Ligne 92 du tram de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 92.
Ligne 92
Matériel T3000 utilisé sur la ligne 92.
Matériel T3000 utilisé sur la ligne 92.
Carte

Réseau Tramway de Bruxelles
Ouverture
Dernière modification
Terminus Schaerbeek Gare, Fort-Jaco
Exploitant STIB
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé T3000, parfois T 2000
Dépôt d’attache Haren, Ixelles, Schaerbeek
Points d’arrêt 37
Longueur 12,66 km
Temps de parcours 60 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 352 m
Communes desservies 7 (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode, Bruxelles-ville, Saint-Gilles, Forest, Ixelles, Uccle)
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes
3   4   7   19 25 31 32 39 44 51 55 62 81 82 83 92 93 94 97

La ligne 92 du tram de Bruxelles relie Schaerbeek Gare et Fort-Jaco, via la Rue Royale. Autrefois exploitée par des tramways à plancher bas de type T2000, elle est depuis 2007 parcourue par des tramways de type PCC 7700/7800. Mais depuis la rentrée 2010 la ligne est principalement exploitée par les T2000 ainsi que par les PCC 7700/7800. On peut tout de même y voir des T3000 et de PCC 7900.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne 92 voit le jour le lors de la 5e phase de restructuration des lignes STIB (1967–1968). Son code couleur à l’époque était Blanc-Rouge. Elle assurait une liaison entre le haut de l’Avenue de Meysse (actuel Esplanade) et la place Emile Danco (actuel Globe). Lors de la création, la ligne 92 avait comme particularité d’avoir des « services renfort » qui s’échappaient de son itinéraire officiel (Gare de Schaerbeek – RP Winston Churchill).

Durant dix-sept années la ligne 92 fut inchangée. Mais lors de la mise en service de la station (prémétro) Louise le une restructuration locale eut lieu ; la ligne 92 fut alors déviée depuis Héros vers l’Avenue Wolvendael suivant l’itinéraire abandonné du 18, jusqu’au bas de Uccle. Les « services renfort » entre Gare de Schaerbeek et RP Winston Churchill furent prolongés jusqu’à la place Emile Danco. À cette occasion la ligne 92 abandonne son numéro central et adoptera son code couleur actuel qui est le rouge.

Le , à la suite de la restructuration de la ligne 60 qui abandonnera son rôle de renfort contraint, la ligne 92 a abandonné définitivement le terminus Danco où les services seront prolongés vers Fort-Jaco.

Le , la ligne 92 se voit équipée en partie par des tramways modernes à plancher bas, T2000. Ces nouvelles motrices étant interdites sur l’itinéraire entre Pr Elisabeth et Esplanade, les T2000 ne roulent que sur les services limités à Schaerbeek et Louise.

Le , à la suite de la pression politique de l’époque, les Tram 2000 furent imposés sur la ligne 92, ce qui entrainera une scission de la ligne à la suite de l’interdiction de ses véhicules dans le tunnel Léopold. Les T2000 circulent alors intégralement entre Gare de Schaerbeek et Fort-Jaco. Le tronçon Verboekhoven – Esplanade, lui, ne servira que de renfort à la ligne 52 et sera toujours équipé de motrices PCC.

Le , la ligne 92 se voit raccourcie officiellement jusqu’à la gare de Schaerbeek. Les services entre Verboekhoven et Esplanade qui étaient également intégralement exploités par la ligne 52 furent abandonnés au profit d’un renforcement de ce dernier.

Le , lors de la 4e phase de restructuration du réseau (2005–2009) on notera le retour des motrices de type PCC sur la ligne 92, en raison de la reprise d'une partie des services à Ixelles par le dépôt de Schaerbeek, dont les motrices n’ont qu’un film de dépannage en code couleur ainsi qu’un barré code couleur.

Le , lors de la 5e phase de restructuration du réseau (2005–2009), la ligne 92 se voit supprimer ses deux lignes de renfort (91 et 93) ; de ce fait, les « services renfort » entre Fort-Jaco et Louise furent prolongés jusqu’à Schaerbeek afin de desservir intégralement la ligne. On notera également le retour des destinations de la ligne 92 sur les bobines PCC.

Le , les 2000 se voient complètement interdites sur la ligne 92 pour d’obscures raisons : la dernière motrice de type 2000 aura roulé le dimanche , ce fut la 2001.

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne 92 du tram de Bruxelles part de Schaerbeek Gare. Les trams descendent l’avenue Princesse Élisabeth et croisent la ligne 7 et arrivent à la place Eugène Verboekhoven en correspondance avec la ligne 55. Désormais seule, elle traverse l’avenue Maréchal Foch, la chaussée de Haecht et la place de la Reine (Sainte-Marie) où la ligne 93 la rejoint.

