L'Absinthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir absinthe.
Dans un café
Edgar Degas - In a Café - Google Art Project 2.jpg

Autre titre : L’Absinthe

Artiste
Date
1875-1876
Technique
huile sur toile
Dimensions (H × L)
92 × 68 cm
Localisation
Musée d'Orsay, Paris (France)
Numéro d’inventaire
RF 1984Voir et modifier les données sur Wikidata

Dans un café[1] — dite aussi L’Absinthe — est une célèbre peinture d'Edgar Degas composée entre 1875 et 1876 à Paris et conservée au musée d'Orsay.

Description[modifier | modifier le code]

Dans un café (ou L'Absinthe) est une huile sur toile de dimension 92 × 68,5 cm. La signature « Degas » apparaît en bas, à gauche, inscrite par le peintre sur la page d'un journal, enroulée sur un tuteur de lecture (ou « porte-journal »).

Les deux personnages représentés, une femme et un homme, sont l'actrice Ellen Andrée et le peintre et graveur Marcellin Desboutin. Tous deux ont été également peints par Édouard Manet. Devant la femme est posé un verre rempli d'absinthe, liqueur verte qui, mêlée à l'eau, prend cette teinte vitreuse et nacrée. On remarque que le regard de cette femme est abattu (vague, elle fixe un point obscur), ou paraît fatigué. L'homme fume la pipe et scrute la salle, à droite, hors-champ. Les tons dominants utilisés par l'artiste sont le gris, le marron et le noir : le gris des marbres des tables de café, des journaux, des rideaux enfumés et des visages ; le marron des banquettes et de la robe ; le noir du costume de l'homme et des ombres.

La scène se passe au café de la Nouvelle Athènes place Pigalle, alors lieu de réunion des Impressionnistes.

Le titre originel de ce tableau est Dans un café : il fut présenté à la 2e exposition des Impressionnistes en 1876.

Il est conservé au musée d'Orsay, après être rentré dans les collections publiques par un leg du comte Isaac de Camondo en 1911.

Du point de vue de la manière, Degas innove ici par son traitement atypique du cadrage, ici décentré, dont la violente asymétrie souligne l'isolement des personnages : la main et la pipe de l'homme sont coupées, la table et le journal au premier plan à gauche sont sectionnées de manière antidiagonale. Cette manière de décadrage et de construction du plan de l'image, véritable marque de fabrique de l'artiste, probablement influencée par le développement de la photographie, se retrouve dans de nombreux tableaux de l'artiste comme Le Champ de courses (1876-1887), Fin d'arabesque (pastel, 1876), exécutés après celui-ci, et également conservés au musée d'Orsay.

Degas opère une rupture dans le sujet et la manière, initiant une peinture inscrite dans la réalité et faisant fi des conventions artistiques et de la loi des genres (contrairement à Courbet quelques années auparavant). Degas se rapprochera d'ailleurs du groupe impressionniste et participera à leurs expositions, mais sans jamais adopter leur manière.

Reconnaissance de ses pairs[modifier | modifier le code]

Pablo Picasso lui rend hommage en 1901, au début de la Période bleue, avec La Buveuse d'absinthe[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans un café est le titre retenu en premier, d'après la notice d'autorité du musée d'Orsay, en ligne.
  2. Absinthe Drinker , 1901 , huile sur toile de Picasso au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :