Julien de Casabianca-Caumer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julien de Casabianca
Julien de Casabianca.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Photographie de Julien de Casabianca, série Outings (2016)

Julien de Casabianca-Caumer, né en 1970, est artiste visuel, street artiste, photographe et auteur-réalisateur. Il fut journaliste sous le nom de Julien Caumer dans les années 90.

Biographie[modifier | modifier le code]

Street artiste, il réalise des collages monumentaux de personnages extraits des peintures des musées. Son travail photographique issu de ses collages est exposé en 2015 au Musée d'Art et d'Histoire de Genève et au Cummer Museum de Jacksonville (Usa), en 2016 au Musée d'Ixelles en Belgique et au Musée de Langres en France, en 2017 au Musée National de Ljubjana, au Galesburg illinois Museum.

À 19 ans, il fut le secrétaire d'Étienne Léandri, homme d'affaires corse proche des réseaux Elf[1]

Il a ensuite été journaliste d'investigation pour l'Événement du Jeudi, puis pour L'Express, et le Sunday Times, a publié quatre ouvrages chez Plon et Flammarion. Il a notamment lancé l'Affaire Elf-Helmut Kohl en France et Allemagne, pour la chaîne nationale ARD. Il a ensuite intégré l'équipe de La Marche du siècle de Jean-Marie Cavada, puis rejoint la Rédaction nationale de France 2, et celle de France 3 où il a suivi Hervé Brusini, Directeur de l'Information. Il a participé à la création du magazine Pièces à Conviction, présenté par Élise Lucet.

Il fut l'un des animateurs du squat artistique "Chez Robert électron libre, 59 Rivoli" à sa création, de 1999 à 2002.

Puis il a fondé le Laboratoire de la Création, résidences d'artistes et lieux de création basé dans des monuments de la vile de Paris (fontaine de la Croix du Trahoir et fontaine Molière), axés sur la professionnalisation et l'aide aux artistes en développement, qui a notamment révélé les musiciens Yaron Herman, Anne Paceo, Sophie Alour, Géraldine Laurent, Alexandra Grimal, Mo, ou les comédiens Marion Amiaud ou Olivier Martin–Salvan.

Il a également fondé La Fontaine, jazz-club rue de la Grange-aux-Belles, présenté comme le tremplin permettant aux musiciennes françaises de s'imposer dans le monde du jazz.

Réalisateur, il est notamment l'auteur de Coluche, La farce tranquille (Arte, 52') et a signé une vingtaine de vidéoclips (Tanita Tikaram, l'Attirail, Belmondo, Gary Peacock, Bill Carrothers...).

Son premier film, La Nuit après la pluie, court-métrage (21') a été écrit par Gao Xingjian, Prix nobel de littérature, et interprété par Vania Vaneau, de la compagnie Maguy Marin, et Marion Amiaud.

Il a réalisé en 2010 Passing By, long métrage (73'), filmé dans 44 villes de 22 pays d'Europe, sans scénario ni comédien ni mise en scène, en passant parmi les passants, pour lequel l'Université des arts de Tokyo l'invite en 2012 à donner une master-class aux étudiants de la section cinéma.

En décembre 2012, Passing By est présenté sous forme d'installation d'art contemporain de trente écrans sur la façade de la mairie du 4e arrondissement de Paris, commandée par Christophe Girard et inaugurée par Charlotte Rampling.

Il a réalisé en 2013 Il est arrivé quelque chose, long métrage (83') sur un drame intra-familial filmé de l'intérieur.

Il a créé et dirige Starter une école préparatoire aux concours d'entrée des écoles de Beaux Arts dont les enseignants sont des artistes reconnus (Rebecca Bournigault, Bertille Bak, Antoine Desailly).

Il est membre du jury des Victoires de la musique et membre de l'ARP[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • RG : Leurs dossiers secrets. Coluche, Desproges, Gabin, Gainsbourg, Hugo, Malraux, Montand, Sartre, Signoret, Verlaine, Zola..., Flammarion (25 mai 2000). (ISBN 2-08-067983-X)
  • Les Requins: Un réseau au cœur des affaires Elf, Thomson, TGV, GMF, travaux publics, partis politiques, Flammarion (7 mai 1999) (ISBN 2-08-067517-6)
  • J'ai oublié qui j'étais avec Rémy Eyraud et Boris Cyrulnik, Plon, (mai 1995) (ISBN 2-259-18156-2)
  • Magouille - Un TGV en Nord (8 juin 1994). éditions Chapitre Douze Bruxelles (ISBN 2-84035-015-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mafia et République, Documentaire de Christophe Bouquet, Arte, Février 2017