Jean Doulcet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Doulcet
Jean Doulcet.tiff
Fonctions
Ambassadeur de France près le Saint-Siège
-
Ambassadeur de France en Hongrie
-
Ambassadeur de France en Hongrie
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marie Augustin Jean DoulcetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Autres informations
Distinctions
Archives conservées par

Marie-Augustin-Jean Doulcet (, château de Lozère (Palaiseau) - , Rome), est un diplomate français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fils de Jules Doulcet, archiviste du Corps législatif et de l'Assemblée nationale, et de Pauline West, il est le frère de Mgr Henri Doulcet, le petit-fils de Gérard West et le cousin germain de Pierre Lefèvre-Pontalis.

Marié à Marguerite-Marie Petit de Bantel, il est le père du colonel Louis Doulcet et de Pierre Doulcet, maire-adjoint du 7e arrondissement de Paris, ainsi que le beau-père de Paul Ruault du Plessis-Vaidière et de Bruno de La Brosse.

Il suivit ses études au lycée Condorcet, fut licencié en lettres et en droit à la Sorbonne et sortit diplômé de l'École libre des sciences politiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il entra en 1887 au ministère français des Affaires étrangères comme attaché à la direction politique.

Il est secrétaire de légation à Londres du à 1907, puis à Lisbonne et à Madrid. En 1912, il est nommé ministre plénipotentiaire à Saint-Pétersbourg.

Jean Doulcet en couverture du Pèlerin.

Doulcet est ambassadeur de France à Budapest de à , puis ministre plénipotentiaire en Norvège d'avril 1919 à 1920.

Le , il est envoyé au Saint-Siège pour y obtenir le rétablissement des relations et négocier la réouverture de l'ambassade.

De 1921 à 1923, il est chargé d'affaires à Budapest. De 1923 jusqu'à sa mort, il est ambassadeur auprès du Saint-Siège.

Décorations[modifier | modifier le code]

Il était commandeur de la Légion d'honneur et grand-croix de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, de l'ordre de Saint-Stanislas, de l'ordre de Saint-Olaf et de l'ordre de la Couronne de Roumanie, etc.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]