La Roseraie (Angers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Roseraie.

La Roseraie
La Roseraie (Angers)
Vue partielle de la Place Jean XXIII
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Angers
Canton Angers-sud
Démographie
Population 25 000 hab.
Densité 6 250 hab./km2
Fonctions urbaines quartier résidentiel
Étapes d’urbanisation XXe siècle (années 1960)
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 51″ nord, 0° 33′ 31″ ouest
Altitude ?m
Superficie 400 ha = 4 km2
Cours d’eau Maine (en limite nord-ouest)
Site(s) touristique(s) Complexe Jean Vilar, Espace Robert-Robin ...
Transport
Tramway Ligne A
Bus Lignes 5,10,11
Localisation
Localisation de La Roseraie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Roseraie
Liens
Site web www.angerslaroseraie.fr

La Roseraie est le plus important quartier de la ville d'Angers (Maine-et-Loire). Il compte actuellement environ 24 000 habitants[1] répartis dans près de 8 500 logements (dont 55 % de logements sociaux). Le contexte démographique (baisse du nombre de personnes par foyer) a eu pour conséquence une diminution constante des chiffres de population depuis 1990. le passage en son cœur de la première ligne de tramway, et la restructuration urbaine de 2011 à 2013, ont permis de réorganiser les espaces publics au profit des déplacements doux et d’espaces de convivialité, redonnant un cadre de vie agréable aux habitants.

Selon l'AURA (Agence d'Urbanisme de la Région angevine), ce quartier compte 75 % de logements collectifs dont 55 % dans le parc HLM et 28 % de propriétaires (collectif privé et zone pavillonnaire). Le quartier de la Roseraie est également grand en superficie ; malgré un contexte économique difficile et un taux de famille vivant en dessous du seuil de pauvreté qui reste important, il n'a jamais été classé "zone urbaine sensible" en raison de sa structuration urbaine et démographique (Conseil d'État). En effet, malgré ses atouts, le quartier a pris de plein fouet la crise économique des années 1990, avec notamment un taux de chômage fort : culminant à près de 20 %, il est deux fois plus élevé que celui de la ville d’Angers dans son ensemble, et près de 20 % des familles vivent sous le seuil de pauvreté[2].

La Roseraie affiche toujours une dynamique locale forte, grâce à l’engagement d’habitants qui restent attachés au souhait d’un « mieux vivre ensemble ».

Un angevin sur 6 habite le quartier de La Roseraie.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant les années 1960, le quartier était une importante étendue agricole, consacrée principalement à l'horticulture et à la culture des légumes. La seule urbanisation existante était un ensemble d'immeubles de logements sociaux nommé « la cité Salpinte »[3].

Le nom de La Roseraie provient du fait que la cité Salpinte était à proximité d'un jardin avec des rosiers[3].

Cet historique résume les événements de la Roseraie, racontés par les journaux locaux à l'époque :

  • 1965 : par arrêté ministériel du 8 juillet, la Zone à urbaniser en priorité d'Angers-Sud est créée[4], ZUP renommée par la suite "la Roseraie".
  • 1966-1980 : construction du quartier (6 500 logements collectifs et individuels). Le quartier a connu son essor dans les années 1960, comme des centaines d'autres banlieues en France, grâce à la forte arrivée de l'immigration en France post-guerre. Ainsi, le quartier connaît une richesse et une mixité des cultures et des populations (Asiatiques, Maghrébins, Noirs, Européens divers, etc.).
  • 1989 : ouverture du centre Jean Vilar, au cœur de la Roseraie qui comprend un centre de loisirs, une bibliothèque, un gymnase…
  • 1990 : on dénombre près de 8 000 logements et 20 000 habitants[5] dans un quartier où 75 %[5] des habitations sont des logements sociaux.
  • 1999 : début de la rénovation du quartier avec un budget de 140 millions d'euros[5].
  • 2005 : le quartier est touché par les émeutes en banlieues de novembre 2005.
  • 2008 : inauguration de l'espace du bien-vieillir Robert-Robin.
  • 2011 : la ligne A du tramway d'Angers passe par la Roseraie.

Urbanisme et Localisation[modifier | modifier le code]

Vue du secteur Jean-Vilar à la Roseraie (vue depuis la rue Henri-Bergson).
Quartier Jean Vilar.

On compte environ 75 % de logements collectifs dont 55 % de logements populaires situés dans le parc social et 25 % de logements pavillonnaires[réf. nécessaire]. La Roseraie est très urbanisée, avec une minorité d'espaces verts.

