José Maria Neves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neves.
José Maria Neves
José Maria Neves en juillet 2013.
José Maria Neves en juillet 2013.
Fonctions
Premier ministre du Cap-Vert

(15 ans, 2 mois et 21 jours)
Président António Mascarenhas Monteiro
Pedro Pires
Jorge Carlos Fonseca
Gouvernement Neves
Prédécesseur António Gualberto do Rosário
Successeur Ulisses Correia e Silva
Biographie
Nom de naissance José Maria Pereira Neves
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Santa Catarina (Cap-Vert portugais)
Nationalité cap-verdienne
Parti politique Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert

José Maria Neves
Premiers ministres du Cap-Vert

José Maria Neves est un homme politique cap-verdien né le à Santa Catarina sur l'île de Santiago. Il est membre du Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert (PAICV), l’un des deux principaux partis du pays avec le Mouvement pour la démocratie (MPD). Du au , il exerce la fonction de Premier ministre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neves est né à Santa Catarina sur l’île de Santiago et a étudié à la Fondation Getúlio Vargas au Brésil[1].

Il devient actif en politique à la fin des années 1980 au sein de la section jeunesse du PAICV, alors parti unique. Il est candidat du PAICV, membre de l’Internationale socialiste, devenu entre-temps parti d’opposition, aux législatives de 1996 dans le district de Santa Catarina. Neves est élu président de son parti en juin 2000, qu’il mène à la victoire lors des législatives du 14 janvier 2001, puis à celles du 22 janvier 2006[1]. Le 7 mars de la même année, son mandat est reconduit pour cinq ans. La Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont jugé favorablement sa politique économique et financière. Mais le principal parti d'opposition, de tendance libérale, le Mouvement pour la démocratie (MPD), gagne les élections législatives de mars 2016 avec plus de 53 % des voix devant le Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV). Il revient dès lors à ce parti victorieux de former un nouveau gouvernement[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lobban Jr et Khalil Saucier 2007, p. 167.
  2. LM et AFP 2016, Le Monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard A. Lobban Jr et Paul Khalil Saucier, « José Maria Neves Pereira », dans Historical dictionary of the Republic of Cape Verde, Scarecrow Press, (ISBN 978-0-8108-4906-8), p. 167.

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • Rédaction LM et AFP, « L’opposition remporte les législatives au Cap-Vert », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Sur les autres projets Wikimedia :