Les trams croisent les lignes de Métro 2 et 6 à Botanique, traversent la place et colonne du Congrès, et correspondent avec les lignes de Métro 1 et 5 à Parc.

Les trams desservent la rue Royale, la place Royale et du Petit Sablon et la rue de la Régence ainsi que la place Poelaert et la rue des Quatre Bras. Les PCC 7700/7800 croisent les lignes de Métro 2 et 6 à Louise où la ligne 97 renforce le parcours, puis l’avenue Louise.

Arrivés à la place Stéphanie, ils se séparent des trams de la ligne 94, et traversent la chaussée de Charleroi et la place Janson où ils se séparent de la ligne 97 et croisent la ligne 81.

Seuls sur un tronçon autrefois desservi par la ligne 91, aujourd’hui disparue, ils s’éloignent du centre ville sur l’avenue Brugmann, desservent Ma Campagne. Ils croisent la ligne 3 à la place Vanderkindere et prennent le même itinéraire que la ligne 4 jusqu’à Héros.

Puis, les PCC 7700/7800 rencontrent le 97 et prennent l’avenue Wolvendael, desservent le square Maurice Raindorf (Dieweg), ancien terminus de la ligne 18 et aujourd’hui du 97. Les trams empruntent l’avenue Jean et Pierre Carsoel, et desservent la gare de Saint-Job, ainsi que la place Saint-Job et la rue du Ham. Et enfin, les trams prennent la drève de Carloo (dans le sens contraire, rue du Moulin, vers Schaerbeek) pour arriver à Fort-Jaco.

Plan[modifier | modifier le code]

Plan92stib.png

Les stations[modifier | modifier le code]

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

La ligne 92 est exploitée par la STIB. Elle fonctionne, environ entre 5 h 20 et 1 h[1], toutes les jours, sur la totalité du parcours. Les tramways rallient Schaerbeek Gare à Fort-Jaco en environ 60 minutes.

Fréquence[modifier | modifier le code]

Les temps de parcours sont donnés à titre indicatif à partir du site de la STIB[2].

  • En journée, jusqu’à 20 heures :
    • Du lundi au vendredi
      • Horaire d’hiver : c’est un tram toutes les 6 minutes en heure de pointe et toutes les 12 minutes en heures creuses,
      • Petites vacances scolaires : c’est un tram toutes les 10 minutes en heure de pointe et toutes les 15 minutes en heures creuses,
    • Les samedis : c’est un tram toutes les 20 minutes avant 10 h et ensuite toutes les 15 minutes,
    • Les dimanches, toutes périodes confondues, c’est un tram toutes les 20 minutes toute la journée,
  • En soirée, toutes périodes confondues, c’est un tram toutes les 20 minutes.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : PCC 7700/7800, Tram 2000 et Tram 3000.

D’ordinaire, la ligne 92 est affectée à des motrices de type PCC 7700/7800.

Depuis la rentrée 2010, les tramways de type T2000 ont fait leur retour sur la ligne 92. À la suite des travaux qui ont été faits du côté d’Uccle sur la ligne, leur interdiction a été levée. Il est donc possible de voir jusqu’à 5 motrices de type 2000 sur le 92 la semaine.

Depuis avril 2012, des T 3000 sont progressivement mis en circulation sur le 92 pendant la semaine, et la ligne est intégralement exploitée avec ces T 3000 pendant les week-ends et jours fériés.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

La tarification de la ligne est identique à celles des autres lignes de tramway exploitées par la STIB ainsi que les réseaux urbains bruxellois TEC, De Lijn, SNCB et accessible avec les mêmes abonnements sauf sur le tronçon NATO-Brussels Airport des lignes 12 et 21. Un ticket peut permettre par exemple 1, 5 ou 10 voyages avec possibilité de correspondance.

Le financement du fonctionnement de la ligne, entretien, matériel et charges de personnel, est assuré par la STIB[3].

Projets[modifier | modifier le code]

  • Déviation de l’axe Régence Royale par la Gare Centrale

En raison d’une fréquentation moindre entre les stations de Métro Louise et Botanique, la STIB envisage de dévier les lignes 92 et 93 depuis la place Royale jusqu'au carrefour Gentilhomme/Royale, via la Gare Centrale de Bruxelles. Ce nouveau tronçon descendrait le Coudenberg puis la rue Ravenstein pour remonter ensuite par la rue des Colonies et la rue du Gentilhomme. Quatre nouveaux arrêts seraient créés, mais les arrêts "Baron Horta" et "Parc" seraient supprimés.

L'enquête publique se tiendra du 20 août au 18 septembre 2010. En cas d'accord, le chantier pourrait être lancé fin 2011. La durée prévue des travaux est estimée à un an.

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]