John Greaves (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Greaves.
John Greaves
Description de l'image John Greaves (musician).jpg.
Informations générales
Naissance (67 ans)
Prestatyn (pays de Galles)
Instruments basse électrique, piano, chant

John Greaves, né le à Prestatyn (pays de Galles), est un bassiste, pianiste, chanteur et compositeur britannique. Il est surtout connu pour sa participation au groupe de rock expérimental Henry Cow, ainsi que pour sa collaboration avec le musicien Peter Blegvad.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Greaves naît à Prestatyn, dans le nord du Pays de Galles, mais grandit à Wrexham, dans le nord-est du pays. À l'âge de 12 ans, son père, qui dirige un orchestre de bal, lui offre une guitare basse, et au bout de six mois d’apprentissage, il intègre ledit orchestre. L’expérience durera quatre ans, pendant lesquels il acquerra un précieux savoir-faire en tant qu’instrumentiste et arrangeur. Il fréquente l’école primaire de Grove Park à Wrexham entre 1961 et 1968.

Cette même année, il intègre le Pembroke College de Cambridge pour y étudier l'anglais. C’est dans cette ville qu’il fait en 1969 la connaissance des membres d’un jeune groupe de rock d'avant-garde, Henry Cow. Celui-ci a vu le jour l’année précédente à l’initiative de deux étudiants, Fred Frith et Tim Hodgkinson, et a connu depuis de larges remaniements. Après avoir insisté pendant des mois, ils finissent par convaincre Greaves de les rejoindre en tant que bassiste, ce qu’il fait en octobre 1969. Après avoir concilié tant bien que mal ses activités avec le groupe et ses études, Greaves obtient sa licence de lettres en 1971. À la fin de cette année, Henry Cow trouve sa configuration définitive avec l’arrivée du batteur Chris Cutler. Greaves demeure au sein de Henry Cow jusqu'en mars 1976, des années émaillées de nombreuses tournées en Europe (sa femme Sarah est préposée au mixage des concerts) et par cinq albums studio (dont deux en partenariat avec Slapp Happy). Greaves apportera plusieurs compositions de sa plume au répertoire du groupe dont "Half Asleep, Half Awake", enregistré sur le deuxième album, Unrest (1974).

Greaves quitte Henry Cow pour se consacrer à Kew. Rhone., un projet en collaboration avec Peter Blegvad de Slapp Happy et enregistré près de New York. Le partenariat Greaves-Blegvad était né durant la brève fusion d'Henry Cow et Slapp Happy entre novembre 1974 et avril 1975, leur première chanson commune, "Bad Alchemy" étant apparue sur l'album commun des deux groupes, Desperate Straights. Kew. Rhone. est un cycle de chansons dont toute la musique est composée par Greaves et les textes signés par Blegvad. Outre la basse, Greaves tient aussi les claviers et certaines parties vocales. L'album sort en 1977, crédité à Greaves, Blegvad et Lisa Herman, la chanteuse principale. Il est bien reçu par des critiques : AllMusic le décrira comme "un chef-d'œuvre injustement négligé du rock progressif des années 70..."[1], et Robert Wyatt l'apprécie tant qu’il en achète deux exemplaires "au cas où le premier serait trop usé !"[2]

Après Kew. Rhone., Greaves retourne en Angleterre où il travaille dans le théâtre en tant que compositeur, arrangeur et même acteur. Début 1978, il rejoint National Health et restera dans ce groupe jusqu’à sa dissolution en 1980. Le quatuor tourne en Europe et aux États-Unis et publie en 1979 l'album Of Queues And Cures, pour lequel il signe le tour de force instrumental "Squarer for Maud", puis en 1982 l’album de reformation DS al Coda ainsi qu’un live posthume, Play Time. Durant cette période (1979-88), il joue également dans le groupe d’improvisation libre Soft Heap avec Elton Dean (ex-Soft Machine), Pip Pyle (National Health) et le guitariste franc-tireur Mark Hewins.

Au début des années 1980, Greaves commence une série de projets solo et en collaboration. Avec le soutien du label indépendant franco-américain Europa, il enregistre son premier album solo, Accident, à Paris en 1981-82. Il s'installe de manière permanente en France en 1984 et forme alors un groupe de scène avec François Ovide (guitare et trombone), Denis van Hecke d'Aksak Maboul (violoncelle), Mireille Bauer (ex-Gong) (percussions) et le frère de Blegvad, Kristoffer Blegvad (chœurs). On retrouvera cette équipe sur son deuxième album solo, Parrot Fashions (1984). À cette époque, il enregistre et/ou tourne avec le Penguin Cafe Orchestra et l’orchestre de Michael Nyman. Il retrouve Peter Blegvad pour le projet The Lodge (avec Kristoffer Blegvad, Jakko Jakszyk et Anton Fier) qui enregistrera un album, Smell Of A Friend, en 1987 (mais ne donnera en tout et pour tout qu’une paire de concerts).

