Joseph Bernstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernstein.
Joseph Bernstein
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université d'État de Moscou
Faculté de mécanique et de mathématiques de l'université de Moscou (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Maître
Directeur de thèse
Distinctions
Fellow of the American Mathematical Society
Prix Israël ()
The EMET Prize for Art, Science and Culture (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Joseph Bernstein (parfois orthographié I. N. Bernshtein ou Iosif Naumovič Bernštejn; hébreu : יוס(י)ף נאומוביץ ברנשטיין; russe : Иосиф Наумович Бернштейн) est un mathématicien israélien né le 18 avril 1945 et travaillant à l'université de Tel Aviv. Il travaille dans les domaines de la géométrie algébrique, la théorie des représentations, et la théorie des nombres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernstein reçoit son doctorat en 1972 sous la direction d'Israel Gelfand à l'université d'État de Moscou[1], et part à Harvard en 1983 en raison de la montée de l'antisémitisme en Union soviétique[2]. Il est chercheur invité à l'Institut d'études Avancées en 1985-86 et de nouveau en 1997-98[3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Il est à l'origine, avec Mikio Satō, du polynôme de Bernstein-Sato.

En 1982, il travaille avec Ofer Gabber, Pierre Deligne et Alexander Beilinson sur les faisceaux pervers (en). Cette équipe établit le « théorème de décomposition Beilinson, Bernstein, Deligne et Gabber » qui prouve, grâce au « théorème de pureté (en) », le très complexe théorème de Lefschetz sur les hyperplans (en) et établit un théorème de semi-simplicité évaluant les caractéristiques et l'existence d'un groupe de Galois[4]. Ces travaux correspondent à de grands progrès dans la maîtrise des variétés algébriques en topologie algébrique.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1976 il reçoit le prix de la Société mathématique de Moscou. En 1998 il est conférencier invité au Congrès international des mathématiciens à Berlin avec pour sujet Analytic structures on representation spaces of reductive groups. Bernstein est élu à l'Académie israélienne des sciences et lettres en 2002 et il entre à l'Académie américaine des sciences en 2004. En 2004, Bernstein reçoit le prix Israël pour les mathématiques[5],[6]. En 2012, il devient fellow de l'American Mathematical Society[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Joseph Bernstein » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Joseph N. Bernstein », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. A Refugee at Harvard — Harvard's Scientific Minds: Soviet Researcher Joins the Math Department, The Harvard Crimson, 25 février 1983.
  3. Institute for Advanced Study: A Community of Scholars
  4. (en) Mark Andrea A. de Cataldo et Luca Migliorini, « The decomposition theorem, perverse sheaves and the topology of algebraic maps », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 46,‎ , p. 535-633 (ISSN 0273-0979, lire en ligne).
  5. « Israel Prize Official Site (in Hebrew) – Recipient’s C.V. »
  6. « Israel Prize Official Site (en hébreu) – Judges' Rationale for Grant to Recipient »
  7. List of Fellows of the American Mathematical Society, retrieved 2012-11-10.

Liens externes[modifier | modifier le code]