 2011).
  2. a et b Document de référence du réseau : introduction, 2018, p. 17
  3. a et b Document de référence du réseau : introduction, 2018, p. 21
  4. Site pch.public.lu, Piste cyclable de l'Attert (PC12) lire (consulté le 24 mai 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Lignes 2a : Kleinbettingen - Steinfort et 2b : Ettelbruck - Bissen », dans Administration des chemins de fer, Réseau ferré luxembourgeois : Document de référence du réseau 2018 (version 1.1), Luxembourg, Ministère du développement durable et des infrastructures : département des transports, (lire en ligne [PDF]), Annexe 3A, p. 16-23.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]