Ko Yong-hui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ko Young-hee)
Aller à : navigation, rechercher
Ko Young-hee
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
高英姫Voir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Go Yeong-huiVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Ko YŏnghŭiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfants
Ko Yong-hui
Hangeul 고영희
Hanja 高英姬
Romanisation révisée Go Yeong-hui
McCune-Reischauer Ko Yŏnghŭi

Ko Young-hee (26 juin 1952 – 24 mai 2004)[1],[2],[3] était l'une des épouses de Kim Jong-il.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Osaka au Japon dans une famille d'origine coréenne, elle arriva en Corée du Nord en 1961[4]. Au début des années 1970, elle intègre la troupe de danse Pyongyang Mansudae Art [5].

C'est en 1975[5] que Ko Young-hee rencontre Kim Jong-il avec qui elle eut trois enfants : Kim Jong-chol, Kim Yo-jong et Kim Jong-un, qui a été désigné pour prendre la succession de son père à la tête du pays[6]. Elle reste le grand amour de Kim Jong-il.

La propagande nord-coréenne a instauré un culte de la personnalité la désignant comme « la mère respectée de Pyongyang » ou encore comme « la mère de la nation »[5].

En août 2004, elle décède à Paris d'un cancer du sein.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique de la famille Kim

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ko) Yoo Kwang-seok, « 김정은 이모부 “고영희 본명은 고용희…권력 비정함 때문에 망명” », KBS News, Seoul,‎ (lire en ligne)
  2. (ko) Kim Jong-hyeon, « 北 김정은 어머니 고영희 묘비명은 '고용희' », Yonhap, Tokyo,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Ko Young-ki, « Happy Birthday, Koh Young Hee », Daily NK,‎ (lire en ligne)
  4. Kokita Kiyohito, Tessa Morris-Suzuki et Mark Selden, Ko Tae Mun, Ko Chung Hee, and the Osaka Family Origins of North Korean Successor Kim Jong Un, The Asia-Pacific Journal Vol 9, 1 No 2, 3/1/ 2011.
  5. a, b et c "Corée du Nord : le petit prince rouge de Pyongyang", Le Figaro, 2 juillet 2009
  6. "Corée du Nord : Kim Jong-il aurait choisi son troisième fils pour successeur", Le Monde, 15 janvier 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]