Les boulevards sont nombreux dans le quartier ; du fait de leur forte fréquentation, Angers Loire Métropole a voté le principe d'une « Liaison Sud » pour compléter la ceinture routière d'Angers et dont le Conseil Général sera le Maître d'Œuvre. Les opposants à ce projet sont nombreux dans le quartier, estimant qu'il en perturberait l'équilibre général[réf. souhaitée].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents quartier Lac de Maine
(séparés par la Maine)
Centre-Ville Lafayette-Eblé Les Justices Rose des vents
Bouchemaine (village Pruniers)
(séparés par la Maine)
N Les Justices
O    La Roseraie    E
S
Sainte-Gemmes-sur-Loire Sainte-Gemmes-sur-Loire et
Les Ponts-de-Cé
Les Ponts-de-Cé

Scolaire[modifier | modifier le code]

Le quartier dispose d'importantes infrastructures scolaires : 8 groupes scolaires, 3 collèges, 1 lycée professionnel et 1 lycée général, technologique et professionnel (ce lycée est situé à la frontière entre La Roseraie et le quartier La Fayette). D'après la mairie d'Angers, 40 % des élèves entrant en 6e dans le quartier auraient un retard scolaire, contre une moyenne de 25 % dans tout le département[6].

Établissements scolaires du second degré[modifier | modifier le code]

  • Collège Jean Vilar (270 élèves);
  • Collège Jean Mermoz (400 élèves) :
  • Collège Privé de L'Immaculée Conception (190 élèves), en cours de destruction ;
  • Lycée des métiers Chevrollier (général, technologique, professionnel) (près de 2 500 élèves) ;
  • Lycée Professionnel de La Roseraie.

Le projet du Conseil Général qui consistait à fermer le Collège Jean Vilar à l'horizon 2012 pour y transplanter tous ses élèves au Collège Jean Mermoz a été abandonné, face aux nombreux opposants.

Services publics[modifier | modifier le code]

  • Relais Mairie
  • Bureau de police
  • Bibliothèque
  • Espace du bien vieillir Robert Robin
  • Foyer Jeunes Travailleurs Jean Vilar
  • CAF
  • Crèche
  • CPAM (Caisse primaire d'assurance maladie)
  • ANPE (antenne)
  • Assedic
  • Mission locale (antenne)
  • Bureaux de Poste (Bamako et Lorette)

De plus, on compte près de 120 associations à La Roseraie.

Sécurité[modifier | modifier le code]

  • Poste de Police nationale sur l'avenue Jean XXIII.
  • La Roseraie dépend principalement du Centre de Secours Angers-Académie.

Secteurs[modifier | modifier le code]

  • Jean Vilar/Jean XXIII
  • Roseraie Orgemont
  • Morellerie
  • Gaubourgs
  • Beauval
  • La Baumette

Les logements sociaux se situent aux alentours de l'axe Jean XXIII, avec également Orgemont et Beauval, tandis que les maisons et pavillons se trouvent plutôt vers le boulevards Bédier et d'Arbrissel.

Culte religieux[modifier | modifier le code]

  • Les musulmans n'ont pas de lieu de prière officiel dans le quartier de la Roseraie (un local municipal est utilisé comme lieu de culte, mais il appartient officiellement à la commune d'Angers), le plus proche étant la Mosquée Aksemseddin, dans le quartier des Justices[7]
  • Les chrétiens peuvent se rendre à l'église de Saint-Martin-des-Champs.
  • Les juifs n'ont qu'un seul lieu de prière à Angers, situé dans le quartier de la Doutre[réf. nécessaire].

Santé[modifier | modifier le code]

La Clinique de l'Anjou est l'un des deux pôles hospitaliers privés de l'agglomération angevine. Toutes les disciplines médicales y sont représentées. Elle dispose en outre des dernières technologies en matière d'imagerie médicale (IRM, tomodensitométrie, etc.) et d'un centre d'hémodyalise. Elle est le deuxième pôle d'accueil des urgences médicales de l'agglomération et est située au sud-est du quartier.

Emploi[modifier | modifier le code]

Les principaux emplois sont concentrés à l'est dans la ZAC d'Orgemont. À côté de grands immeubles de bureaux (Axa), de centres d'appels et du siège du Courrier de l'Ouest, la principale entreprise est Valeo, usine spécialisée dans l'équipement automobile. Une entreprise pharmaceutique, Farmea Angers, y est également implantée. L'INSEE estime à près de 18 % le taux de chômage au quartier de la Roseraie, contre moins de 10 % pour Angers au total.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • Centre Jean Vilar : construit vers 1989, il a été restructuré en 2009[8].
  • L'ancien Couvent des Cordeliers d'Angers situé à La Baumette, lieu d'expositions artistiques et culturelles.

