Jean IV d'Armagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean IV.
Jean IV d'Armagnac
Titres de noblesse
Comte d'Armagnac et de Fezensac
-
Prédécesseur
Successeur
Comte de Rodez
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Beatrix d'Armagnac (d)
Bernard d'Armagnac
Amédée VIII de Savoie
Marie d'Armagnac (d)
Bonne d'Armagnac
Jeanne de Savoie (d)
Anne d'Armagnac
Bonne de Savoie (d)
Jeanne d'Armagnac (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Blanche de Bretagne (d)
Isabelle de Navarre (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Bonne d'Armagnac (d)
Jean V d'Armagnac
Marie d'Armagnac (en)
Éléonore d'Armagnac (d)
Charles Ier d'Armagnac
Isabelle d'Armagnac (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Armoiries Armagnac-Rodez.svg

blason

Jean IV d'Armagnac, né le à Rodez, mort le à l'Isle-Jourdain fut comte d'Armagnac, de Fezensac et de Rodez de 1418 à 1450. Il est le fils de Bernard VII d'Armagnac, comte d'Armagnac, de Fézensac, de Pardiac et de Rodez, et de Bonne de Berry et le frère de Bernard d'Armagnac, comte de Pardiac, de la Marche et duc de Nemours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père avait acquis par la force le comté de Comminges, mais Jean IV ne peut empêcher le remariage de Marguerite avec Mathieu de Foix en 1419, et le comté de Comminges lui échappe définitivement. Dernier suzerain partisan de l'antipape Benoît XIII et de son successeur Benoît XIV, il se rallie à Rome en 1430.

En 1425, il rend hommage au roi de Castille pour l'Armagnac. Le roi de France, occupé à combattre les Anglais, ne peut intervenir, mais n'oublie pas l'affront. Plus tard, Jean IV négocie le mariage de sa fille Isabelle avec Henri VI, mais y renonce après les menaces du roi de France. En 1440, il participe à une révolte des barons et du dauphin, aussi appelée Praguerie, mais la coalition est vaincue par Charles VII, qui accorde le pardon aux insurgés. Il demande au comte d'Armagnac de renoncer à sa formule régalienne, mais ce dernier refuse.

Charles VII demande alors au dauphin, le futur Louis XI, de punir le vassal récalcitrant et Jean IV, assiégé à l'Isle-Jourdain, est fait prisonnier et incarcéré à Carcassonne en 1443. Il est gracié trois ans plus tard, mais ses comtés étant dirigés par des officiers royaux, il n'a plus de pouvoirs jusqu'à sa mort.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Il avait épousé à Nantes, le 16 juin 1407, Blanche de Bretagne (1398-août 1416), fille de Jean IV, duc de Bretagne et de Jeanne de Navarre, dont il eut :

  • Bonne (1416-1435/avril 1437)

Veuf, il se remarie le 13 mai 1419 avec Isabelle de Navarre (Estella, 13 juillet 1396-L'Isle Jourdain, janvier 1444), fille de Charles III le noble, roi de Navarre, et d'Éléonore de Castille. Ils eurent :

  • Marie (août 1420-Mortagne au Perche 27 juillet 1473), mariée en 1437 avec Jean II (1409-1476), duc d'Alençon.
  • Jean V (été 1421-1473), vicomte de Lomagne, puis comte d'Armagnac, de Fézensac et de Rodez.
  • Éléonore (1423/1424-Nozeroy 10 décembre 1456), mariée à Nozeroy le 26 septembre 1446 avec Louis de Chalon (1389-1463), prince d'Orange, seigneur d'Arlay et d'Arguel.
  • Charles Ier (juillet 1425-Montmirail, 3 juin 1497), vicomte de Fézensaguet, puis comte d'Armagnac, de Fézensac et de Rodez.
  • Isabelle (1433-Castelnau Magnoac août 1475), dame des Quatre-Vallées.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]