L'Adieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Adieu est un téléfilm français en deux parties, réalisé par François Luciani, diffusé en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce téléfilm traite des dernières années de la guerre d'Algérie. Le réalisateur met en évidence au sein d'une même famille les différents points de vue des pieds noirs sur le déroulement des évènements.

Ainsi le grand-père représente cette génération de "pieds noirs" qui a vécu en Algérie toute sa vie et qui s'entend avec les Arabes ou les Berbères, a un profond respect pour eux et en reçoit en retour. Le père (joué par Jean Benguigui) a une petite boutique et engage des "autochtones" dans son magasin. De même sa fille fait ses études de médecine à l'université d'Alger et sa meilleure amie est algérienne (Djamilla jouée par Saïda Jawad). La mère (jouée par Catherine Jacob) aime son pays et a de la compassion pour les Algériens mais ne leur accorde pas son estime, pensant que sa communauté est « à part ». La minorité de Français qui s'est radicalisée pour répondre au FLN et a créé l'OAS est symbolisée par François (joué par Alexis Tomassian) le plus jeune des fils de la famille Garcia, qui, très marqué par le meurtre de son frère Raymond (joué par Gilles Lellouche) va succomber à l'influence de la frange de colons nationalistes. On y voit aussi des soldats désabusés et prompt à la désobéissance (notamment le sergent Cassard joué par Marc Citti) et un autre soldat révolté contre la guerre et ses supérieurs qui va tomber amoureux d'une Algérienne et devenir professeur joué par Jérémie Covillault. Et enfin, un soldat algérien, champion de boxe, œuvrant dans l'armée française joué par Jalil Naciri.

Mais tous se rassemblent sur l'attachement porté à leur pays qu'est l'Algérie, qu'ils veulent française pour les uns et indépendante pour les autres.

Tout ça sous fond d'amour entre une étudiante pied noir (joué par l'actrice française Mélanie Doutey) et un jeune officier métropolitain (joué par l'acteur Thomas Jouannet) qui vient dans l'armée française par devoir, naïf et la tête pleines d'illusions. Cette relation servira à montrer les incompréhensions entre les Français de métropole qui se désintéressent de l'Algérie et n'y voient qu'une source de problèmes et les pieds noirs qui accusent la France de les laisser tomber.

Le thème des harkis est aussi abordé, leur foi en la France et leur abandon par l'armée française, dont les supérieurs sont fortement accusés de tortures.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisateur : François Luciani
  • Scénariste : Yves Boisset, Virginie Brac et Alain Scoff
  • Producteur : David Kodsi
  • Musique du film : Jean-Marie Sénia
  • Directeur de la photographie : Jonny Semeco
  • Montage : Nicolas Barachin
  • Distribution des rôles : Frédérique Amand, Mounia Khalil
  • Création des décors : Stéphane Strano
  • Création des costumes : Khadija Benjelloun, Laurence Brignon
  • Coordinateur des cascades : Joel Proust
  • Société de production : K'Ien Productions et TV5
  • Société de distribution : France 2 Cinéma
  • Pays d'origine : France
  • Genre : drame historique
  • Durée : 3h00 (2 films de 1h30)
  • Date de diffusion : 28 avril 2003

Distribution[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]