Jean-Paul Daoust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Paul Daoust
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinctions

Jean-Paul Daoust, né à Salaberry-de-Valleyfield le , est un écrivain québécois[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Daoust, poète et romancier, détient une maîtrise en lettres de l'Université de Montréal. Depuis 1974, il enseigne au département de français du Cégep Édouard-Montpetit. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois[1].

Poète majeur du Québec, Jean-Paul Daoust a publié une quarantaine de recueils de poésie et de romans depuis 1976 en plus d'avoir été directeur de la revue Estuaire (1993 à 2003)[2]. Son œuvre s'articule principalement autour de la mélancolie, de la modernité et de l'homosexualité masculine[3].

En poésie, Jean-Paul Daoust publie notamment Portrait d'intérieur (Atelier de production littéraire de la Mauricie, 1981), Les cendres bleues (Écrits des forges, 1990) qui a aussi été adapté au Théâtre d'Aujourd'hui, Les saisons de l'ange (Éditions du Noroît, 1997), Cinéma gris (Triptyque, 2005), Cobra et colibri (Éditions du Noroît, 2006), Fleurs lascives (Écrits des Forges, 2007) ainsi que Carnets de Moncton : scènes de la vie ordinaire (Éditions Perce-Neige, 2010)[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10].

Il a collaboré à de nombreuses revues de poésie dont Hobo-Québec, APLF, Jeu, Spirale, Lèvres urbaines, et a lui-même dirigé la revue Estuaire de 1993 à 2003[1]. Chroniqueur de poésie pour Télé-Québec puis Radio-Canada, il est le poète en résidence, depuis , de l'émission Plus on est de fous, Plus on lit! sur Radio-Canada[11].

Actif sur la scène littéraire québécoise et internationale, Jean-Paul Daoust participe à de nombreux festivals dont Place aux poètes, la Nuit de la poésie, le Festival «Hors-jeu » au Musée d'art contemporain, le Festival international de poésie de Trois-Rivières, etc[1].

En 1990, il est lauréat du prix littéraire du Gouverneur général du Canada pour Les Cendres bleues[12]. En 2009, il est récipiendaire du grand prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières pour Le Vitrail brisé[13]. En 2012, il est lauréat du Prix de poésie Gatien-Lapointe - Jaime-Sabines pour son œuvre traduite en espagnol[14].

En 2013, il reçoit le prix international Saint-Denys-Garneau pour le livre d'artiste Rituels d'Amérique, réalisé avec l'artiste Jocelyne Aird-Bélanger, ainsi que le Prix Jean-Lafrenière du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Jean-Paul Daoust est aussi récipiendaire du prix à la création artistique en région du Conseil des arts et des lettres du Québec en 1999, en 2009 ainsi qu'en 2020[15],[16],[17],[18].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

  • Oui, cher, récit, Montréal, Éditions Cul Q, 1976, 35 p.
  • Les Garçons magiques, Montréal, Éditions VLB, 1986, 159 p. (ISBN 289005229X) [Réédition, Montréal, Éditions de la Grenouillère, 2020 (ISBN 9782924758564 et 2924758564)]
  • Sand Bar : récits, Montréal, Éditions Lévesque, 2011, 97 p. (ISBN 978-2-923844-64-0)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Soleils d'acajou, Montréal, Éditions Nouvelle Optique, 1984, 109 p. (ISBN 2890170535)
  • Taxi, Trois-Rivières, Écrits des forges, 1984, 56 p. (ISBN 2890460568)
  • Le désert rose, Montréal, Éditions Stanké, 1999, 426 p. (ISBN 2-7604-0725-X)

Livres d'artiste[modifier | modifier le code]

  • Chaises longues, Montréal, Éditions Cul Q, 1977, 12 cartes postales.
  • Rituels d'Amérique, poèmes de Jean-Paul Daoust et eaux fortes de Jocelyne Aird Bélanger, Val-David, Éditions Incidit, 1990, 4 feuilles. (ISBN 2980242705)
  • Une ombre, photographies de Éric Daudelin et textes de Jean-Paul Daoust, Montréal, Éditions Daudelin, 2006, 1 feuillet.
  • TGV les ailleurs : (suite carolomacérienne), Charleville-Mézières, Musée Arthur Rimbaud, 2009, 12 feuillets.
  • L'aile de la roue, avec des œuvres de Ginette Trépanier, Sainte-Mélanie, Québec, Éditions Création Bell'Arte, maison du livre d'artiste, 2014, 74 p. (ISBN 9782923033549 et 9782923033488)
  • Fugues, en collaboration avec Louise Prescott, Québec, Éditions Création Bell'Arte, maison du livre d'artiste, 2015, 83 p. (ISBN 9782923033617)
  • L'intemporel, en collaboration avec Lucien Chabot et Suzanne Joly, Québec, Éditions Création Bell'Arte, maison du livre d'artiste, 2016, n.p. (ISBN 9782923033686)

