Katarina Frostenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Katarina Frostenson est une poétesse, dramaturge et essayiste suédoise, née le à Stockholm lauréate du prix de littérature 2016 du Conseil nordique pour Sånger och formler (Chants et formules). Membre de l'Académie suédoise depuis 1992, élue au fauteuil d'Artur Lundkvist, elle démissionne le 12 avril 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès ses premiers recueils Katarina Frostenson marque la poésie de sa génération, qu'elle participe à renouveler. Cherchant au plus profond du langage les racines et les ressorts du sens, elle accorde à l'articulation des sons et la voix une place fondamentale dans la production du texte. L'auteur s'éloigne des systèmes métaphoriques traditionnels pour appeler le lecteur à une confrontation avec le mot en lui-même : son origine, sa naissance et parfois sa décomposition. Syntaxe et disposition spatiale du texte libèrent le mot des contraintes qui pèsent sur la soudaineté de l'expression et compromettent l'immédiateté de sa perception.

Également traductrice, on doit à Katarina Frostenson les versions suédoises d'œuvres de Marguerite Duras, Emmanuel Bove, Georges Bataille, Henri Michaux, Bernard-Marie Koltès.

Elle est mariée au photographe et écrivain français Jean-Claude Arnault avec qui elle a publié plusieurs ouvrages.

Crise 2017-2018 de l'Académie suédoise[modifier | modifier le code]

En 2017-2018, son nom est associé à la crise sans précédent qui touche l'Académie suédoise. Son mari est soupçonné d'être au cœur d'un scandale d'agressions sexuelles et de favoritisme en lien avec l'Académie suédoise pour des faits allant de 1996 à 2017 [1],[2]. Le 6 avril 2018, sa possible éviction de l'Académie est mise au vote mais rejetée par la majorité des académiciens ce qui entraîne la démission de trois d'entre eux[3]. Elle démissionne le 12 avril 2018[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie

  • I mellan, Bokförlaget Korpen, Stockholm, 1978
  • Rena land, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1980
  • Den andra, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1982
  • I det gula, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1985
  • Samtalet, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1987
  • Överblivet (en collaboration avec Jean-Claude Arnault, photos), Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1989
  • Joner, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1991
  • Tankarna, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1994
  • Vägen till öarna (en collaboration avec Jean-Claude Arnault, photos), Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1996
  • Korallen, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1999
  • Endura (en collaboration avec Jean-Claude Arnault, photos), Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2002
  • Karkas, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2004
  • Tal och regn, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2008
  • Flodtid, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2011
  • Tre Vägar, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2013
  • Sånger och formler, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2015

Anthologie en français

Extraits de Korallen (Corail), Karkas (Carcasse), Tal och Regn (Pluie et Parole), dans "Trois poètes suédois" (anthologie bilingue consacrée à Katarina Frostenson, Ann Jäderlund et Göran Sonnevi, présentation et traduction du suédois par François-Noël Simoneau), Editions du Murmure, Dijon, 2011

Katarina Frostenson: Textes et commentaires sur son œuvre poétique (coordonné par Jad Hatem et Hans Ruin), Paris, Éd. du Cygne, 2013

  • Un extrait de Flodtid (Fleuve-temps) — "A" — a été traduit par Marie-Hélène Archambeaud dans la revue Remue.net

Prose

  • Berättelser från dom, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1992
  • Stränderna, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1992

Théâtre

  • Fyra monodramer, 1990
  • Traum, 1992
  • Sal P, 1995
  • Kristallvägen / Safirgränd , 2000

Essai

  • Skallarna, 2001. Traduction en français "Les Sons" par François-Noël Simoneau dans Katarina Frostenson: Textes et commentaires sur son œuvre poétique, Éd. du Cygne, 2013
  • Birger Sjöberg, Minnesteckning, Svenska Akademien, 2015

Livrets

  • Staden (opéra de Sven-David Sandström), Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1998. Première à l'Opéra Royal de Stockholm en septembre 1998. Également présenté à l'Opéra de Hanovre en août 2000.
  • Ordet : en passion, Wahlström & Widstrand, Stockholm, 1998. Exécuté à l'auditorium Berwaldhallen, Stockholm, en mars 2006. Traduction en français "La Parole" par François-Noël Simoneau dans Katarina Frostenson: Textes et commentaires sur son œuvre poétique, Éd. du Cygne, 2013

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Gerard Bonniers lyrikpris, 1988
  • De Nios Stora Pris, 1989
  • Prix Bellman, 1994
  • Sveriges Radios lyrikpris, 1996
  • Erik Lindegren-priset, 2004
  • Ferlinpriset, 2004
  • Ekelöfpriset, 2007
  • Litteris et Artibus, 2007
  • Nordiska rådets litteraturpris, 2016
  • Karlfeldt-priset, 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Un membre éminent de l'Académie Nobel accusé d'agression sexuelle », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  2. « Jean-Claude Arnault, le Prix Nobel du harcèlement », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Nobel de littérature : l’Académie suédoise touchée par des démissions en série », sur Le Monde.fr (consulté le 7 avril 2018)
  4. « #metoo : l'Académie suédoise remercie sa secrétaire perpétuelle », sur www.europe1.fr (consulté le 12 avril 2018)