Julieta Valero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valero (homonymie).
Julieta Valero
Naissance (47 ans)
Madrid, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Castillan
Genres

Julieta Valero (Madrid, ) est une poétesse espagnole qui écrit en castillan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julieta Valero est licenciée en philologie hispanique de l'université complutense de Madrid, où elle poursuit également des études de doctorat en Littérature Espagnole Moderne et Contemporaine.

Elle a publié des nouvelles, des poèmes et des articles dans plusieurs médias littéraires comme Ínsula[1], ABCD de las artes y las letras[2], Turia[3], Vulcane, Minerva[4], El Maquinista (de la General)[5], Diario de Poesía[6] (Argentine), et collabore habituellement avec les revues littéraires Encubierta[7], Diálogo de la lengua[8], Fósforo, Babab[9], La dama duende et la revue du ministère espagnol de la culture Literaturas[10].

Julieta Valero a également participé à de nombreuses anthologies telles que: Inéditos : 11 poetas[11] (2002), 33 de Radio 3[12] (2004), Todo es poesía menos la poesía. 22 poetas desde Madrid[13] (2004), 11-M. Poemas contra el olvido[14] (2004), Poesía pasión[15] (2004), Deshabitados[16] (2008), Fuga de la nada. 16 propuestas poéticas[17] (2009), El poder del cuerpo. Antología femenina contemporánea[18] (2009), Palabras sobre palabras : 13 poetas españoles jóvenes[19] (Chili, 2010) et Contrabando : una antología de la poesía española actual (Argentine, 2011).

Elle est l'auteure des recueils de poésie Altar de los días parados[20] (Madrid, 2003), Los Heridos Graves[21] (Barcelone, 2005, Prix IV Premio De Poesía Radio Joven de RNE-R3) et Autoría[22] (Barcelone, 2010, Prix XXII Premio de Poesía Cáceres Patrimonio de la Humanidad[23],[24], Prix Premio Ausiás March 2010[25], et fut élu comme l'un des dix livres de l'année par la revue Quimera et parmi les meilleurs titres de 2010 par Babelia et El Cultural), ainsi que d'un bref essai lors de la ré-édition de Teatro de operaciones[26] (Madrid, 2010). En 2018, Los Heridos Graves est traduit en italien et publié par Raffaelli Editore[27].

Elle a participé à de nombreuses lectures et à de nombreux festivals internationaux de poésie (Festival de Poesía de Medellín[28], Colombie, 2007 ; Encuentro de Poetas del Mundo Latino[29],[30], Mexique, 2010). Plusieurs de ses poèmes ont été traduits et publiés aux États-Unis, en France (notamment La porte des Poètes, en 1999), en Italie, en Allemagne, au Maroc, au Brésil, en Slovaquie et en Grèce.

Elle a codirigé et présenté pendant 5 ans avec Mariano Peyrou A ras de verso (programme de la Radio Círculo, du Círculo de Bellas Artes de Madrid), programme de poésie dans lequel a lieu un entretien avec un poète espagnol ou latino-américain à partir de ses textes. Elle fait partie du conseil et travaille comme éditrice et comme spécialiste en poésie dans le centre d'écriture créative Hotel Kafka[31]. Depuis 2008 elle est coordinatrice à la Fondation du Centre de Poésie José Hierro[32].

En 2011, elle participe, conjointement à neuf autres poètes espagnols (Jordi Doce, Rafael Reig, Fernando Aramburu, Francisco Javier Irazoki, Santiago Auserón, Pilar Adón, Javier Azpeitia, Marta Agudo et Vicente Molina Foix) à un hommage à Raymond Queneau pour les cinquante ans de la publication de son livre culte Cent mille milliards de poèmes[33] en faisant une version espagnole appelée Cien mil millones de poemas[34], mais avec un sonnet qu'ils auront composé eux-mêmes, en s'inspirant d'un des sonnets de Queneau de leur choix. L'édition est ainsi faite que chaque vers est disposé sur une languette qui peut être relevée afin de voir le vers du poème suivant, facilitant ainsi la composition de chacun des cent mille milliards de poèmes[35].

En 2013, en qualité de coordinatrice de la Fundación Centro de Poesía José Hierro, elle est désignée membre du jury du Prix national de Poésie jeune[36].