Médias[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

Barre Jean XXIII avant la rénovation de la place en 2011.
  • Centre commercial L'Esplanade : le 5e centre commercial d'Angers. Il regroupe environ 40 commerces dont une majorité de banques, quelques moyennes surfaces spécialisées essentiellement dans l'équipement de la personne (Gémo, La Halle...), des restaurants rapides (McDonald's, À la bonne heure), le tout autour d'un hypermarché Géant Casino.
  • Centre commercial Jean XXIII : supermarché U Express et commerces de proximités (pharmacies, boulangerie, Caisse d'Epargne, coiffeurs, bar, kebabs...)
  • Centre commercial Jean Vilar : supérette Carrefour express et commerces de proximités (fleuriste, pharmacie, boulangerie...)
  • Centre commercial Lorette : supérette Carrefour express, bureau de Poste et commerces de proximité (coiffeur, boulangeries, pharmacie, fleuriste, banques, location DVD, bar).
  • Marché tous les samedis matins place Jean XXIII.
  • Marché aux huîtres, au centre commercial Lorette.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

La Roseraie est agrémenté de plusieurs espaces verts (mais peu par rapport à d'autres quartiers), dont le Parc de l'Arboretum Gaston-Allard et le Parc du Hutreau majoritairement situé sur la commune de Sainte-Gemmes-sur-Loire. Le parc de l'Arboretum s'étend sur 7 hectares, on y découvre des espèces rares et variées dans des espaces thématiques divers (allée des chênes, Jardin d'Essais, Jardin des Ombrages...).

De plus, le quartier bénéficie d'un jardin public, proche de la Place Jean Vilar, nommé le Parc des Collines, appelé tout simplement Les Collines par les habitants du quartier.

Sport[modifier | modifier le code]

  • Une piscine municipale couverte,
  • Trois stades,
  • Deux gymnases,
  • Le siège du SCO d'Angers est installé boulevard Jacques Portet.
  • Sièges de l'association des jeunes de la roseraie, AJR

Transports urbains[modifier | modifier le code]

La plate-forme du tramway, le long des immeubles de la Roseraie.

La Roseraie est desservie par le réseau Irigo, avec, depuis juin 2011, la ligne A du tramway d'Angers et trois lignes de bus qui traversent le quartier : ce sont les lignes 5,10,11

En effet, depuis juin 2011, le tramway passe dans ce quartier, qui est d'ailleurs le terminus de la ligne A. Un parking-relais, situé près du terminus, permet aux automobilistes de délaisser leur voiture au profit du tramway.

La Roseraie est en moyenne à 20 minutes du centre-ville en bus, 15 minutes en tramway.

C'est donc en partie grâce aux travaux du tramway que tout le quartier subit une mutation : ravalements de façades, voiries rénovées, nouvelles habitations HLM construites... Tout cela fait partie du plan de rénovation urbaine.

Grandes artères[modifier | modifier le code]

  • Avenue Jean XXIII
  • Boulevard Joseph Bédier
  • Avenue Winston Churchill
  • Boulevard Robert d'Arbrissel
  • Boulevard Jacques Portet
  • Boulevard Eugène Chaumin
  • Boulevard de l'Abbé Chauvat
  • Boulevard Albert Blanchoin
  • Avenue De Lattre de Tassigny
  • Place Jean Vilar
  • Place Jean XXIII
  • Place du Maréchal Juin

Personnalités liées au quartier[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Carte d’identité du quartier de La Roseraie sur le site d'Angers.fr
  2. [PDF] Aurangevine.org
  3. a et b (fr) Historique sur le site du quartier La Roseraie.
  4. texte sur Légifrance.fr
  5. a, b et c « Histoire du quartier », article sur Angers.fr, consulté le 14 août 2014.
  6. Présentation du quartier sur le site officiel de La Roseraie.
  7. (fr) Guidemusulan.com
  8. Le Centre Jean-Vilar sur www.angerslaroseraie.fr
  9. http://www.angersmag.info/Quand-Sofiane-Boufal-retrouve-son-premier-coach_a9650.html
  10. Fabienne Beranger, « Valerie Trierweiler, la 1re dame est née à Angers », sur pays-de-la-loire.france3.fr, France 3 Pays de la Loire, (consulté le 16 mai 2012)