François Lucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Lucas
Description de l'image Francois-Lucas 1.JPG.
Naissance
Toulouse (XVIIIe siècle)
Décès (XIXe siècle)
Toulouse
Nationalité France Française
Profession

François Lucas est un sculpteur français né en 1736 et mort en 1813 à Toulouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du sculpteur Pierre Lucas, il fut élève puis professeur à l'Académie des arts de Toulouse, entre 1764 et 1791.

Il succéda en 1785 à Pierre Rivalz comme dessinateur à l'académie des sciences de Toulouse.

On lui doit le bas-relief des Ponts-Jumeaux, réalisé entre 1773 et 1775 à Toulouse, ainsi que le maître-autel de l'Église Saint-Pierre des Chartreux de Toulouse sculpté entre 1780 et 1785.

Le cénotaphe de Joseph et Jean François Sylvestre Roux de Puyvert en marbre polychrome dans la chapelle St Roch à la Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse.

Il fut également l'auteur d'une partie des décors sculptés du Château de Saint-Élix-le-Château pour la plupart aujourd'hui disparus.

Une grande partie de son œuvre est visible au musée des Augustins de Toulouse.

Un cénotaphe à sa mémoire est érigé dans la partie droite de la nef de l'Église Saint-Jérôme de Toulouse.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Pierre Lucas (Toulouse, 1692 – Toulouse, 1752), sculpteur. Il a eu huit enfants de son mariage, dont :
    • François Lucas (Toulouse, 1736 – Toulouse, 1813), sculpteur,
    • Jean-Paul Lucas (mort en 1808), peintre, un des fondateurs du « Muséum du Midi de la République », puis son conservateur,
    • Maris-Simone Lucas, s'est mariée avec François Derome, doreur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Mesplé, L'œuvre toulousaine et régionale du sculpteur François Lucas, Toulouse, Musée des Augustins, 1958.
  • Brigitte Bonnin-Flint, Un inventaire des œuvres en marbre du sculpteur toulousain François Lucas (1736-1813), dans Annales du Midi, 1994, Volume 106, no 205, p. 73-78 (lire en ligne)
  • Philippe Lauzun, Le tombeau de l'intendant d'Etigny, dans Bulletin de la Société archéologique du Gers, 1913-07, p. 38-42 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]