Jorge Carlos Fonseca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jorge Carlos Fonseca
Jorge Carlos Fonseca en août 2014.
Jorge Carlos Fonseca en août 2014.
Fonctions
Président de la République du Cap-Vert
En fonction depuis le
(6 ans, 1 mois et 13 jours)
Élection 21 août 2011
2 octobre 2016
Premier ministre José Maria Neves
Ulisses Correia e Silva
Prédécesseur Pedro Pires
Ministre cap-verdien des Affaires étrangères

(2 ans)
Président António Mascarenhas Monteiro
Premier ministre Carlos Veiga
Prédécesseur Silvino Manuel da Luz
Successeur Manuel Chantre
Biographie
Nom de naissance Jorge Carlos de Almeida Fonseca
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Mindelo (Cap-Vert portugais)
Parti politique Mouvement pour la démocratie (MPD)
Conjoint Lígia Lubrino Dias
Diplômé de Université de Lisbonne
Profession Juriste
Résidence Palais du Plateau

Jorge Carlos Fonseca
Présidents de la République du Cap-Vert

Jorge Carlos de Almeida Fonseca, né le à Mindelo, est un homme d'État cap-verdien, membre du Mouvement pour la démocratie (MPD). Il est élu président de la République lors de l'élection présidentielle du et réélu le pour un deuxième mandat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Soutien à Jorge Carlos Fonseca sur les murs de São Filipe.

Jorge Carlos Fonseca a milité pour indépendance du Cap-Vert dans les structures clandestines do PAIGC.

De l’indépendance à 1979, il est directeur général de l’Émigration et des services consulaires du ministère des Affaires étrangères et premier Secrétaire général de ce ministère (1975-1979).

Rompant en 1979 avec le régime de parti unique, il fonde en 1980 les Círculos Cabo-verdianos para a Democracia (CCPD - Cercles cap-verdiens pour la démocratie) et la Ligue cap-verdienne des droits de l'homme en 1982.

Après des études à la faculté de droit de Lisbonne où il obtient un master en sciences juridiques, il enseigne dans cette même université. Il devient chercheur en droit pénal à l'institut Max-Planck de Fribourg en 1986 puis professeur de droit et procédure pénale à l'institut de médecine légale de Lisbonne, directeur résident et professeur associé invité à Macao en 1989-1990.

Il a été président et professeur de l'Institut supérieur de sciences juridiques et sociales du Cap-Vert, président de la fondation Droit et Justice dont il fut l’un des fondateurs.

Succédant à Silvino Manuel da Luz, il occupe le poste de ministre des Affaires étrangères de 1991 à 1993.

En 1992, il participe à l’élaboration de la Constitution du Cap-Vert. Il participe également à l’élaboration de divers projets de loi sur les codes pénal et de procédure pénale, la loi d’exécution des sanctions criminelles, du projet de loi sur le soutien aux victimes de crimes violents et la loi des infractions fiscales et douanières.

En 1997, il fonde la revue cap-verdienne Droit et Citoyenneté.

Candidat indépendant lors de l’élection présidentielle cap-verdienne de 2001, il ne recueille alors que 3,88 % des voix.

En 2001, il dirige et coordonne l'étude sur l'état de la justice au Cap-Vert.

En 2001-2002, il participe grâce à un contrat de chercheur avec les Nations unies aux travaux sur l’élaboration de la Constitution du Timor-Oriental[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Candidato », Jorge Carlos Fonseca,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard A. Lobban, Jr. et Paul Khalil Saucier, « Jorge Carlos de Almeida Fonseca », in Historical dictionary of the Republic of Cape Verde, Scarecrow Press, Lanham, Maryland ; Toronto ; Plymouth, UK, 2007, p. 108-109 (ISBN 978-0-8108-4906-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]