Julieta Valero est considérée comme membre de la Génération Poétique des années 2000 et son œuvre apparaît dans différentes compilations ou anthologies de la poésie espagnole contemporaine.

Après plusieurs années d'interruption pour des événements vitaux importants dont un enfant, ainsi que le suggère le quatrième de couverture, Julieta Valero publie en 2015 son quatrième recueil de poésie, Que concierne[37].

Entre 2015 et 2016, Julieta Valero, qui vit à Madrid, et Oleñka Carrasco, qui vit à Paris, échangent via Instagram des cartes postales virtuelles composées de textes poétiques en prose et d'une photo dont elles sont l'auteur, pendant un an. Elles font part de leur questionnements personnels ou sur l'actualité. Cet échange est remarqué par la maison d'édition Ediciones Tigres de Papel qui publie en 2017 l'ouvrage La nostalgia es una revuelta[38].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Œuvre poétique[modifier | modifier le code]

  • (es) Altar de los días parados, Bartleby, 2003[20]
  • (es) Los heridos graves, DVD, 2005[21]
  • (es) Autoría, DVD, 2010[22]
  • (es) Que concierne, Vaso roto, 2015[37]

Participation dans des anthologies ou recueils collectifs[modifier | modifier le code]

  • Antología (Asociación Colegial de Escritores de España, 1997)
  • Inéditos : 11 poetas[11] (2002)
  • 33 de Radio 3[12] (2004)
  • Todo es poesía menos la poesía. 22 poetas desde Madrid[13], (2004)
  • 11-M. Poemas contra el olvido[14] (2004)
  • Poesía pasión[15] (2004)
  • Deshabitados[16] (2008)
  • Por dónde camina la poesía española. Revista Letra internacional 98. Numéro 98. 2008. Fundación Pablo Iglesias, (ISSN 0213-4721)
  • Fuga de la nada. 16 propuestas poéticas[17] (2009)
  • El poder del cuerpo. Antología femenina contemporánea[18] (2009)
  • Palabras sobre palabras : 13 poetas españoles jóvenes[19] (Chili, 2010)
  • Contrabando : una antología de la poesía española actual (Argentine, 2011)
  • Cien mil millones de poemas: homenaje a Raymond Queneau[34] (2011)
  • La Nostalgia es una revuelta, échange épistolaire poétique avec Oleñka Carrasco[39] (2017)

Essais[modifier | modifier le code]

  • La integración silenciosa. Ínsula : Revista de letras y ciencias humanas, Numéro 702, 2005, pages 14–15.
  • Un bref essai lors de la ré-édition de Teatro de operaciones[26], de Antonio Martínez Sarrión (Madrid, Bartleby, 2010)

Prix[modifier | modifier le code]

