Jean-Marc Roubaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Roubaud.

Jean-Marc Roubaud
Illustration.
Jean-Marc Roubaud lors de la conférence de presse du Festival d'Avignon 2016 à la FaBricA
Fonctions
Maire de Villeneuve-lès-Avignon
En fonction depuis le
(24 ans, 7 mois et 29 jours)
Élection 18 juin 1995
Prédécesseur Aimé Montal
Président du Grand Avignon

(5 ans et 8 jours)
Élection
Prédécesseur Marie-Josée Roig
Successeur Patrick Vacaris
Député de la 3e circonscription du Gard

(10 ans)
Élection
Réélection 17 juin 2007
Législature XIIe et XIIIe
Prédécesseur Gérard Revol
Successeur Patrice Prat
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Alger (Algérie)
Nationalité Française
Parti politique RPR (jusqu'en 2002)
UMP (2002-2015)
Les Républicains (depuis 2015)
Profession Pharmacien
Résidence Villeneuve-lès-Avignon
Députés du Gard

Jean-Marc Roubaud, né le à Alger (Algérie) est un homme politique français.

Il fut député du département du Gard et président du Grand Avignon. Il est depuis 1995, maire de Villeneuve-lès-Avignon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une tentative aux élections législatives de 1997, il est élu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), en même temps qu'Yvan Lachaud, Étienne Mourrut et Max Roustan, et réélu pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la troisième circonscription du Gard. Il fait partie du groupe UMP. Son suppléant est René Cret, ancien maire de Bagnols-sur-Cèze.

En , à la suite de l'affaire des caricatures de Mahomet, il soumet à l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions[1]. Cela rendrait répréhensible la caricature de toute religion ou symbole religieux. Cette proposition de loi aurait rétabli in fine le délit de blasphème aboli par la Révolution française[2],[3].

Candidat aux élections législatives de 2007 face notamment à Alexandre Pissas (PS) et Pierre Jourlin, enseignant-chercheur[4] (LCR), il est réélu député au second tour face à Alexandre Pissas.

En , il écrit au président Nicolas Sarkozy pour que le surgénérateur ASTRID soit construit dans le Gard sur le site nucléaire de Marcoule en 2020[5].

Il était membre du groupe d'études sur la question du Tibet de Assemblée nationale[6] et du groupe d'études sur la tauromachie[7].

Candidat à sa réélection en tant que député UMP, pour la XIVe législature dans la 3e circonscription du Gard, il perd le , au second tour dans une triangulaire avec 38,03 % face à Patrice Prat du PS, élu avec 41,44 % des voix[8].

Jean-Marc Roubaud est élu président du Grand Avignon le face à Cécile Helle (PS), maire d'Avignon.

Le 17 avril 2019, il annonce sa démission de la présidence du Grand Avignon et son renoncement à Avignon pour les municipales 2020. Patrick Vacaris (ancien maire de Rochefort-du-Gard) devient donc (par intérim) le troisième président du Grand Avignon. Jean-Marc Roubaud reste cependant maire de Villeneuve-lès-Avignon. Le député Jean-François Cesarini se déclare aussitôt candidat à la mairie d'Avignon.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Au niveau régional, il était un membre virulent des opposants à Georges Frêche.

Il était également secrétaire national thématique de l'UMP chargé des Affaires multilatérales et globales, membre du Bureau politique de l'UMP et vice-président de la fédération du Gard.

Il soutenait Jean-François Copé pour l'élection du président de l'UMP en

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Roubaud, « Proposition de loi visant à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions », sur Assemblée nationale, (consulté le 20 août 2019).
  2. Dominique Avon, La caricature au risque des autorités politiques et religieuses, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 202 p. (ISBN 9782753511569, lire en ligne)
  3. Dominique Reynié, Populismes : la pente fatale, Plon, coll. « Tribune libre », , 278 p. (ISBN 9782259208901, lire en ligne)
  4. « Qui pourra faire vaciller Roubaud ? », Midi Libre,‎ , p. 5
  5. Astrid relance les rêves d’avenir de Marcoule, Midi Libre - 7 février 2010
  6. Groupe d'études sur le problème du Tibet
  7. membre du groupe d'études sur la tauromachie
  8. Fabrice Dubault, Gard : le FN obtient 1 député, le PS a 4 sièges, FR3, 18/06/2012, article en ligne