Arthur H

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Arthur Ashe.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Higelin.
Arthur H
Description de cette image, également commentée ci-après

Arthur H en 2008.

Informations générales
Nom de naissance Arthur Higelin
Naissance (51 ans)
Drapeau de la France Paris, France
Activité principale auteur-compositeur-interprète, peintre, illustrateur
Genre musical Chanson française
Années actives depuis 1990
Labels Polydor
Site officiel arthurh.net

Arthur Higelin, dit Arthur H, né le à Paris, est un musicien et chanteur français, par ailleurs peintre et illustrateur[1]. Il est le fils du chanteur Jacques Higelin et le demi-frère de Kên Higelin et d'Izia Higelin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Arthur Higelin étudie au Berklee College of Music de Boston.

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Arthur H, avec sa voix grave facilement reconnaissable, associé à un répertoire jazz, rock et electro, compose de nombreux albums en solo ou bien avec le Bachibouzouk Band.

En 1990, à 24 ans, il sort son premier disque, Arthur H. En 1992, il monte son cabaret sous chapiteau Magic Mirrors. En 2001, il participe au spectacle Cabaret Imprudent avec le Cirque Cahin-caha.

Il travaille avec l'anglais Brad Scott sur les albums Arthur H., Bachibouzouk, En chair et en os, Trouble-Fête, Pour Madame X, Négresse blanche, Scott étant compositeur, musicien et chanteur en tournée depuis 1988 (cf. Le Premier Pas sur Fête-Trouble). Nicolas Repac participe comme guitariste et auteur aux albums Pour Madame X, Négresse blanche, L'Or noir (dont il compose toutes les musiques).

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Arthur Higelin est le fils du chanteur Jacques Higelin et de Nicole Courtois. Les chanteuses Izïa Higelin et Maya Barsony sont ses demi-sœurs ; et le réalisateur et comédien Kên Higelin est son demi-frère.

En 1998, à la fin d'un de ses concerts à Los Angeles, Arthur H épouse sur une scène Alexandra Mikhalkova, la mère de ses deux enfants (et aussi sa bassiste), devant un juge de paix spécialement convié pour l'occasion.

Durant le printemps 2009, il se prononce en faveur du projet HADOPI et s'en explique sur plusieurs plateaux de télévision.

En , lors d'un concert seul en scène avec un piano à Contis-Plage, il s'oppose fermement à la politique d'expulsion des Roms par le gouvernement Fillon de Nicolas Sarkozy[2]. Il y oppose son propre concept d'« auto-expulsion »[2], défini comme un grand élan du cœur contre les injustices de ce monde. Il avoue cependant plus tard que ce concept était une blague, né d'un « délire » sur scène, et relayé à tort par un blogueur qui avait pris cela au premier degré, l’information étant ensuite reprise dans les médias[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Arthur H en 2008.
Arthur H au 24e festival Chorus des Hauts-de-Seine 2012 à Châtillon.
Arthur H en concert à l'Impérial lors du festival d'été de Québec en 2015.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Avec Nicolas Repac[modifier | modifier le code]

Albums en public[modifier | modifier le code]

Albums compilation[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Livre audio[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Arthur H en concert en 2007.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Victoire de la musique de la Révélation masculine de l'année.
  • 2006 : Victoire de la musique du Vidéo-clip de l'année, pour Est-ce que tu aimes ? avec M.
  • 2009 : Victoire de la musique de l'Album pop/rock de l'année, pour L'Homme du monde.

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche d'Arthur H », sur franceinter.fr.
  2. a, b et c « Arthur H : "Jean-Louis Trintignant est comme un Stradivarius" » ; Philippe Vandel, émission Tout et son contraire (2e extrait, à 03:05), France Info.fr, 2 novembre 2011.
  3. « Arthur H et Jeanne Cherhal auréolés du prix chanson de l'Académie Charles Cros », sur culturebox.francetvinfo.fr, consulté le 21 novembre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]