Jayne Appel-Marinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jayne Appel)
Aller à : navigation, rechercher
Jayne Appel-Marinelli Portail du basket-ball
Defaut.svg
Fiche d’identité
Nom complet Jayne Katherine Appel
Naissance (28 ans)
Berkeley
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 95 kg (209 lb)
Situation en club
Club actuel Stars de San Antonio
Numéro 32
Poste pivot
Carrière universitaire ou amateur
Carondelet HS
Cardinal de Stanford
Draft WNBA
Année 2010
Position 5e
Franchise Silver Stars de San Antonio
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016

2011-2012
2012-2013
Silver Stars de San Antonio
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Stars
Stars

Samsun
Henan
3,4
3,2
3,5
5,9
4,9
3,3
4,1[1]

?
?
Sélection en équipe nationale **
2010- Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Jayne Appel-Marinelli, née le à Berkeley en Californie, est une basketteuse américaine.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Au lycée de Carondelet High School, elle excelle au basket-ball et au water-polo.

Pour son année senior, Appel est invitée au McDonald's All-American et finit meilleure joueuse du match. Elle est nommée Gatorade State Player of the Year en basket-ball et est considérée comme la 3e meilleure joueuse du pays de la génération 1986 selon la WBCA[2]. Elle remporte avec l'équipe nationale le championnat juniors des Amériques[3].

Courtisée par Connecticut, Tennessee, Duke, USC, UCLA et Stanford, elle choisit cette dernière université. En freshman, elle réussit13,2 points et7,5 rebonds. En sophomore, elle grime à 15,0 et 8,8. Elle est nommée dans le meilleur cinq de la Pac-10.

Elle réussit un record de 46 points contre Iowa State le , troisième plus haut total d'un tournoi final NCAA, record de l'université de 44 de Candice Wiggins battu. Le 27 février 2010, elle bat le record de rebonds de l'histoire de la Pac-10 de Lisa Leslie (1214)[4].

Elle joue le tournoi final malgré une cheville douloureuse qu'elle garde secrète[5]. Stanford accède à la finale NCAA, mais est battu par les Huskies du Connecticut pour afficher un bilan final de 36 victoires pour 2 défaites, toutes deux face au Connecticut[6].

Elle a une brillante carrière universitaire à Stanford, où elle accède trois fois au Final Four NCAA et deux fois à la finale avec Tara VanDerveer[7].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

En 2006, elle remporte le championnat des Amériques U18 à Colorado Springs, puis l'année suivante les Jeux panaméricains. En 2009, elle est sélectionnée pour le Mondial universitaires et le camp d'entrainement pour le championnat du monde senior 2010, mais elle doit renoncer à ces deux sélections sur blessure, mais en 2010 elle participe au Mondial inscrivant 14 points et captant 22 rebonds en huit rencontres pour contribuer à la victoire des Américaines. En 2011, elle est invitée au camp de préparation de la sélection olympique, mais n'est pas retenue dans la sélection de 2012[8].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle est le 5e choix de la draft WNBA 2010 par les Silver Stars de San Antonio.

En 2012-2013, elle découvre le championnat chinois à Henan[9].

En avril 2016, elle se marie avec Christopher Marinelli[7] et annonce début septembre la fin de sa carrière au terme de la saison régulière. En sept années de WNBA, son record de points est de 17 unités, un niveau assez modeste par rapport à ses performances en NCAA : « mon boulot est extrêmement physique. J'ai posé des écrans pour Becky Hammon pendant cinq ana puis pour Kayla McBride. Et pas mal des duels durs en défense. Je ne prends peut-être pas tous les rebonds. Mais j'empêche des joueuses comme Nneka [Ogwumike] de les récupérer[7]. » Elle a été très appréciée de ses coéquipières, souvent devenues des amies, et de son coach Dan Hughes : « Jayne est au rebond. Elle comprend le jeu, elle peut passer. Elle a trouvé un rôle qu'elle a apprécié. Elle ne faisait pas les gros titres pour les points marqués, mais elle a toujours eu l'amour de son équipe pour toutes les petites choses qu'elle a fait pour la rendre meilleure[7]. »

Durant sa carrière, elle est impliquée dans le syndicat des joueuses en étant la déléguée des Stars pendant cinq ans, la secrétaire et la trésorière du WNBPA pendant trois ans. En 2014, elle suit une formation dans la filière sportive de St. Francis College à Brooklyn et espère pouvoir entamer une carrière dans le business du sport[7]

Club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jayne Appel », WNBA (consulté le 3 novembre 2016)
  2. (en) « 2006 USA Basketball Women's U18 Nation Team Trials Media Guide », USA Basketball (consulté le 11 octobre 2010)
  3. (en) « SIXTH WOMEN'S FIBA AMERICAS U18 CHAMPIONSHIP FOR WOMEN -- 2006 », USA Basketball (consulté le 8 août 2009)
  4. (en) « Jayne Appel breaks Pac-10 career rebounding record as Stanford routs Arizona », MercuryNews.com,‎ (consulté le 5 mars 2010)
  5. (en) Tom FitzGerald, « WNBA DRAFT / Appel picked No. 5, has stress fracture », The San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Stanford women return to campus disappointed », dailyrepublic.com,‎ (consulté le 11 septembre 2016)
  7. a, b, c, d et e (en) Michelle Smith, « Rest, retirement await San Antonio's Jayne Appel-Marinelli », espn.com,‎ (consulté le 11 septembre 2016)
  8. (en) « Jayne Appel-Marinelli », wnba.com (consulté le 11 septembre 2016)
  9. « Around the World: Five Things To Know », WNBA,‎ (consulté le 24 décembre 2012)
  10. Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA,‎ (consulté le 28 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]