Karaté Kid (film, 2010)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karaté Kid
Titre québécois Le Karaté Kid
Titre original The Karate Kid
Réalisation Harald Zwart
Scénario Christopher Murphey
Musique James Horner
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
China Film Group
Jerry Weintraub Productions
Overbrook Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre arts martiaux
Durée 140 minutes
Sortie 2010


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Karaté Kid ou Le Karaté Kid[1] (au Québec et au Nouveau-Brunswick) (The Karate Kid) est un film américano-chinois de Harald Zwart, sorti en 2010.

Il s'agit d'un remake de Karaté Kid (The Karate Kid), sorti en 1984. Jaden Smith, le fils de Will Smith, reprend le rôle interprété par Ralph Macchio. Jackie Chan joue celui de son maître, rôle tenu par Pat Morita dans la première version. Les noms des personnages ont cependant été changés. Cependant, le personnage joué par Jaden Smith apprend ici le kung-fu et non le karaté comme dans les précédents films.

Résumé du film[modifier | modifier le code]

Dre Parker, un jeune Américain originaire de Détroit, emménage avec sa mère Sherry à Pékin, en Chine. L'acclimatation s'avère cependant difficile : à peine arrivé, Dre devient le souffre-douleur de Cheng, un élève très doué en kung-fu qui est de la même ville que lui et qui le rudoie tous les jours. Alors que Cheng et ses amis passent Dre à tabac, M. Han, un employé taciturne de l'immeuble, s'interpose et parvient à mettre hors de combat toute la bande.

Dre, qui réalise que M. Han est un expert en kung-fu, lui demande de lui enseigner son art pour qu'il puisse se battre à armes égales avec Cheng. M. Han refuse et demande à Dre de faire la paix avec Cheng ; mais Maître Li, le maître de Kung-fu de Cheng, prône à ses élèves de ne montrer aucune pitié pour son ennemi et s'oppose à toute réconciliation. Il exige que Dre ou M. Han se battent pour laver l'honneur de son école. M. Han propose alors que les deux enfants se rencontrent lors d'un tournoi d'arts martiaux organisé prochainement.

Dre commence donc à suivre l'enseignement de M. Han, mais sa technique d'entraînement est curieuse : au lieu de lui apprendre à se battre, M. Han se contente de demander à Dre d'accrocher sa veste, de la décrocher, de la mettre par terre et de la ramasser d'innombrables fois. Après avoir fait la même chose pendant plusieurs jours entiers, Dre est tenté d'abandonner, mais M.Han lui montre que cet exercice n'était destiné qu'à lui apprendre les gestes basiques pour se défendre, à savoir les parades et l'esquive, en faisant appel à la mémoire musculaire.

Maintenant que Dre connaît les bases, M. Han lui apprend enfin à se battre. Mais quelques jours plus tard, alors que Dré rentre de l'école et se rend chez M. Han, il voit ce dernier, ivre, qui frappe sa Scirocco à coups de masse. Dre découvre que M. Han a perdu sa femme et son fils dans un accident de voiture dont il est ressorti vivant. Lors de l'anniversaire de cet accident sur une route de montagne où M. Han après une querelle avec sa femme à perdu le le contrôle de la voiture et cela a causé l'accident mortel. M. Han pleure et casse la voiture qu'il a gardée et réparée depuis un an dans son salon. Dre lui répète ensuite une phrase clé que M. Han lui a enseigné avant : Quand la vie vous met à genoux on peut toujours accepter ou refuser de se remettre debout et M. Han le remercie puis il accepte de nouveau de poursuivre son entraînement avec lui pour le tournoi à venir. Dré décide d'intensifier son entraînement au kung-fu avec son mentor, et un lien se forme peu à peu entre eux.

Dre progresse de semaine en semaine, et le tournoi arrive. Grâce à son entrainement, Dre parvient en demi-finale, mais Maître Li ordonne à son élève de le blesser à la jambe puis de la lui casser. Dre est alors emmené à l'infirmerie. Il supplie M Han de le soigner afin de disputer la finale contre Cheng, qu'il gagne de justesse après reprises. Dre a réussi à gagner le respect de Cheng, qui lui remet le trophée en main propre. Certains élèves du maître Li décident de saluer M. Han, alors que Maître Li les observe avec stupéfaction. Dre et M. Han quittent ensuite le tournoi ensemble, le sourire aux lèvres.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En novembre 2008, Variety révèle qu'un remake de Karaté Kid (1984) est en développement[7]. Cette nouvelle version est produite par Will Smith et fasconnée spécialement pour son fils Jaden Smith[8]. En juin 2009, Jackie Chan révèle lors d'un concert sa participation au film, dans le rôle du mentor[9].