Pour son album suivant, La Petite Bouteille de Linge, en 1991, Greaves fait à nouveau appel à Ovide à la guitare, ainsi qu’à son vieux camarade Pip Pyle à la batterie et Sophia Domancich au piano. Au cours des années suivantes, sa musique prend une couleur plus acoustique et Greaves se fixe finalement sur une configuration sans batterie avec Domancich, Ovide (désormais à la guitare acoustique exclusivement) et le contrebassiste Paul Rogers. Le résultat est l'album Songs en 1995, constitué pour l’essentiel d’arrangements acoustiques de chansons de ses précédents albums, dont certaines remontent à Kew. Rhone. Greaves ne chante lui-même qu’une seule chanson, "The Green Fuse" (d’après un poème de Dylan Thomas), laissant la vedette à Robert Wyatt, à la chanteuse d'opéra Susan Belling, Kristoffer Blegvad et à la chanteuse de variété française Caroline Loeb. Pendant les années 1990, Greaves collabore également avec David Cunningham des Flying Lizards pour greaves, cunningham en 1991, et avec Peter Blegvad pour Unearthed en 1995. Il tient également la basse dans le propre trio de Blegvad aux côtés de Chris Cutler à la batterie, ce dont témoigneront deux albums studio.

Au début des années 2000, Greaves décide de diviser son temps entre deux formations très contrastées : un trio électrique baptisé Roxongs avec François Ovide à la guitare (remplacé plus tard par Patrice Meyer puis par Jef Morin) et Manuel Denizet à la batterie, que l’on retrouve sur The Caretaker en 2001 ; et un trio acoustique, Jazzsongs, avec Sophia Domancich au piano et Vincent Courtois au violoncelle, qui officie sur The Trouble with Happiness en 2003, qui propose à nouveau un mélange de chansons anciennes et nouvelles, mais cette fois avec Greaves lui-même seul au chant.

Pensé au départ comme une suite au très apprécié, Songs, Chansons, qui paraît en 2004 chez Le Chant du Monde, est le résultat d’une collaboration entre Greaves, le poète Christophe Glockner et la chanteuse Elise Caron, pour une collection de chansons 100% inédites, avec une instrumentation principalement acoustique, avec également des apparitions de Robert Wyatt et Louis Sclavis.

Durant cette période, Greaves multiplie les apparitions en tant que chanteur dans divers projets. Il signe les textes et les parties vocales de deux chansons de l’album Fire & Forget (2005) du saxophoniste Julien Lourau, d’une grande partie du Snakes and Ladders (2010) de Sophia Domancich dans lequel il partage le micro avec Himiko Paganotti et Robert Wyatt, et tient seul le chant sur Songs From The Beginning d'Alain Blésing, projet revisitant des classiques du rock progressif anglais des années 1970 (King Crimson, Soft Machine, Henry Cow et Hatfield and the North entre autres), Sois Patient Car Le Loup de Catherine Delaunay (2011), mise en musique par la clarinettiste française de textes de Malcolm Lowry et In An English Garden de Post-Image (2012), projet célébrant les 25 ans du groupe de jazz-fusion bordelais. Après avoir vu deux de ses chansons interprétées par l'Orchestre national de jazz de Daniel Yvinec dans son hommage à Robert Wyatt, Greaves accomplit en janvier 2011 un rêve de toujours en chantant avec l'ONJ sur la scène du Théâtre du Châtelet à Paris plusieurs chansons de Billie Holiday, en solo ou aux côtés de Sandra Nkaké.

Depuis le milieu des années 2000, Greaves a focalisé son attention sur une série de projets centrés de poète Paul Verlaine (1844-1896), avec d’abord en 2008, l’album Greaves/Verlaine, dans lequel il met en musique des poèmes de Verlaine avec une esthétique résolument non-rétro conçue en coopération avec le collectif multimédia Les Recycleurs de Bruits. Outre les membres de son groupe Roxongs, on y entend des collaborateurs réguliers comme Jeanne Added (chant) et Scott Taylor (accordéon, trompette), ainsi que des apparitions de Karen Mantler et Dominique Pifarély. La parution de l’album sera suivie de concerts avec diverses formules allant du duo avec Taylor à l'accordéon à un septette électrique complet. Un second volume a vu le jour en 2011, mais n’a guère été médiatisé du fait d’une promotion inexistante. Au lieu de cela, Greaves choisit de se consacrer à un autre projet autour de Verlaine, mais cette fois sur la base d’un livret original, "Verlaine gisant", signé par Emmanuel Tugny (avec lequel il a composé en 2005 une première série de chansons formant opéra intitulée "Nemeton" et sur les albums duquel il apparaît régulièrement, comme sur l'album "Sò" de 2008 où il compose et chante le titre "Ma Ronde".) "Verlaine gisant" (d'abord intitulé "Verlaine, les airs" dans sa version scénique) le voit s’associer à un trio de chanteurs français, Elise Caron, Jeanne Added et Thomas de Pourquery. L’œuvre est dévoilée en décembre 2012 au Triton après une résidence dans les lieux, et a depuis été donnée au Festival de Jazz d’Orléans et aux Sables-d'Olonne. Un album studio est publié au printemps 2015 sur le label Signature de Bruno Letort.

