Egon Günther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Günther.
Egon Günther
Egon Günther (1988) by Guenter Prust.jpg
Egon Günther (1988)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
PotsdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Académie des arts de Saxe (en)
Académie des arts de BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Egon Günther, né le à Schneeberg et mort le à Potsdam[1], est un réalisateur et écrivain allemand[2].

Il est plus particulièrement connu pour son film Lotte in Weimar, tiré du roman éponyme de Thomas Mann, et qui fut en sélection officielle lors du Festival de Cannes 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de la classe ouvrière, Ego Günther entame après la guerre des études de philosophie et de lettres à l'université de Leipzig (1948-1951). Se dirigeant vers une carrière d'enseignant, c'est par le biais de la mise en scène et de l'écriture scénaristique qu'il commence une carrière dans le cinéma. Il entre en 1958 aux studios de Babelsberg, qui appartiennent alors à la DEFA, société nationale de production est-allemande[3]. Portée par un goût des lettres et de la littérature germanique en particulier, la carrière d'Egon Günther est aussi marquée par les aléas du métier de cinéaste, autant en RDA qu'à l'Ouest. Spécialiste des adaptions littéraires (Thomas Mann, Goethe, Becher) réalisées dans un style intimiste, il apporte aussi un regard critique, comme dans L'Adieu (1968), qui n'est pas toujours bien reçu par les autorités. Quelques-uns de ses films subissent la censure, et Quand tu seras grand, cher Adam (1965) est même interdit (ainsi que plusieurs autres films de l'année 1965).
En dépit de ces déboires, Egon Günther renoue avec le succès au début des années 1970, avec Le Troisième (1972), puis Lotte in Weimar, qui est sélectionné à Cannes. Malgré tout, les difficultés qu'il rencontre de nouveau dans ses réalisations suivantes, le poussent en 1978 à partir en RFA, où il travaille pour le cinéma et la télévision. Il y rencontre d'autres exigences, celles du marché, qui le frustrent autant que la censure politique[4]. Il revient vivre près de Berlin seulement après la « chute du mur »[5].

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1997[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Exil ([mini-série]] TV)

Publications en allemand[modifier | modifier le code]

  • Till, Halle (Saale), 1953
  • avec Werner Persicke, Die Maurerklasse 3c, Leipzig, 1954
  • Flandrisches Finale, Halle (Saale), 1955
  • Fünf Spiele nach den Gebrüdern Grimm, Leipzig, 1955
  • avec Reiner Kunze, Die Zukunft sitzt am Tische, Halle (Saale), 1955
  • Die Abenteuer des tapferen Schneiderleins, Leipzig, 1957
  • Dem Erdboden gleich, Halle/Saale, 1957
  • Das gekaufte Mädchen, Leipzig, 1957
  • Der kretische Krieg, Halle (Saale), 1957
  • Die schwarze Limousine, Berlin, 1963
  • Schießen Sie nicht!, Berlin, 1964
  • Kampfregel, Berlin, 1970
  • Rückkehr aus großer Entfernung, Berlin, 1970
  • Die merkwürdigen Umstände der Marquise von O, Berlin, 1972
  • Einmal Karthago und zurück, Berlin [u.a.], 1974
  • Reitschule, Berlin [u.a.], 1981
  • Der Pirat, Berlin [u.a.], 1988
  • Rosamunde, Bergisch Gladbach, 1990
  • Palazzo Vendramin, Bergisch Gladbach, 1993
  • Die Braut, Berlin, 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]