Café de la Nouvelle Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le café tel qu'il se présentait à la fin du XIXe siècle.
Jean-Louis Forain, Le Café de la Nouvelle-Athènes (vers 1877), Ottawa, musée des beaux-arts du Canada.

Le café de la Nouvelle Athènes est un ancien café parisien qui se situait au no 9 place Pigalle à Paris (France).

Il a été de 1871 à la fin du XIXe siècle, un lieu de rencontre des artistes peintres du mouvement impressionniste. Il doit son nom à la Nouvelle Athènes, quartier du 9e arrondissement dans lequel il se situe, à l'architecture néo-classique inspirée de l'art grec. Il servit de décor à plusieurs tableaux célèbres, comme La Prune de Manet, et Dans un café dit aussi L'Absinthe d'Edgar Degas[1].

On retrouve Suzanne Valadon, représentée dans le tableau Au Café la Nouvelle Athènes peint en 1885 par Federico Zandomeneghi, peintre divisionniste italien[2].

Le photographe Paul Sescau, ami de Toulouse-Lautrec, vécut au dessus du café à partir de 1896 et y avait son studio.

C'est là que le jeune Maurice Ravel rencontre Erik Satie qui y est pianiste : Ravel habite de 1886 à 1896, période où il étudie la musique au Conservatoire de Paris, rue Pigalle.

Le bâtiment originel a été détruit dans un incendie en 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvre conservée à Paris au musée d'Orsay (Françoise Ravelle, Paris impressionniste, 100 tableaux de légende, Éditions Parigramme, 2016, p.61).
  2. Propriété d'un collectionneur privé, il fut exposé en 2003 à l'Estorick Collection de Londres, et publié dans le calendrier de Connaissance des arts, n°607.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :