L'Espérou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Espérou
L'Espérou
L'Espérou un matin d'hiver.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes Causses Aigoual Cévennes
Commune Valleraugue et Dourbies
Code postal 30570 (Valleraugue)
30750 (Dourbies)
Démographie
Population 260 hab.
Géographie
Coordonnées 44° 01′ 53″ nord, 3° 32′ 55″ est
Altitude Min. 1 200 m
Max. 1 565 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Gard
Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 15.svg
L'Espérou
Géolocalisation sur la carte : Gard
Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 15.svg
L'Espérou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
L'Espérou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
L'Espérou

L'Espérou est un village de montagne situé à proximité de la station de Prat Peyrot, dans le département du Gard et la région Occitanie, situé à cheval sur les communes de Valleraugue et de Dourbies.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté dès 1080 sous la forme Speronis, puis en 1265 sous la forme Speronem[1].

Probablement de l'occitan esperon « éperon » au sens de « contrefort de montagne »[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village de l'Espérou est situé dans les Cévennes gardoises, à une altitude de 1 230 m. Il se niche sur les pentes du Mont Aigoual et en bordure du bois de Miquel. Il est également limitrophe des plateaux du Lingas et de Montals, constituant ainsi un point de passage entre les montagnes du Gévaudan et les vallées cévenoles méridionales. Géographiquement proche de la commune de Saint-Sauveur-Camprieu (8 km), il n'en demeure pas moins partagé entre les communes de Valleraugue (20 km) et Dourbies (14 km).

Le village est traversé par une draille de transhumance, la collectrice de la Luzette[3], faisant limite entre ces deux communes.

Climat[modifier | modifier le code]

De type continental et montagnard, le climat de l'Espérou se caractérise par des hivers froids et humides, la neige pouvant y être abondante. Les étés peuvent y être chauds avec des nuits relativement fraîches. Les orages d'automnes y sont souvent virulents.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le village est implanté sur une large combe, orientée du nord-est au sud-ouest. Le vieux village se trouve en majeure partie sur le versant nord. Le versant sud est quant à lui occupé par les constructions les plus récentes et par une vaste prairie, théâtre naturel de nombreuses manifestations.

Comme de nombreuses localités du Gard, le hameau possède un lieu de culte pour les catholiques et un autre pour les protestants. Ici, l'originalité a voulu que ces deux chapelles de la fin du XIXe siècle soient en vis-à-vis, distantes d'à peine quelques mètres, sur une butte.

Logement[modifier | modifier le code]

Environ 400 chalets, maisons et appartements constituent l’ensemble, dont 255 à Valleraugue.

Activité économique[modifier | modifier le code]

Pastoralisme[modifier | modifier le code]

Au mois de juin, des milliers de brebis traversent à pied le village de l'Espérou afin de rejoindre les pâturages d'altitude. À cette occasion, le village accueille chaque année la fête de la transhumance[4]. Le retour des troupeaux vers les vallées a lieu au mois de septembre.

Les déplacements liés à la transhumance jouent un rôle essentiel dans la conservation des espaces non boisés et contribuent ainsi à la préservation de la biodiversité des plateaux.

Tourisme[modifier | modifier le code]

De par sa situation, l'Espérou est principalement fréquenté par une population touristique.

Le village dispose de plusieurs boutiques d'équipement sportif hivernal. Des commerces, cafés et restaurants sont également présents. Plusieurs pistes permettent la pratique du ski de fond ainsi que les promenades en raquettes. La zone nordique de l'Espérou, régulièrement entretenue, se connecte à celle de Prat Peyrot.

L'été, l'Espérou et ses alentours sont propices à la pratique de la randonnée pédestre et équestre, ainsi que du VTT, avec son départ de 120 kilomètres de pistes balisées. En 2013, les championnats de France masters de VTT se sont par ailleurs déroulés à l'Espérou[5].

Tous ces éléments font de l'Espérou un lieu touristique aux dimensions certes modestes, mais non négligeables pour l'économie du tourisme en pays cévenol.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Fabre, Dictionnaire des noms de lieux des Cévennes, Paris, Bonneton, , 159 p. (ISBN 978-2-86253-450-3), p. 67b
  2. Paul Fabre, op. cit.
  3. « Les drailles du Massif central », sur Reveeveille.net
  4. « Transhumance à l'Espérou en 2014 », sur Nemausensis.com
  5. « Palmarès des championnats de France masters de VTT 2013 à l'Espérou », sur Velovert.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]