Dans les précédents films de la franchise, le personnage principal pratiquait le karaté, art martial originaire d'Okinawa comme le maître Miyagi. Le karaté est ici remplacé par le kung fu, un art martial chinois. Sony voulait ainsi rebaptiser le film The Kung Fu Kid. Le producteur du film et de toute la saga, Jerry Weintraub, a cependant refusé[10].

Ralph Macchio, tête d'affiche des trois premiers films, a refusé de faire un caméo[10].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu à Détroit et à Pékin, notamment aux monts Huang[11]. Karaté Kid est l'un des rares films autorisé à tourner dans la Cité interdite[10].

Musique[modifier | modifier le code]

The Karate Kid
Music From The Motion Picture

Bande originale de James Horner
Sortie 2010
Genre musique de film
Label Madison Gate Records

L'Islandais Atli Örvarsson est initialement engagé pour composer la musique du film . Il est finalement remplacé par James Horner[12].

Liste des titres[13]
  1. Leaving Detroit - 2:54
  2. Looking For Mr Han - 1:29
  3. Kung Fu Heaven - 1:29
  4. I Want To Go Home / The Forbidden City - 4:29
  5. The Lunchroom - 2:29
  6. Backstreet Beating - 3:34
  7. Han's Kung Fu - 1:39
  8. Ancient Chinese Medicine - 1:25
  9. Beijing Valentine - 1:34
  10. Mei Ying's Kiss - 3:22
  11. Jacket On, Jacket Off - 2:32
  12. Journey To The Spiritual Mountain - 8:49
  13. Hard Training - 1:20
  14. All Work And No Play - 1:40
  15. From Master To Student To Master - 10:33
  16. Dre's Gift And Apology - 3:07
  17. Tournament Time - 5:09
  18. Final Contest - 6:47

Outre les compositions originales de James Horner, on peut entendre dans le film les chansons :

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques partagées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 66% d'opinions favorables pour 208 critiques et une note moyenne de 6,1710 avec comme consensus « Ce n'est pas aussi puissant que la version de 1984, mais cette édition 2010 délivre une mise à jour étonnamment satisfaisante de l'original »[14]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 61100 pour 37 critiques[15].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,15 sur le site AlloCiné, qui recense 7 titres de presse[16].

Box-office[modifier | modifier le code]

Avec près de 360 millions de recettes mondiales[3], ce film est le plus gros succès de la franchise. Il connait un bon succès au Canada et aux États-Unis et atteint la 11e place du box-office annuel nord-américain. En France, il dépasse le million d'entrées mais n'égale pas le 1,6 million d'entrées du second film sorti en 1986[17].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
176 591 618 $[3] [18] 15[18]
Drapeau de la France France 1 288 145 entrées[19] - -

Monde Total mondial 359 126 022 $[3] - -

Scène alternative[modifier | modifier le code]

Une autre scène finale a été tournée, reprenant le début de Karaté Kid : Le Moment de vérité 2 (1986), où M. Han et Maitre Li mènent un rude combat, alors que le second s'apprêtait à frapper Cheng pour sa défaite. Mr Han ressort vainqueur du combat et les autres élèves s'inclinent devant lui, leur maître à terre[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Karaté Kid sur Cinoche.
  2. Il s'agit de l'équipe de production chinoise de la société de production China Film Group Corporation.
  3. a b c et d (en) « The Karate Kid », sur Box Office Mojo (consulté le 6 septembre 2020)
  4. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  5. « Affiche du film Karaté Kid », sur Allociné (consulté le 13 mai 2020).
  6. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 13 mai 2020).
  7. (en) Simon Reynolds, « Movies – News – 'Karate Kid' redo retitled 'Kung Fu Kid' », Digital Spy, (consulté le 3 juin 2009)
  8. (en) Michael Fleming, « Jaden Smith set for 'Karate Kid' redo – Entertainment News, Los Angeles, Media » [archive du ], sur Variety, (consulté le 3 juin 2009)
  9. Brian Warmoth, « 'Karate Kid' Remake Keeping Title, Taking Jaden Smith to China » [archive du ], sur MTV Movie Blog, Viacom,
  10. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  11. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  12. (en) « Breaking news! James Horner to take over The Karate Kid remake », sur Film Music Reporter, (consulté le 6 septembre 2020)
  13. (en) James Horner The Karate Kid Music From The Motion Picture - Discogs
  14. (en) « The Karate Kid (2010) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 6 septembre 2020)
  15. (en) « The Karate Kid Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 6 septembre 2020)
  16. « Karaté Kid - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le 6 septembre 2020)
  17. « Karaté Kid 2 (1986) », sur JP's Box-office (consulté le 6 septembre 2020)
  18. a et b (en) « The Karate Kid - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 6 septembre 2020)
  19. « Karaté Kid », sur JP's Box-office (consulté le 6 septembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]