  • XVIII Premio de Poesía (Prix de poésie) et le XVIII Premio de Cuentos (Prix de contes) de la part du C.M.U. Isabel de España (1997)
  • Elle fut nominée pour le Prix Adonáis de Poésie en 1998 et 1999
  • IV Premio de Poesía Joven de Radio 3 pour son livre Los heridos graves (2005)
  • XXII Premio de Poesía, « Cáceres, Patrimonio de la Humanidad » pour son recueil de poèmes Autoría[23],[24] (2009)
  • Premio Ausiás March pour son recueil de poèmes Autoría[25] (2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Site Web de la revue Ínsula
  2. (es) Site Web du supplément ABCD de las artes y las letras
  3. (es) Site Web de la revue Turia
  4. (es) Site Web de la revue Minerva
  5. Voir El Maquinista (de la General) (es).
  6. (es) « Diario de Poesía »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  7. (es) Site Web de la revue Encubierta
  8. (es) Site Web de la revue Diálogo de la lengua
  9. (es) Site Web de la revue Babab
  10. (es) Site Web de la revue du ministère espagnol de la culture Literaturas
  11. a et b (es) Ignacio Elguero Olavide, Inéditos : 11 poetas, Huerga y Fierro Editores, (ISBN 978-84-8374-305-8)
  12. a et b (es) Ignacio Elguero Olavide et Javier Lostale Alonso, 33 de Radio 3 : poesía joven en la estación azul, Calamar Edición y Diseño, (ISBN 978-84-96235-02-1)
  13. a et b (es) Gonzalo Escarpa, Todo es poesía menos la poesía. 22 poetas desde Madrid, Ediciones Eneida, (ISBN 978-84-95427-36-6)
  14. a et b (es) Plusieurs auteurs, 11-M. Poemas contra el olvido, Bartleby Editores, (ISBN 978-84-95408-31-0)
  15. a et b (es) Eduardo Moga Bayona, Poesía pasión : doce jóvenes poetas españoles, Libros del Innombrable, (ISBN 978-84-95399-56-4)
  16. a et b (es) Juan Carlos Abril, Deshabitados, Diputación Provincial de Granada, (ISBN 978-84-95399-56-4)
  17. a et b (es) Plusieurs auteurs, Fuga de la nada. 16 propuestas poéticas, Asociación Cultural Bohodón, (ISBN 978-84-92775-26-2)
  18. a et b (es) Meri Torras, El poder del cuerpo. Antología femenina contemporánea, Editorial Castalia, (ISBN 978-84-9740-294-1)
  19. a et b (es) Julio Espinosa Guerra, Palabras sobre palabras : 13 poetas españoles jóvenes, Julio Enrique Espinosa Guerra, (ISBN 978-956-332-489-1)
  20. a et b (es) Julieta Valero, Altar de los días parados, Bartleby Editores, (ISBN 978-84-95408-22-8)
  21. a et b (es) Julieta Valero, Los Heridos Graves, Dvd Ediciones, (ISBN 978-84-96238-33-6)
  22. a et b (es) Julieta Valero, Autoría, Dvd Ediciones, (ISBN 978-84-92975-00-6)
  23. a et b (es) « Article faisant mention du prix XXII Premio de Poesía Cáceres Patrimonio de la Humanidad pour Autoría », sur Dvd Ediciones, (consulté le 8 septembre 2012)
  24. a et b (es) EFE, « Julieta Valero gagne le XXIIe Prix de poésie Cáceres Patrimonio de la Humanidad pour Autoría », sur abc.es, (consulté le 8 septembre 2012)
  25. a et b (es) Addison de Witt, « Critique poétique sur le Prix Ausiás March aux meilleurs recueils de poèmes de 2010, pour Autoría », sur criticadepoesia.blogspot.com.es, (consulté le 8 septembre 2012)
  26. a et b (es) Antonio Martínez Sarrión, Muescas del tiempo oscuro y Teatro de operaciones, Bartletby Editores, (ISBN 978-84-92799-14-5)
  27. (it) Fiche de I feriti gravi e altre poesie sur raffaellieditore.com.
  28. (es) Fernando Rendón, « Article présentant l'édition de 2007, festival sous le signe de l'engagement pour la paix », sur festivaldepoesiademedellin.org, (consulté le 8 septembre 2012)
  29. (es) « Article de la revue de poésie de la Casa América de Madrid annonçant la Rencontre de poètes du monde latin », sur laestafetadelviento.es, (consulté le 8 septembre 2012)
  30. (es) Pascual Borzelli Iglesias, « Article de blog faisant le compte rendu de la Rencontre de poètes du monde latin », sur cronicaantropologica.blogspot.com.es, (consulté le 8 septembre 2012)
  31. (es) Site Web du centre d'écriture créative Hotel Kafka
  32. (es) Site Web du centre de Poésie José Hierro
  33. Raymond Queneau, Cent mille milliards de poèmes, Gallimard, , 34 p. (ISBN 9782070104673)
  34. a et b (es) Plusieurs auteurs, Cien mil millones de poemas : Homenaje a Raymond Queneau, Demipage, , 36 p. (ISBN 978-84-92719-38-9)
  35. (es) [vidéo] Présentation de Cien mil millones de poemas par l'éditeur Demipage sur YouTube.
  36. (es) Europa Press, « Unai Velasco gana el Premio Nacional de Poesía Joven 'Miguel Hernández' 2013 », sur europapress.es, (consulté le 23 décembre 2013)
  37. a et b (es) Julieta Valero, Que concierne, Vaso Roto, , 94 p. (ISBN 9788416193929).
  38. (es) Jordi Batallé, « Oleñka Carrasco, la nostalgia es una revuelta », sur RFI, (consulté le 4 février 2018).
  39. (es) Julieta Valero et Oleñka Carrasco, La nostalgia es una revuelta : LasPostalesdeJulietaValeroyOleñka, Ediciones Tigres de Papel, , 226 p. (ISBN 978-84-946521-1-0).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]