Gilles Tremblay (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un compositeur québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tremblay et Gilles Tremblay.
Gilles Tremblay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Maître
Distinctions

Gilles Tremblay (né à Arvida le 6 septembre 1932) est un pianiste, ondiste, pédagogue et compositeur québécois.

Gilles Tremblay, 2000

Honneurs[modifier | modifier le code]

Compositions (liste non-exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • Champs I, pour piano et 2 percussions (1965)
  • Cantique de durées, pour 7 formations d'instruments (1960)
  • Sonorisation du Pavillion du Québec, Musique électronique à 24 canaux (1967)
  • Souffles (Champs II), pour 2 flûtes, hautbois, clarinette, cor, 2 trompettes, 2 trombones, piano, 2 percussions, et contrebasse (1968)
  • Vers (Champs III), pour 2 flûtes, clarinette, trompette, cor, 3 percussions, 3 violons, et contrebasse (1969)
  • Jeux de solstices, pour orchestre (1974)
  • Pièces pour piano (I. Phases, II. Réseaux), pour piano (1974)
  • Oralléluiants, pour soprano, clarinette basse, cor, 2 percussions, et 3 contrebasses (1975)
  • Fleuves, pour piano, percussion, et orchestre (1976)
  • Vers le soleil, pour orchestre (1978)
  • Perséphone désincarnée, pour cor, clarinette, basson et marimba (1980)
  • Le Signe du lion, pour cor et tam-tam (1981)
  • Triojubilus "À Raphaël", pour flûte, harpe, et "cloche de vache" (1985)
  • Musique du feu, pour piano et orchestre (1991)
  • L’arbre de Borobudur, pour cor, 2 harpes, contrebasse, ondes Martenot, 2 percussions, et ensemble de gamelans (1994)
  • L’espace du cœur (Miron-Machaut), pour voix mixtes et percussions (1997)
  • Les pierres crieront, pour violoncelle et grand orchestre (1998)
  • A quelle heure commence le temps?, pour baryton, percussions, piano et orchestre (1999)
  • L’appel de Kondiaronk: symphonie portuaire, travail environnemental pour bataille de sirènes et 2 locomotives (2000)
  • Quatuor à cordes ‘Croissant’ (2001)
  • En partage (Concerto), pour alto et orchestre (2002)
  • Levées, pour quatuor de saxophones (2009)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1968. "Note pour Cantique de durées." Revue d'esthetique 21, nos. 2–4 ("Musiques nouvelles"): 51–58.


Liens externes[modifier | modifier le code]