Jean Taurines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taurines.

Jean Taurines
Illustration.
Jean Taurines en 1929
Fonctions
Député 1919-1924
puis 1928-1932
Sénateur 1932-1940
Gouvernement Troisième République
Groupe politique ERD (1919-1924)
Ind. (1928-1932)
UDR (1932-1940)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 74 ans)
Résidence Loire

Jean Taurines est un homme politique français, né le à Baziège (Haute-Garonne) et mort le à Paris.

Issu d'une famille modeste, il devient rédacteur principal au sein de l'administration des contributions directes. Il se comporte bravement pendant la Première Guerre mondiale, dont il revient amputé d'une jambe. Devenu conseiller général de Saint-Just-en-Chevalet, il se présente aux élections législatives de 1919 sur les listes du Bloc national. Élu député de la Loire, il rejoint le principal groupe de la Fédération républicaine, l'Entente républicaine démocratique, et devient secrétaire de la Chambre des députés.

Tête de liste de la Fédération aux élections de 1924, il est battu mais retrouve un siège au scrutin uninominal en 1928. Il rejoint alors le groupe conservateur des Indépendants. En 1932, il se fait élire au Sénat. S'étant éloigné de la Fédération républicaine, il adhère à l'Alliance démocratique et s'inscrit au groupe sénatorial des Radicaux indépendants, l'Union démocratique et radicale. En 1939, il démissionne de l'AD en protestation contre le télégramme de félicitations adressé à Adolf Hitler par Pierre-Étienne Flandin.

Le 10 juillet 1940, il vote en faveur de la remise des pleins pouvoirs au maréchal Pétain après avoir vainement formulé, au nom de 38 parlementaires anciens combattants, une proposition de réforme constitutionnelle remettant le pouvoir à Pétain mais tendant à écarter Pierre Laval de la scène politique.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Jean Taurines », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Anny Malroux, Ceux du 10 juillet 1940, le vote des quatre-vingts, Paris, L'Harmattan, 2006.