Vie privée[modifier | modifier le code]

John Greaves vit actuellement à Paris avec sa compagne, l'artiste Laura Buxton, et leurs deux filles, Ailsa Grace et Millie[3]. Il a également un fils, Ben, issu de son premier mariage.

Discographie[modifier | modifier le code]

Solo / Artiste principal[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Kew. Rhone (Virgin Records) (avec Peter Blegvad et Lisa Herman)
  • 1982 : Accident (Europa)
  • 1984 : Parrot Fashions (Europa)
  • 1991 : La Petite Bouteille de Linge (La Lichère)
  • 1991 : Greaves, Cunningham (Eva Records) (avec David Cunningham)
  • 1995 : Unearthed (Sub Rosa) (avec Peter Blegvad)
  • 1995 : Songs (Resurgence)
  • 2001 : The Caretaker (Blueprint)
  • 2001 : On the Street Where You Live (Blueprint) (avec Marcel Ballot et Patrice Meyer)
  • 2003 : The Trouble With Happiness (Harmonia Mundi)
  • 2004 : Chansons (Harmonia Mundi) (avec Elise Caron)
  • 2005 : Tambien 1–7 (Resurgence)
  • 2008 : Greaves Verlaine (ZigZag Territoires/Harmonia Mundi)
  • 2012 : Greaves Verlaine 2 (Cristal Records/Harmonia Mundi)
  • 2015 : Verlaine Gisant (Signature/France Musique)avec Emmanuel Tugny

En collaboration[modifier | modifier le code]

avec Henry Cow[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Leg end (Virgin Records)
  • 1974 : Unrest (Virgin Records|)
  • 1975 : In Praise of Learning (Virgin Records)
  • 1975 : Desperate Straights (Virgin Records) (avec Slapp Happy)
  • 1976 : Henry Cow Concerts (Caroline Records)
  • 2009 : The 40th Anniversary Henry Cow Box Set]' (Recommended Records)

avec National Health[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Of Queues and Cures (Charly)
  • 1982 : D.S. Al Coda (Europa)
  • 2001 : Play Time (live 1979) (Cuneiform Records)

avec The Lodge[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Smell of a Friend (Antilles)

avec Dr. Huelsenbecks Mentale Heilmethod[modifier | modifier le code]

avec Pip Pyle et Philippe Marcel Iung[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The Pig Part (Blueprint)

avec Marcel Kanche, Nicolas Pabiot et Akosh S.[modifier | modifier le code]

avec Maman[modifier | modifier le code]

  • 2005 : In And Out Of Life (Resurgence)

Participations[modifier | modifier le code]

avec Robert Wyatt[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Ruth Is Stranger Than Richard (Virgin Records)

avec David Thomas & The Pedestrians[modifier | modifier le code]

avec Peter Blegvad[modifier | modifier le code]

  • 1983 : The Naked Shakespeare (Virgin Records)
  • 1985 : Knights Like This (Virgin Records)
  • 1988 : Downtime (Recommended Records)
  • 1995 : Just Woke Up (Recommended Records)
  • 1998 : Hangman's Hill (Recommended Records)

avec Michael Nyman Band[modifier | modifier le code]

avec Sophia Domancich[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Funerals (Gimini Music)
  • 2010 : Snakes and Ladders (Cristal Records/Harmonia Mundi)

avec Johan Asherton[modifier | modifier le code]

  • 1992 : The Night Forlorn (Fnac/AureaMusic)

avec Michael Mantler[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Live (ECM Records)
  • 1997 : The School of Understanding (ECM Records)

avec Pip Pyle[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Seven Year Itch (Voiceprint Records)

avec Julien Lourau[modifier | modifier le code]

avec Alain Blésing[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Songs from the Beginning (Muséa)

avec Silvain Vanot[modifier | modifier le code]

avec Catherine Delaunay[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Sois Patient Car Le Loup (Les Neuf Filles de Zeus)

avec Post-Image[modifier | modifier le code]

  • 2012 : iIn An English Garden (Aqui Label Musique)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Stewart Mason, « Kew. Rhone. », Allmusic (consulté le 28 mars 2007)
  2. « John Greaves », The Canterbury Website (consulté le 28 mars 2007)
  3. « Ruined Landscapes » (consulté le 13 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]