Joël Rakotomalala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joël Rakotomalala
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Premier ministre de Madagascar
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
AntsirabeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire

Joël Rakotomalala (Province de Toliara, Antsirabe, ) est un militaire et homme d'État malgache.

Biographie[modifier | modifier le code]

Colonel de l'armée de terre malgache, il a été premier ministre de la République démocratique malgache du 13 janvier 1976 à sa mort[1], sous la présidence de Didier Ratsiraka. Il appartenait au parti politique Association pour la renaissance de Madagascar (Arema). Il est mort dans l'accident d'une Alouette III pendant un court vol héliporté en compagnie du chef d'état-major Alphonse Rakotonirainy le 30 juillet 1976[2], le dernier mois de la présence des forces armées françaises à Madagascar. Il a été remplacé le 12 août comme premier ministre par Justin Rakotoniaina (en)[1].

L'accident[modifier | modifier le code]

L'hélicoptère de transport sept places maximales, pour plus de 40 kilogrammes de bagages chacun, a décollé de Tananarive le 30 juillet 1976 pour plusieurs vols successifs. Il s'est écrasé à la troisième étape, vers midi[3]. Toutes les hypothèses sont permises : sabotage ou limite mécanique au vu de la base de données ASN sur la sécurité de l'Alouette III[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Didier Galibert, Les gens du pouvoir à Madagascar - État postcolonial, légitimités et territoires (1956-2002), (ISBN 978-2-8111-0491-7, lire en ligne), p. 458
  2. a et b (en) Sud Aviation SE 3160 Accidents de l'Alouette III, sur l'ASN Aviation Safety Database (consulté le 8 juin 2016).
  3. Morts de Joël Rakotomalala et d’Alphonse Rakotonirainy: des révélations sur l’ « accident » d’Ankazimiroatra, La Nation, 1er septembre 2014 (interview de la fille d'Alphonse Rakotonirainy).

Voir aussi[modifier | modifier le code]