Kurt Fluri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kurt Fluri
Illustration.
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
Législature 47e (2003-2007)
48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Membre de l’exécutif de la ville de Soleure
En fonction depuis
Député au Grand Conseil du canton de Soleure
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Soleure
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Profession Avocat
Notaire

Kurt Fluri, né le à Soleure, est une personnalité politique suisse membre du parti libéral-radical. Président de Soleure à partir de 1993, il devient conseiller national en 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'une mère couturière et d'un père horloger qu'il perd très jeune[1], il étudie le droit aux université de Bâle et de Berne. Il passe ensuite le brevet d'avocat et de notaire dans son canton d'origine et exerce comme avocat-notaire pendant neuf ans avant d'être élu président de commune.

Il est marié et père de 5 enfants. Il a le grade de colonel à l'armée, et a servi dans la justice militaire[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Son intérêt pour la politique commence lorsqu'il rejoint une société d'étudiants à 16 ans. Deux ans plus tard, il fonde la section cantonale des jeunes libéraux-radicaux. En 1985, il est élu au conseil communal (exécutif) de la ville de Soleure. Il intègre ensuite le Grand conseil soleurois en 1989. Il prend la présidence de la ville en 1993, marquant le début d'un règne long de sept mandats[3].

Il est élu au Conseil national en 2003 et renonce alors à son siège au législatif cantonal. Réélu en 2007, il échoue face à Pirmin Bischof pour le poste de conseiller aux États lors des élections fédérales de 2011. Au National, il siège notamment dans la Commission des transports et dans la Commission des institutions politiques. Homme discret et très travailleur, il se fait remarquer[4] lors du débat sur la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse. Tenant d'une application plus souple, il réussit à imposer sa vision et devient la bête noire de l'UDC[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Gabriel Sassoon, « L’éternel président est l’ennemi juré de l’UDC », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le 15 mars 2018)
  2. (de) « Portrait », sur site personnel (consulté le 15 mars 2018)
  3. (de-ch) « Rekordverdächtig: Kurt Fluri (FDP) wird zum siebten Mal Stadtpräsident », Solothurner Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018)
  4. Sandrine Hochstrasser, « Kurt Fluri, la bête noire de l’UDC », ArcInfo,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en allemand intitulée « Kurt Fluri » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]