La Cure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Cure
La Cure
La Cure, vue aérienne.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Commune Saint-Cergue
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 54″ nord, 6° 04′ 22″ est
Divers
Langue français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Cure
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Cure
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
City locator 14.svg
La Cure
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Cure est un village sur la frontière entre la France et la Suisse, partagé entre la commune suisse de Saint-Cergue et la commune française des Rousses.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 1862 et le traité des Dappes entre la France et la Suisse[3], la majeure partie du village est intégrée à la Suisse, en échange de portions de terrain dans la vallée des Dappes. Quelques maisons du village, qui étaient françaises, devinrent ainsi suisses. Certaines se trouvent dans une situation particulière : traversées par la frontière, elles possèdent un pied en France et l'autre en Suisse.

Hôtel à cheval sur la frontière[modifier | modifier le code]

Profitant du changement de frontière de 1862, un jeune homme futé dénommé Ponthus construisit une maison à cheval sur la nouvelle frontière[4] qui deviendra plus tard l'hôtel Franco-Suisse dirigé par Jules Arbez (d'où le surnom d'Arbezie donné à ce domaine transfrontalier par Edgar Faure) permettant de jouer sur les deux réglementations nationales. Lors de l'Occupation de la France par l'Allemagne, il servira de lieu de passage à des fugitifs, à l'insu des occupants allemands[5].

Transport[modifier | modifier le code]

Train Nyon-Saint-Cergue-Morez en gare de la Cure

Avec l’achèvement de la ligne métrique de Chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez (NStCM) en 1921, La Cure bénéficie d’une liaison avec Nyon en Suisse et avec Morez en France (gare PLM). La partie française de cette ligne a été fermée en 1958, et la ligne s'arrête maintenant à la Cure, juste avant la frontière.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. « Traité entre la Confédération suisse et la France, concernant la vallée des Dappes », sur www.fedlex.admin.ch (consulté le )
  4. Philippe Hanus, « Du rififi à la frontière franco-suisse. La Cure, massif du Jura, XIXe-XXIe siècles », sur Ethnopôle "Migrations, Frontières, Mémoires" (consulté le )
  5. arbezie.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]