Koko (gorille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Koko
Informations
Espèce
Sexe
Date de naissance
4 juillet 1971
Lieu de naissance
Date de décès
19 juin 2018
Lieu de décès
Occupation
Cobaye humain (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Koko (, San Francisco, Californie - )[1],[2] était une femelle gorille vivant en captivité connue pour être capable de communiquer en langue des signes. Elle a été éduquée par l'éthologue Penny Patterson. Selon celle-ci, Koko maîtrisait plus de 1 000 signes différents, dont 500 couramment, issus de la langue des signes américaine[3].

Son acculturation semble lui avoir conféré des comportements inconnus chez les gorilles. Ainsi elle aimait garder des animaux de compagnie, a passé avec succès le test du miroir. Koko a la capacité d'inventer de nouveaux signes, une perception de l'écoulement du temps semblable à l'homme et a conscience de la mort (elle a exprimé sa tristesse lors de la mort de l'acteur Robin Williams qu'elle avait rencontré après l'avoir vu dans des films)[3].

En 2016, lors d'un reportage pour la BBC, Penny Patterson éprouve du regret de ne pas avoir trouvé un gorille mâle avec qui Koko aurait pu s'accoupler et avoir une progéniture. La chercheuse affirme avoir décelé très tôt des envies de materner chez la femelle gorille. De nombreux reportages et documentaires montrent Koko signifiant en langage des signes, son désir de materner.

Penny Patterson a conscience que ses recherches et sa relation avec l'animal ont privé Koko d'une vie sociale naturelle entre ses congénères. Mais ses travaux ont permis de mettre en lumière que les gorilles possèdent une certaine conscience d'eux-mêmes (comme d'autres espèces) et qu'ils sont capables de ressentir des émotions complexes comme l'a fait Koko tout au long de sa vie.

Koko a fait la couverture du magazine National Geographic à deux reprises.

Koko est morte à 46 ans dans son sommeil le , dans la Gorilla Foundation à Woodside en Californie, entourée de Penny Patterson et de son équipe.


Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Koko, le gorille qui parle, film documentaire (1h25) de Barbet Schroeder.
  • 1986 : Gorilla, film documentaire (57 min) de Barbara Jampel[4].
  • 1999 : Conversations avec Koko le Gorille, film documentaire (49 min)[5]. Titre original A conversation with Koko[6].
  • 2016 : Koko, The Gorilla Who Talks to People (59 min) de la BBC.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Koko a été mentionnée comme le prédécesseur d'Amy le singe qui parle dans le roman Congo de Michael Crichton ; elle a servi d'inspiration pour Sophie dans l'épisode Parole de singe (Fearful Symmetry) de la série X-Files.
  • L'histoire de Koko est présente dans l'épisode 2 de la saison 3 de la série Nip/Tuck par le personnage de Kiki le gorille.
  • Koko est évoquée dans l'épisode 10 de la saison 3 de la série The Big Bang Theory, quand Penny demande à Sheldon de lui apprendre « un peu de physique », Sheldon lui répond :

« On est parvenu à apprendre le langage des signes à Koko le gorille, je devrais donc pouvoir t'enseigner les bases de la physique.

— C'est super ! C‘est un peu insultant, mais c'est super ! Je serai Koko !

— Hum, improbable. Koko a appris 2 000 expressions, et le mot "chaussure" ne fait pas partie de son vocabulaire. »

  • Koko est indirectement évoquée dans l'épisode Jurassic Bark de Futurama, quand Bender indique qu'il peut aimer des êtres inférieurs de la même façon qu'autrefois un gorille a aimé un chat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Tanveer Mann, « Famous gorilla Koko who could do sign language has died at the age of 46 », Metro,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018)
  2. « Mort de Koko, le gorille qui parlait le langage des signes », sur lefigaro.fr/, (consulté le 21 juin 2018)
  3. a et b rue89rue89, « Une conversation avec Koko, la femelle gorille », sur L'Obs, (consulté le 14 mars 2020).
  4. (en) « Gorilla (Video 1986) - IMDb », sur IMDb (consulté le 14 mars 2020).
  5. (en) « A Conversation with Koko (NATURE 1999) – The Gorilla Foundation », sur www.koko.org (consulté le 14 mars 2020).
  6. (en) « "Nature" A Conversation with Koko (TV Episode 1999) - IMDb », sur IMDb (consulté le 14 mars 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

  • Intelligence animale
  • Hans le Malin, un cheval capable de résoudre des opérations arithmétiques
  • Washoe, un chimpanzé également adepte du langage des signes
  • Alex, un perroquet doué de facultés orales avancées
  • Kanzi, un bonobo doué pour le langage

Lien externe[modifier | modifier le code]