Koko (gorille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koko.
Koko
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
WoodsideVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Objet de la rechercheVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
All Ball (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Koko (, San Francisco, Californie - )[1],[2] est une femelle gorille vivant en captivité et connue pour être capable de communiquer en langue des signes. Elle a été éduquée par l'éthologue Penny Patterson. Selon celle-ci, Koko maîtrise plus de 1 000 signes différents, dont 500 couramment, issus de la langue des signes américaine.

Son acculturation semble lui avoir conféré des comportements inconnus chez les gorilles. Ainsi elle aime garder des animaux de compagnie et elle a passé avec succès le test du miroir.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Koko est le sujet d'un documentaire de 1978, Koko, le gorille qui parle réalisé par Barbet Schroeder.

Koko a été mentionnée comme le prédécesseur d'Amy le singe qui parle dans le roman Congo de Michael Crichton ; elle a servi d'inspiration pour Sophie dans l'épisode Parole de singe (Fearful Symmetry) de la série X-Files.

Koko est évoquée dans l'épisode 10 de la saison 3 de la série The Big Bang Theory, quand Penny demande à Sheldon de lui apprendre « un peu de physique », Sheldon lui répond :

« On est parvenu à apprendre le langage des signes à Koko le gorille, je devrais donc pouvoir t'enseigner les bases de la physique.

— C'est super ! C‘est un peu insultant, mais c'est super ! Je serai Koko !

— Hum, improbable. Koko a appris 2 000 expressions, et le mot "chaussure" ne fait pas partie de son vocabulaire. »

Koko est indirectement évoquée dans l'épisode Jurassic Bark de Futurama, quand Bender indique qu'il peut aimer des êtres inférieurs de la même façon qu'autrefois un gorille a aimé un chat.

L'histoire de Koko est présente dans l'épisode 2 de la saison 3 de la série Nip/Tuck par le personnage de Kiki le gorille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Tanveer Mann, « Famous gorilla Koko who could do sign language has died at the age of 46 », Metro,‎ (lire en ligne)
  2. « Mort de Koko, le gorille qui parlait le langage des signes », sur lefigaro.fr/, (consulté le 21 juin 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]