Ligne 4 (CFL)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 4.

Ligne 4
Luxembourg – Oetrange
Image illustrative de l’article Ligne 4 (CFL)
Carte de la ligne
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Villes desservies Luxembourg, Oetrange
Historique
Mise en service 1918
Électrification 1959
Concessionnaires GL (1918 – 1946)
CFL (depuis 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 4
Longueur 16,2 km
Vitesse de référence 120 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 2 × 25 kV – 50 Hz
Pente maximale 12 
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Signalisation lumineuse
Memor II+ (jusqu'au )
ETCS L1
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic Fret
Schéma de la ligne

La ligne 4 Luxembourg – Berchem – Oetrange est une ligne de chemin de fer de 16,2 km reliant Luxembourg à Oetrange par Berchem.

Exploitée par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine en 1918, par l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine après 1919, par la SNCF après 1938 puis par la Deutsche Reichsbahn après 1940, elle est exploitée depuis 1946 par la société nationale des chemins de fer luxembourgeois.

Elle constitue un raccordement à voie unique entre la ligne 3 et la ligne 6, emprunté par des trains arrivant de l'est qui contournent Luxembourg par le sud en direction de la France. La branche de cette ligne qui se détache vers le nord juste avant Berchem, parfois appelée ligne 4a dans le référentiel des CFL, permet aux trains d'arriver à la gare de Luxembourg par le sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

La décision de construire cette ligne fut prise durant la Première Guerre mondiale. Elle doit permettre à la fois d'offrir un itinéraire alternatif à la ligne 3 entre Oetrange et Luxembourg et, avant tout, d'éviter aux trains de transit à destination de l'est de la France la cette section de la ligne 3[1]. Le trafic comprend alors de nombreux trains militaires vers la zone du front[réf. nécessaire].

Le , la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, ouvre à l'exploitation la ligne de Luxembourg à Oetrange[1]. La courbe de raccord vers Berchem n'était pas encore terminée à l'Armistice. Elle fut posée en 1940 lors de la seconde occupation du Luxembourg[1],[2].

La ligne est électrifiée en intégralité en 1959[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Longue de 16,2 kilomètres, la ligne constitue un raccordement entre les lignes 3 et Ligne 6[3]. D'orientation est-ouest, elle est électrifiée en 2 x 25000 V - 50 Hz et est à voie unique et à écartement normal (1 435 mm)[3].

Le tracé de la ligne, qui dessert le centre-est du Luxembourg est relativement plat, avec une pente maximale de 12 ‰[3]. Toutefois, la ligne compte un tunnel près de Syren[3].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Signalisation[modifier | modifier le code]

La ligne est équipée de la signalisation ferroviaire luxembourgeoise, du système de contrôle de vitesse Memor II+ et du Système européen de contrôle des trains de niveau 1 (ETCS L1) qui cohabitent jusqu'au , date de retrait du Memor II+[3].

Gares[modifier | modifier le code]

Outre la gare d'origine, de Luxembourg, la ligne comporte deux gares disposant d'installations de « terminal fret » et de « gare de formation » : Luxembourg et Oetrange[4].

Aucun arrêt intermédiaire n'est ouverte sur cette ligne. Il existe en revanche un évitement près de Syren.

Vitesses limites[modifier | modifier le code]

La vitesse limite varie de 60 à 120 km/h[4]. Dans le détail, elle est de 60 km/h de la gare de Luxembourg jusqu'à Luxembourg-Sud, puis elle est de 120 km/h jusqu'à Berchem, de 80 km/h à sa hauteur puis de 90 km/h jusqu'à la gare d'Oetrange[4].

Trafic[modifier | modifier le code]

Le trafic de la ligne est exclusivement composé de trains de Fret des CFL et de la Deutsche Bahn. En cas de travaux ou d'incidents sur la ligne 3, le trafic de cette dernière est dévié par la ligne 4[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Ligne Alzingen - Oetrange », sur http://rail.lu (consulté le 28 septembre 2018)
  2. (de) Ed Federmayer: Eisenbahnen in Luxemburg, Tome 1, page 270
  3. a b c d et e Document de référence du réseau : annexe 3A, 2018, p. 25
  4. a b et c Document de référence du réseau : annexe 3A, 2018, p. 27

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Ligne 4 : Luxembourg - Berchem - Oetrange », dans Administration des chemins de fer, Réseau ferré luxembourgeois : Document de référence du réseau 2018 (version 1.3), Luxembourg, Ministère du développement durable et des infrastructures : département des transports, (lire en ligne [PDF]), Annexe 3A, p. 24-27.
  • (de) Ed Federmeyer, 2007: Eisenbahnen in Luxemburg Band 1, 502 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-21-3) (allgemeng Geschicht vun der Eisebunn a vun de Strecken zu Lëtzebuerg - Normalspur)
  • (de) Ed Federmeyer, 2009: Eisenbahnen in Luxemburg Band 2, 302 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-24-4) (Geschicht vun den Damplokomotiven zu Lëtzebuerg - Normalspur)
  • (de) Ed Federmeyer, 2011: Eisenbahnen in Luxemburg Band 3, 375 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-27-5) (Geschicht vun den Diesel- an Elektrolokomotiven zu Lëtzebuerg - Normalspur)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]