Jean-Marie-Joseph Ingres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ingres.
Jean-Marie-Joseph Ingres
Portrait Jean Marie Joseph Ingres 1804.jpg
Jean-Auguste-Dominique Ingres, Portrait de Jean-Marie-Joseph Ingres, père de l'artiste (1804),
Montauban, musée Ingres.
Naissance
Décès
(à 59 ans)
Montauban
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Enfant

Jean-Marie-Joseph Ingres, né le à Toulouse et mort le à Montauban, est un sculpteur et peintre français.

Il est le père du peintre Jean-Auguste-Dominique Ingres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marie-Joseph Ingres est né à Toulouse en 1754 dans une maison du faubourg Saint-Cyprien, de Pierre-Guillaume Ingres, tailleur, et de Marie-Anne Pradal. Il entre en 1765 à l'Académie de Toulouse, où il a comme maîtres le sculpteur François Lucas, le peintre Antoine Rivalz et l'architecte Hyacinthe de Labat de Savignac.

Établi à Montauban dès 1775, il y épouse, le , Anne Moulet, fille d'un perruquier de la ville. Il travaille à la décoration intérieure de nombreux hôtels, dont l'hôtel épiscopal (aujourd'hui musée Ingres), l'hôtel Mila de Cabarieu au no 24 rue des Carmes, et du salon de musique[1] du château d'Ardus.

Il modèle aussi plusieurs statues en terre cuite destinées à l'ornementation de jardins. Il a réalisé le retable de l'église Saint-Jacques de Montauban[2], il est l'auteur du retable[3] de la chapelle saint Jacques dans la cathédrale de Montauban[4].

Comme peintre, on lui doit un Christ en croix dans l'église paroissiale de Villebrumier.

Il donne aussi des cours dans diverses institutions et au collège de Montauban. Peu avant la Révolution, il avait ouvert une école privée de dessin.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classé monument historique.
  2. Ciap de Montauban : retable de l'église Saint-Jacques
  3. Notice no PM82000661, base Palissy, ministère français de la Culture
  4. Bull. Soc. Arch. et Hist. du Tarn-et-Garonne, CXXI, 1996, p. 83
  5. Base Palissy.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Momméja, « Ingres père », Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, ministère de l'Instruction publique, 18e session, p. 306-363, 1894 (en ligne).
  • Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'école française au XVIIIe siècle, tome 2, Paris, H. Champion, 1911, p. 1-3 (en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :