La Motte (Vesoul)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Motte.

Motte de Vesoul
La Motte vue depuis le Sabot de Frotey
La Motte vue depuis le Sabot de Frotey
Géographie
Altitude 371 m
Coordonnées 47° 37′ 46″ nord, 6° 09′ 09″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Ascension
Voie la plus facile Route versant sud-est
Géologie
Roches Calcaire, schistes bitumineux
Type Butte

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Motte de Vesoul

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Motte de Vesoul

La Motte est une colline de calcaire située au centre de Vesoul et qui surplombe la vallée du Durgeon, à 371 mètres d'altitude. Avec une ascension de plus d'un kilomètre, on y trouve au sommet, par temps clair, une vue sur la plaine de Vesoul, les Vosges, le Jura et même les Alpes.

La chapelle de Notre-Dame-de-la-Motte culmine au sommet de la Motte depuis 1857.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La Motte est située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle domine la ville de Vesoul[1].

Topographie[modifier | modifier le code]

La colline culmine à 371 mètres d'altitude, soit 150 mètres de plus que les alentours[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif est majoritairement constitué de calcaire et recèle une couche de schistes bitumineux[2] faisant partie du gisement toarcien de Haute-Saône[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du Xe siècle, le Castrum Vesulium y est construit ; il sera rasé par Tremblecourt en 1595, durant les guerres de religion. Plus tard une grande croix y est dressée, recouverte de métal, pour protéger les vignes de la foudre. En 1854, la population décide d'y construire une chapelle dédiée à la Vierge Marie, en remerciement de lui avoir épargné l'épidémie de choléra ; elle est inaugurée le 9 août 1857 par le Cardinal Mathieu, archevêque de Besançon, en présence du cardinal Gousset. Elle subit un incendie, puis est reconstruite en 1967. Le 28 juin 1916, le curé de Vesoul, Louis Saunier,demande l’autorisation au préfet de la Haute-Saône d’ériger une statue de Saint-Michel avant la fin de la guerre, à côté de la grotte de la Motte, dans l’espoir d’une nouvelle protection divine pour ses fidèles Vésuliens dans ces temps de guerre. Les accords du Conseil municipal de Vesoul (25 août 1916) et du préfet (6 septembre 1916) permettent la réalisation du chef-d’œuvre ; le piédestal sera en pierre, avec deux inscriptions : « Saint Michel archange [chef des milices célestes], protégez-nous » et « 29 septembre 1916. » Cette statue jamais restaurée depuis son installation avait subi les atteintes du temps. La reconstruction complète de son socle endommagé a été confiée à un tailleur de pierre. La statue pour sa part a été nettoyée et repeinte par les services techniques de la ville de Vesoul. La lance de Saint-Michel dérobée depuis quelques années a été reconstruite à l’authentique et solidement fixée à la statue.Saint-Michel accueille à nouveau les visiteurs et pèlerins près de la grotte, qui gravissent en nombre important les flancs de la Motte. Cette restauration fait partie intégrante du programme d’entretien des bâtiments et monuments qui nous aident à restituer l’histoire de la ville de Vesoul. Un chemin de croix jalonne le sentier d'accès. La Motte est considérée comme un lieu de pèlerinage et un sanctuaire. Le site offre une vue sur Vesoul, le Jura et dans de bonnes conditions les Alpes[4].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame-de-la-Motte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chapelle Notre-Dame-de-la-Motte.

Au sommet de la colline de la Motte, se dresse un monument abritant une statue de la Vierge en bronze peint de couleur blanche, haute de 3,50 mètres. Ce sanctuaire a été voué à Marie dès le début du Moyen Âge, d’abord sous le nom de Notre Dame du Chastel de Vesoul, puis après plusieurs siècles durant lesquels la statue primitive a été transférée dans différents lieux, sous celui de Notre-Dame-de-la-Motte à partir de 1854.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La butte de la Motte est un site classé par décret du 9 mars 2004 pour son caractère « pittoresque »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail, « Carte IGN de La Motte » .
  2. Recueil agronomique, industriel et scientifique, vol. 3 à 4, Société d'agriculture, lettres, sciences et arts de la Haute-Saône, , p. 202.
  3. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  4. « Historique », sur la-haute-saone.com (consulté le 4 août 2012).
  5. [PDF] Site classé : La Butte dite la Motte, DREAL Franche-Comté (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]