Anthologie[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Black diva : selected poems, 1982-1986, Traduction par Daniel Sloate, avec une préface de André Roy, Montréal, Guernica, 1991, 45 p. (ISBN 0920717543)
  • Blue ashes = Les cendres bleues, Traduction par Daniel Sloate, Toronto, Guernica, 1999, 143 p. (ISBN 1550710931)
  • Cenizas azules = Les cendres bleues, Traduction par Sergio Arturo Ávalos, Jalisco, Mantis Editores, 2003, 119 p. (ISBN 968-7859-48-2)
  • Modri pepel = Les cendres bleues, Traduction par Brane Mozetič, Ljubljana, Škuc, 2003, 70 p. (ISBN 961-6085-51-4)
  • Poemas de Babilonia = Poèmes de Babylone, Traduction par Gabriel Martín, Tlaquepaque, Mantis Editores, 2007, 87 p. (ISBN 978-970-9894-27-1)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  2. a et b E.B., « Jean-Paul Daoust, président d'honneur de la Quinzaine du livre », L'Action week-end (Joliette) • Vol: 41 No: 23,‎ , p. 41.
  3. a et b Audrey Leduc-Brodeur, « Le poète prodige de retour dans sa ville natale », Le Journal Saint-François (Valleyfield, QC),‎ , p.30.
  4. Hugues Corriveau, « Jean-Paul Daoust, Frans Ben Callado, Pierre Demers », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 139,‎ , p. 40–41 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  5. Lucien Francœur, « Jean-Paul Daoust — Portrait d’intérieur : quand le corps nous crie toute sa tension dionysiaque », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 23,‎ , p. 77–78 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  6. André Gervais, « Les cendres bleues. Du rapport d’un « Poème érotique » et d’un « Poème policier » », Tangence, no 70,‎ , p. 87–109 (ISSN 0226-9554 et 1710-0305, DOI 10.7202/008487ar, lire en ligne, consulté le )
  7. Hugues Corriveau, « Ange, cœur et bombarde / Mitsiko Miller, Le cœur en orbite, Montréal, Planète rebelle, 1999, 94 p., 16,95 $. / Christian Brun, Hucherparmi les bombardes, Moncton, Perce-neige, 1998, 100 p., 9,95 $. / Jean-Paul Daoust, Les saisons de l’ange II, Montréal, le Noroît, 1999, 146 p., 16,95 $ », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 98,‎ , p. 45–46 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  8. Jocelyne Felx, « Jean-Paul Daoust, Thierry Dimanche, Marc Landry », Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, no 123,‎ , p. 40–41 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  9. Hugues Corriveau, « Jean-Paul Daoust, Jean-François Poupart, Frédéric Jacques Temple », Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, no 124,‎ , p. 40–41 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  10. Rachel Leclerc, « Georgette Leblanc, Jean-Philippe Raîche, Jean-Paul Daoust », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 130,‎ , p. 42–43 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  11. « Jean-Paul Daoust | Plus on est de fous, plus on lit! | ICI Radio-Canada Première », sur ici.radio-canada.ca (consulté le )
  12. « ICI Radio-Canada Première | Balados, livres audio », sur Radio-Canada (consulté le )
  13. « Jean-Paul Daoust: «Sans la poésie, je serais mort» », sur La Presse, (consulté le )
  14. a et b « Le Mexique honore le poète Jean-Paul Daoust », L'Action week-end (Joliette) - Vol: 39 No: 47,‎ , p. 58.
  15. a et b « Hommage à Jean-Sébastien Larouche | Plus on est de fous, plus on lit! | ICI Radio-Canada Première », sur ici.radio-canada.ca (consulté le )
  16. a et b Alain Lefort, « Martine Audet, Jean-Paul Daoust », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 165,‎ , p. 43–43 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  17. a et b « La Fabrique culturelle: Le flamboyant - , vu par Gérald Gaudet [VIDÉO] », Le Nouvelliste (Trois-Rivières, QC),‎ , n.p.
  18. (en) « Récipiendaires », sur Conseil des arts et des lettres du Québec (consulté le )
  19. « Prix et distinctions », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 61,‎ , p. 55–56 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  20. « Prix et distinctions », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 105,‎ , p. 64–64 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  21. « Prix et distinctions », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 136,‎ , p. 69–71 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  22. Steven Lafortune, « Jean-Paul Daoust artiste de l’année aux Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière », sur Mon Joliette, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]