Les Géorgiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Géorgiennes
Genre opéra-bouffon
Nbre d'actes 3
Musique Jacques Offenbach
Livret Jules Moinaux
Langue
originale
Français
Création
Théâtre des Variétés, Paris

Personnages

  • Rhododendron, pacha
  • Jolidin, sergent
  • Poetrno, caporal
  • Boboli, ex gardien du sérail
  • Cocobo, esclave
  • Férosa
  • Nani
  • Alita
  • Zaïda
  • Géorgiens, Géorgiennes
  • Icoglans

Les Géorgiennes est un « opéra-bouffon » en trois actes de Jacques Offenbach[1], sur un livret de Jules Moinaux[2], créé aux Variétés, salle Choiseul, le [3].

Contexte[modifier | modifier le code]

Cette œuvre a marqué la fin de la collaboration entre Moinaux et Offenbach[4].

Argument[modifier | modifier le code]

Le pacha Rhododendron assiège la ville de Djégani, en Géorgie, avec ses trente-deux esclaves et ses trente-deux éléphants, pour réapprovisionner son harem. Au lieu de se battre contre les assaillants, les hommes de la ville se font porter malades. Outragées, les femmes décident de saisir le pouvoir sous la direction de Férosa aidée de Nani et de Zaida. Rhododendron parvient néanmoins à se mêler à elles sous l’accoutrement d’un tambour-major déserteur. Il est pourtant reconnu et condamné à être fusillé. Il réussit cependant à s'échapper de la ville, avec les hommes de Djégani, réfugiés à l’infirmerie. Ceux-ci parviennent à reconquérir la ville après y être rentrés sous le déguisement d'une bande de bohémiennes. Les femmes finiront par rendre le pouvoir aux hommes de Djégani une fois qu’ils se seront retournés contre le pacha Rhododendron.

Réception[modifier | modifier le code]

Les Géorgiennes fut représenté avec succès[5].

Appréciations[modifier | modifier le code]

Selon Yon, le livret est « assez peu réussi et n’évite ni la banalité ni la facilité, ni même parfois la vulgarité[4] ».

Distribution lors de la création[modifier | modifier le code]

Rôle Type de voix Distribution lors de la première, le 16 mars 1864
(Chef d’orchestre : Jacques Offenbach)
Rhododendron-Pacha Pradeau
Jol-Hiddin Désiré
Boboli Léonce
Poterno Édouard George
Cocobo Duvernoy
Féroza Mlle de Saint-Urbain, puis Mme Ugalde
Nani Zulma Bouffar
Alita Taffanel
Zaida Simon
Meleva Léonti
Mélano Deferté
Mirza Dallonde
Un tambour Ida Lange
Autre tambour Mathilde
Un trompette Debar
Autre trompette Hortence

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Géorgiennes sur data.bnf.fr
  2. (en) Andrew Lamb, « Jacques Offenbach », The New Grove Dictionary of Opera, London ; New York, Macmillan, 1997 (ISBN 978-0-1952-2186-2).
  3. Philippe Luez, Jacques Offenbach (1819-1880) : musicien européen, Anglet, Séguier, 2001, 341 p., p. 242 (ISBN 978-2-8404-9221-4).
  4. a et b Jean-Claude Yon, Jacques Offenbach, Paris, Gallimard, 2000, 796 p., (ISBN 978-2-0707-4775-7), p. 295.
  5. Henri Gourdon de Genouillac, Paris à travers les siècles : histoire nationale de Paris et des Parisiens, depuis la fondation de Lutèce jusqu'à nos jours, t. 4, Paris, F. Roy, 1881, 480 p., p. 443 (OCLC 7207495).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :