Lac de Maine (quartier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lac de Maine (Angers))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Lac de Maine
Lac de Maine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Angers
Fonctions urbaines quartier résidentiel
Étapes d’urbanisation à partir de 1970
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 47″ Nord 0° 35′ 57″ Ouest / 47.463089, -0.599227
Site(s) touristique(s) Lac de Maine (étendue d'eau)
Transport
Bus Lignes 6 et 11
Localisation
Image illustrative de l'article Lac de Maine (quartier)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lac de Maine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lac de Maine

Le Lac de Maine est un quartier angevin situé sur la rive droite de la Maine, à près de 4 kilomètres du centre-ville. Il s'agit du plus récent des quartiers d'Angers, construit dans le dernier quart du XXe siècle. Il doit son nom au lac artificiel créé par la municipalité au début des années 1970 et sur les rivages duquel a été aménagé un parc de loisirs.

Le Lac de Maine est aujourd'hui le quartier le moins dense de la ville. Il a été pensé comme une cité-jardin de faible densité et respectueuse de l'environnement - avec, par exemple la conservation de nombreux chemins ruraux transformés en voies piétonnes et cyclables. Le bâti juxtapose des petits immeubles collectifs ou semi-collectifs, dont les HLM, et des îlots pavillonnaires.

C'est un des quartiers les plus aisés d'Angers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit comme un amphithéâtre autour d'un lac artificiel, le quartier du Lac de Maine est créé au début des années 70.

Une première tranche de construction à lieu dès le début des années 70. Cette tranche comprenant 2 300 logements dont 40% pavillonnaires[1] .

Dès 1989, l'accroissement démographique nécessité la création d'un collège qui est rapidement agrandi[2].

Au cours des années 1990, il s'est étendu vers l'ouest avec la construction de la ZAC Mollières (quelque 500 logements en majorité pavillonnaires) que le bois du château de Mollières sépare de la zone d'activité de l'Hoirie et d'Angers-Beaucouzé.

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce quartier est le théâtre d'expérimentation autour de l'habitat individuel ou collectif. On peut citer par exemple :

- L' "habitat bioclimatique", 1983 : 27 pavillons individuels conçu par les architectes Mazeau, Parant et Énard [3].

- L'expérimentation "habitat différent", 1983 : Un ensemble de 17 foyers regroupés au sein d'une association. Les habitants mettent en commun : atelier, salle commune, espaces verts, garages ... [4].

- Logements collectifs « Férolbosc », 1982 : ils sont conçus par les architectes Yves Rolland et Férolbosc. Également appelés ILT (car en forme de I, de L ou de T), ces logements sont constitués d'éléments préfabriqués transportables permettant des économies d'échelle, autorisant ainsi un niveau de prestation supérieur (thermique et acoustique) au standard HLM [1],[3].

Commerces[modifier | modifier le code]

À l'entrée du quartier, desservi par la rocade de l'Atlantique, a été ouvert en 1983 le vaste centre commercial Grand Maine. Structuré autour d'un hypermarché - d'abord Euromarché puis Carrefour (en 1992) -, il comprend 70 boutiques, une cafétéria Eris et des restaurants avec, à proximité, une zone commerciale comprenant une dizaine de moyennes surfaces spécialisées (La Grande Récré, Picard, Cuir Center, Jean Delatour, Chaussland...).

Un second centre commercial a vu le jour en 2002 dans la ZAC Mollières à l'extrémité ouest du quartier. Il s'agit ici d'un centre de proximité regroupant onze magasins autour d'un supermarché Simply Market devenu Intermarché en mai 2012.

Pas de commerces au cœur du quartier.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Le Lac de Maine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lac de Maine.

Le quartier s'organise autour du Lac de Maine, un plan d'eau de 90 hectares creusé dans une ancienne exploitation de gravière à la fin des années 1960. Au cours des années 1970, un parc de loisirs de 110 hectares a été aménagé autour du lac. Vaste espace vert planté d'arbres, il est doté d'équipements sportifs et nautiques, ainsi que d'un camping 4 étoiles, d'un centre d'accueil et d'une Maison de l'environnement. Il constitue de plus un précieux relais ornithologique.

Le parc Demazis[modifier | modifier le code]

Le parc jardin est issu d'une propriété datant du XIXe siècle. Il est aujourd'hui constitué d'une mare, d'une maison et de dépendances. Ce parc a été remodelé en 2010 pour assurer une meilleure qualité de l’eau [5].

Transports urbains[modifier | modifier le code]

  • Deux lignes du réseau Irigo (anciennement COTRA) desservent le quartier : les lignes 6 et 11.

Emploi[modifier | modifier le code]

  • MAIF Assurance
  • ADEME (Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie)

Médias[modifier | modifier le code]

Sont présents dans le quartier les studios de deux radios :

Services publics[modifier | modifier le code]

  • Mairie de quartier
  • Maison de quartier
  • Bureau de Poste
  • Bibliothèque
  • 3 mini-crèches
  • Un collège (Jean Monnet)
  • 3 groupes scolaires (La Perussaie, Jean Rostand et Bois de Mollières)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « histoire_et_urbanisation », sur www.planete-sciences.org (consulté le 3 juin 2016)
  2. superadmin superadmin, « Collège Jean Monnet - Angers - Établissement », sur jmonnet.anjou.e-lyco.fr (consulté le 3 juin 2016)
  3. a et b Balade urbaine dans notre pôle métropolitain, CAUE de Maine-et-Loire - Maison de l’Architecture, des Territoires et du Paysage, , 44 p. (lire en ligne), pages 32 à 36
  4. (fr) « HABITAT DIFFERENT - Habitat Participatif », sur Habitat Participatif (consulté le 3 juin 2016)
  5. Ville d'Angers, « Parc de Demazis : Angers.fr », sur www.angers.fr (consulté le 3 juin 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]