Laetitia Pujol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pujol.
Laetitia Pujol
Description de cette image, également commentée ci-après
Giselle à l'Opéra de Paris

Naissance (43 ans)
Paris
Activité principale Danseuse étoile
Style Danse contemporaine
Danse classique
Danse néo-classique
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1993 - 2017
Formation École de danse de l'Opéra national de Paris
Maîtres Gilbert Mayer
Patrice Bart
Laurent Hilaire
Descendants Deux enfants
Récompenses Prix de Lausanne
Concours international de ballet de Varna
Prix du Cercle Carpeaux

Scènes principales

Laetitia Pujol, née le 8 octobre 1975 à Paris, est une danseuse française. Elle est étoile du ballet de l’Opéra national de Paris[1],[2].

Les débuts[modifier | modifier le code]

En 1983, à l'âge de 8 ans, Laetitia Pujol commence la danse en région toulousaine.

Elle rejoint rapidement les rangs du Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse, et décroche ses premières récompenses nationales dès l'âge de 13 ans.

En 1992, Laetitia Pujol remporte le prix de Lausanne en Suisse.

École de danse[modifier | modifier le code]

Cette réussite lui permet d'entrer à l'école de danse de l'Opéra national de Paris directement dans la première division, soit en dernière année.

Dans le ballet de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Engagée dans le corps de ballet de l'Opéra de Paris en 1993, elle est promue coryphée en 1994 et remporte la médaille d'argent du Concours international de ballet de Varna en Bulgarie la même année.

Elle est passée sujet en 1999, ayant présenté la variation de Gamzatti dans La Bayadère et celle d'Esmeralda dans Notre-Dame de Paris, puis première danseuse en 2000, grâce à des solo tirés d'Études et de Raymonda[2].

Danseuse étoile[modifier | modifier le code]

Laetitia Pujol est promue étoile le 2 mai 2002, à l'âge de 26 ans, à l'issue de son interprétation du rôle de Kitri dans Don Quichotte à l'Opéra Bastille. Le 23 septembre 2017, elle fait ses adieux à la scène.[3]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Laetitia Pujol a deux enfants[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Répertoire[modifier | modifier le code]

  • La Belle au bois dormant : Aurore, la Chatte, Fée Canari / Rudolph Noureev
  • Don Quichotte : Kitri, Cupidon / Rudolph Noureev
  • La Petite danseuse de Degas : la Petite danseuse / Patrice Bart
  • Casse-Noisette : Clara, Luisa / Rudolph Noureev
  • Joyaux : Emeraudes / Georges balanchine
  • La Sylphide : pas de deux des Écossais / Pierre Lacotte
  • Études : l'Etoile / Hararld Lander
  • La Bayadère : Gamzatti, Danseuse Manou, une Ombre / Rudolph Noureev
  • Raymonda : Clémence / Rudolph Noureev
  • Paquita : Rôle Titre, pas de trois / Pierre lacotte
  • Cendrillon : Cendrillon, une Sœur de Cendrillon/Rudolph Noureev
  • Wuthering Heights : Catherine / Kader Belarbi
  • Sylvia : Sylvia / john Neumeier
  • Giselle : Giselle / Patrice Bart
  • Les Quatre tempéraments : Sanguin
  • Roméo et Juliette : Juliette, une amie de Juliette / Rudolph Noureev
  • Suite en Blanc : la Flûte, l'Adage / Serge Lifar
  • La maison de Bernarda La sœur Aînée / Mats Ek
  • the Cage : la Novice / Jerôme Robbins
  • Other Dances Pas de deux / Jérôme Robbins
  • Pulcinella : rôle-titre
  • la 9e symphonie : La soprano, soliste 4e mouvement / Maurice Bejart
  • fall river legend : l'enfant / Agnes de Mille
  • Apollon Musagette : Polymnie / Georges Balanchine
  • Le Concours : Ada / Maurice Bejart
  • Triade : Création / Benjamin Millepied
  • Le Parc : Rôle principal / Anjelin Preljocaj
  • Le Loup : La Jeune Fille /Roland Petit
  • Caligula : La Lune /Nicolas Le Riche
  • L'Anatomie de la sensation (pour Francis Bacon) : Needles /Wayne Mc Gregor

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Laetitia Pujol sur le site de l'Opéra de Paris.
  2. a et b Biographie de Laetitia Pujol par Marc Haegeman, 2002.
  3. Rosita Boisseau, « Danse : l’étoile Laëtitia Pujol s’éclipse », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 24 septembre 2017)
  4. Tu danseras dans la douleur, article de Daniel Conrod du 12 février 2011.
  5. Arrêté du 23 mars 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.