Jean Le Buis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Le Buis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean Le Buis, né à Verdun (Montréal), le , est un organiste, un professeur et un compositeur québécois.

Études[modifier | modifier le code]

Il entre au conservatoire de musique de Montréal en 1971 et obtient un premier en prix analyse (1980) avec Gilles Tremblay et un premier prix d’orgue avec Gaston Arel (1981). Ses autres professeurs sont Magdeleine Martin (écriture) et Raymond Daveluy (improvisation).

Il se perfectionne en Europe (1981-83) au conservatoire de Rueil-Malmaison (près de Paris) avec Marie-Claire Alain et y obtient un premier prix d’orgue en 1983. Il travaille le répertoire espagnol à l’Académie d’été de Salamanque (Espagne) avec Montserrat Torrent. Il prend aussi des cours sur la musique italienne avec Luigi Ferdinando Tagliavini.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1979 - Premier prix au Concours d’orgue John-Robb (Lynnwood-Farnam depuis 2004) à Montréal.
  • 1981 - Le troisième prix au Concours international de musique de Rome.

Il a donné plusieurs récitals au Canada et en Europe, notamment en France, en Allemagne et en Suisse, et s’est produit à plusieurs reprises sur les ondes de la Société Radio-Canada.

Il commence à enseigner au Conservatoire de Val-d’Or en 1984, établissement qu’il dirige de 1986 à 1988. La même année, il devient directeur des études au Conservatoire de musique de Montréal. Actuellement, il y enseigne l’orgue, l’improvisation à l’orgue et la formation auditive. Il compte parmi ses élèves : Isabelle Demers, Mélanie Barney, Éric Beaudoin, Lucie Beauchemin, Justin Desmarais, Sandra Simard, Denis Gagné et Matthieu Latreille.

Compositions[modifier | modifier le code]

À titre de compositeur, Le Buis a écrit plus d'une cinquantaine d’œuvres, la plupart pour orgue, où se manifestent principalement les influences de Bartók, Messiaen et Jehan Alain.

  • Suite pour le temps de Noël pour orgue et récitant (1983-86)
  • Suite pour orgue (1987)
  • Variations sur « C'est la belle Françoise » pour pédalier solo (1987)
  • Suite sur le nom de Raymond Daveluy pour orgue (1990)
  • Quatre Préludes pour piano (1991), une commande de la SRC.

Références et liens externes[modifier | modifier le code]

À voir et entendre[modifier | modifier le code]

  • YouTube Gabrielle Tessier aux grandes orgues Casavant de l’Église Unie Saint-James à Montréal, joue les Variations pour pédalier solo sur «C’est la belle Françoise» de Jean Le Buis.
  • YouTube Matthieu Latreille joue la « Sicilienne » tirée de la « Suite pour le grand orgue » de Jean Le Buis aux grandes orgues Gabriel Kney de l’église anglicane Saint-Thomas de Belleville (Ontario).