Société mathématique de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SMF.
Société mathématique de France
Image illustrative de l'article Société mathématique de France
Fondation 1872
Discipline Mathématiques
Objectifs Avancée des recherches en mathématiques et diffusion des connaissances
Pays Drapeau de la France France
Président Marc Peigné
Membres 2000
Site web smf.emath.fr

La Société mathématique de France (SMF)[1] a été fondée en novembre 1872, le premier président en a été Michel Chasles. C'est l'une des plus anciennes sociétés savantes de mathématiciens au monde. Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique depuis 1988, elle a pour but « l'avancement et la propagation des études de Mathématiques pures et appliquées ». Cette société, formée de membres individuels (personnes physiques) et de membres institutionnels (laboratoires de recherches, bibliothèques, institutions, etc.), rassemble mathématiciens et mathématiciennes, qu'ils soient enseignants-chercheurs, chercheurs, enseignants, utilisateurs de mathématiques dans l'industrie ou les services, amateurs de mathématiques, etc., que leur sensibilité les porte vers les aspects fondamentaux de la discipline ou vers ses applications les plus variées. En 2010, elle comptait 2000 adhérents. L'association est administrée par un conseil d'administration de 24 membres et un bureau élus conformément à ses statuts et à son règlement intérieur. Elle est aussi dotée d'un conseil scientifique et d'un comité des publications.

Activités[modifier | modifier le code]

La SMF relaie de nombreuses informations sur la recherche, l'enseignement, la communauté mathématique, des propositions d'emplois et appels à projets dans le domaine des mathématiques, en France et à l'étranger. Elle les diffuse à tous à travers son site et plus spécialement à ses adhérents par la Gazette des mathématiciens et la lettre électronique mensuelle de son président.

La SMF développe et coordonne une réflexion sur l'enseignement des mathématiques à tous les niveaux, à travers sa Commission Enseignement.

La SMF multiplie les actions vers les collégiens, les lycéens et le grand public, à travers des conférences comme Un texte, un mathématicien, Une question, un chercheur, Promenades mathématiques, des brochures telles que Explosion des mathématiques, Zoom sur les métiers des mathématiques, et le prix d'Alembert. Ses activités de vulgarisation sont répertoriées dans la brochure Aimez-vous les Maths ?. Une page du site, Maths et Travaux, est dédiée aux réalisations de mathématiciens professionnels ou amateurs destinées à l'animation d'événements en direction du grand public.

La SMF organise des colloques (États de la recherche, Journées annuelles de la SMF), en coorganise avec des sociétés savantes françaises ou étrangères, et en parraine d'autres.

Publications[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, la SMF est un éditeur scientifique indépendant des grands groupes d'édition. Elle publie un nombre important de périodiques scientifiques et de collections de livres : Astérisque (en), Bulletin de la SMF (en), Gazette des mathématiciens, La Série T, Mémoires de la SMF, Panoramas et Synthèses, Revue d'histoire des mathématiques, Séminaires et Congrès, SMF/AMS Series and Monographs, etc. En plus de ses titres propres, la SMF assure l'édition des Annales Scientifiques de l'École Normale Supérieure (en) et de la Revue de la Société française de statistique. Ces publications sont notamment en vente à l'Institut Henri-Poincaré à Paris et à la cellule de diffusion des publications dite Maison de la SMF, située à Marseille sur le site du CIRM.

Le CIRM (Centre international de rencontres mathématiques)[modifier | modifier le code]

La SMF héberge le CIRM[2],[3] et est l'une de ses tutelles scientifiques. Le CIRM est une unité mixte de service placée sous la responsabilité conjointe du CNRS et de la SMF. Situé sur le campus de Luminy à Marseille, le CIRM accueille depuis 1981 tout au long de l'année des colloques, écoles, petits groupes de travail, recherches en binômes, et organise depuis 2008 des sessions thématiques. Le centre possède une remarquable bibliothèque mathématique (l'une des plus imposantes au monde : plus de 75 000 ouvrages ou revues).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Gispert, La France mathématique. La société mathématique de France (1870-1914). Suivi de cinq études [détail des éditions], p. 20
  2. Site officiel du CIRM
  3. Michel Zisman, À la rencontre du CIRM, publié en 2005 par la SMF.

Lien externe[modifier | modifier le code]