Jean-Paul Pigasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pigasse (homonymie).
Jean-Paul Pigasse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Domicile
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Paul Pigasse, né le 26 juillet 1939 à Toulouse, est un journaliste français, fondateur et directeur du groupe de presse ADIAC (Agence d’information d’Afrique centrale), qui édite le quotidien congolais le plus diffusé, Les Dépêches de Brazzaville. Il est l'oncle de Matthieu Pigasse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Pigasse est licencié en droit et diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse (promotion 1961)[1]. Il commence sa carrière dans la presse au sein de la rédaction générale du quotidien La Dépêche du Midi (1961-1963) où il se spécialise dans les questions de politique étrangère.

De retour du service militaire, il intègre les rédactions du groupe Réalités-Entreprise-Connaissance des Arts, à Paris, et prend rapidement la responsabilité du service politique de l’hebdomadaire des affaires Entreprise. En 1966, il en devient rédacteur en chef et éditorialiste, et reste à ce poste jusqu'en 1975. En parallèle, Jean-Paul Pigasse travaille comme chercheur au Centre d’études de politique étrangère (CEPE) ainsi qu'à l’Institut français d’études stratégiques.

En 1976, il rejoint le groupe Les Échos au poste de conseiller de la présidente, Jacqueline Beytout. Il accompagne la mutation du journal qui devient le premier quotidien économique français. Nommé en 1980 directeur général adjoint du groupe, il est chargé de sa diversification, acquérant puis redressant le quotidien médical Le Panorama du médecin.

En 1986, il est appelé par James Goldsmith pour redresser l’hebdomadaire L’Express, alors dans une passe difficile. En 1988, James Goldsmith lui confie la direction de l’entreprise de presse Cavenne SA.

En 1991, il reprend et développe à titre personnel la revue mensuelle Enjeux du monde lancée par l’ancien ministre Jacques Baumel.

En 1995, la carrière de Jean-Paul Pigasse s’oriente vers l’Afrique lorsque le fondateur et président de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Béchir Ben Yahmed, fait appel à lui pour refinancer son groupe, dont il devient vice-président.

En 1997, il crée sa propre entreprise de presse, l’Agence d’information d’Afrique centrale (ADIAC), entreprise qu’il dirige actuellement, et qui est principalement financée par l'État congolais. Après avoir créé un site Internet, il lance un mensuel (2002), puis un hebdomadaire (2006) et un quotidien de grande information (2007). Jean-Paul Pigasse a également écrit ou coécrit de nombreux ouvrages de soutien à l'action du président Denis Sassou-Nguesso.

À Brazzaville, sont créées une librairie et une galerie d’art dans laquelle sont exposés près de 600 objets anciens ainsi qu’une collection de tableaux modernes (École des peintres de Poto-Poto, Rémy Mongo Etsion, Marcel Gotène, Pierre-Claver N’Gampio…). Il a créé à Paris, dans le septième arrondissement, un centre de presse pour Les Dépêches de Brazzaville et une librairie-galerie consacrée aux auteurs et éditeurs du bassin du Congo.

Jean-Paul Pigasse est par ailleurs secrétaire général de la revue Géopolitique Africaine-African Geopolitics, trimestriel consacré à la mutation de l’Afrique et à son positionnement stratégique sur la scène mondiale que dirige le diplomate et écrivain Henri Lopes.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 6 avril 2007, il a été fait chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur, sur la réserve spéciale du président de la République.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La difficulté d'informer : vérités sur la presse économique, Alain Moreau, 1975
  • Les sept portes du futur : des clés pour déchiffrer l'avenir, Albin Michel, 1981
  • Le bouclier d'Europe, Robert Laffont, 1992
  • Mille milliards de milliards- Ou la fortune collective des Français, avec Jacqueline Beytout, Ed Tsuru 1994
  • La France et sa défense, avec Jacques Baumel, Forgues, 1994
  • Congo, chronique d'une guerre annoncée : 5 juin-15 octobre 1997, L'Harmattan, 1997
  • Le dossier noir de la presse française, Forgues, 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire des diplômés : Édition du cinquantenaire 2007-2009, Association des diplômés de l'Institut d'études politiques de Toulouse, 3e trimestre 2009, 488 p., p. 234